Discussion:Arturo Benedetti Michelangeli

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Il démontait les pianos comme les Ferrari[modifier le code]

C'est une boutade, mais avec Michelangeli il faut insister sur le fait qu'il était tès maniaque de l'état mécanique de ses pianos. La plupart de ses annulations de concerts proviennent du fait qu'un petit défaut d'égalité ou de toucher était perceptible. Il était passionné de sport automobile et conduisait des bolides de course. Je vais bientôt tenté d'inclure une discographie, qui bien sûr fera la part belle à ses Préludes de Debussy dont il a été (à mon sens) l'interprète majeur.


A propos de l'article, il me paraît difficile d'affirmer qu'il manquait d'assurance dans Chopin, écouter pour cela son disque Chopin chez DG, avec 10 mazurkas, la 1ère ballade, le 2ème scherzo, le prélude opus 45.

--90.10.243.64 28 avril 2007 à 17:39 (CEST) Gavotte, 28 avril 2007.

=> Je suis un utilisateur anonyme et je tiens à vous appuyer en disant qu'en effet la citation de cet "érudit" me semble ô combien surfaite... Le Chopin par DG que vous énonciez est clairement un monument tout aussi important dans l'Histoire des interprétations de Chopin que le livre I des préludes et les images le sont pour Debussy... Il y a d'ailleurs une autre pièce de Chopin en mono par Michelangeli issue de son superbe live à Turin 1967 si je ne m'abuse, le "All Chopin Recital". 8 des 11 pièces sont d'ailleurs présentes dans le coffret en 15 cd "Hommage" d'Aura où l'on a là encore des interprétations qui n'ont pas de prix (avec d'autres Chopin en plus parsemés dans le coffret). Je considère l'Op.57 comme une référence, extrêmement différente et pourtant aussi obligatoire que celle d'un Cortot. Bref cette citation ne devrait pas être présente car elle orientera maladroitement les novices, elle est plus que partisane et n'a finalement pas vraiment de sens.


Au début de la page, un internaute a écrit que Evgeni Kissin disait que Michelangeli n'avait jamais fait la moindre fausse note. Preuve du contraire : http://fr.youtube.com/watch?v=XKwN_7LnXHw&feature=related ; à 2'42, dans la montée de l'aprège de sol mineur, il fait une fausse note bien perceptible. Juste pour dire que tous les pianistes ont fait dans leur vie des fausses notes et que là n'est pas le problème : ça dépend comment ils font la fausse note et comment ils se rattrappent. Dans cette interprétation de la 1ère Ballade de Chopin, il ne se rattrappe pas vraiment. La pièce est molle, parsemmée de fantaisies pianistiques qui ne collent pas avec l'esprit de la pièce ...

30 mars 2009 à 15:08 (CEST)

Toujours est-il, puisque référence est requise (mais que je ne sais comment notifier cela moi-même dans l'article) qu'on entend Kissin dire cela dans le documentaire The Art of Piano (cf. http://www.youtube.com/watch?v=4OR0wI7LXjY&feature=PlayList&p=3013D8D0F0F45ADA&index=8).


Dernier paragraphe[modifier le code]

Le dernier paragraphe semble fort peu encyclopédique... 84.101.207.252 (d) 21 mars 2009 à 18:18 (CET)