Discussion:Archéologie sous-marine

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Améliorations possibles de l'article Archéologie sous-marine[modifier le code]

Il me semble que l'article est parsemé d'imprécisions qui nuisent grandement à la valeur de celui-ci:

- "L'archéologie sous-marine est un domaine de l'archéologie caractérisé par la recherche et l'étude des vestiges se trouvant sous la mer. ."

La notion d'archéologie sous-marine comme domaine à part entière de l'archéologie doit être discutée. Archéologie navale (étude des navires/embarcations), céramologie, xylologie, palynologie, sont autant de domaines de l'archéologie qui peuvent être amenés à participer à la réalisation d'une opération archéologique dans le milieu sous-marin ou subaquatique. Cependant il paraît difficile de considérer que ce soit le milieu d'application de la discipline qui crée de facto un domaine à part entière. Prenons un exemple: un céramologue est un archéologue spécialisé dans l'étude des céramiques. Lorsque celui-ci participe activement (en plongeant donc) à l'étude de la cargaison d'une épave, devient-il alors archéologue sous-marin. Si il participe aussi à l'étude des céramiques d'un établissement terrestre, redevient-il archéologue terrestre? L'Archéologie sous-marine ne doit elle pas plutôt être désignée comme un ensemble de techniques à mettre en œuvre pour pratiquer l'archéologie dans les milieux sous-marin et non comme un domaine à part entière de l'archéologie?

"Elle se distingue de l'archéologie subaquatique, pratiquée dans les eaux intérieures"

Seconde assertion qui vient renforcer l'équivoque première. Les techniques mises en œuvre pour accéder, fouiller et procéder à l'étude des vestiges découvert dans les fleuves, les lacs et les cours d'eau sont à peu de choses près tout à fait identiques à celle mises en œuvre en milieu marin. Si l'on doit effectuer la distinction entre deux domaines d'étude ne doit on pas alors parler d'archéologie maritime, fluviale et lacustre qui sont des notions tout à la fois liées à un espace géographique caractérisé sans pour autant qu'ils se réduisent simplement au milieu. Par exemple: la fouille d'une épave par un spécialiste d'archéologie navale relève de l'archéologie maritime ou fluviale ou encore lacustre, selon le type d'embarcation et lieu de découverte (une épave romaine d'un transport marchand découvert sur le littoral méditerranéen; une pirogue monoxyle protohistorique dans l'allier; un chaland médiéval au fond d'un lac), cela au-delà de savoir si l'épave à été retrouvée sous les eaux (salées ou pas) ou encore dans une zone ensablée.


" Aucune autre source documentaire ne permet de reconstituer aussi précisément les courants d'échanges de l'Antiquité ou des périodes plus récentes."

Assertion gratuite qui assimile à l'archéologie sous-marine (par les épaves) l'apport beaucoup plus global de la céramologie pour l'ensemble des périodes citées. Qui néglige aussi par ailleurs, pour l'antiquité le grand apport de la papyrologie et de l'épigraphie qui sont dans certains cas la seule source documentaire pour une grande partie du commerce. On considérera ainsi que l'archéologie sous-marine demeure jusqu'à maintenant muette sur la nature et l'ampleur du commerce maritime du blé durant l'antiquité et plus particulièrement durant la période romaine. On pourra faire la même réflexion sur l'étude du commerce par barriques et tonneaux de l'antiquité jusqu'aux périodes récentes, qui ont rarement fait l'objet d'une conservation idéale comme précisé justement dans cet article: "L'archéologie sous-marine permet de mettre au jour et d'étudier des vestiges fossilisés dans des conditions idéales de préservation." (assertion à nuancer)


Dans l'encadré: "Revue spécialisée"

Archaeonautica (14 numéros, 106 contributions, 1977-1998) compte désormais 17 numéros dont le dernier publié en 2012

Créés en 1972 par Jean-Pierre JONCHERAY, les "Cahiers d'archéologie subaquatique" est une revue maritime qui édite des articles exhaustifs, relatifs à l'archéologie, antique, médiévale, et postmédiévale. --La mer noire (d) 10 mars 2013 à 20:39 (CET)