Discussion:Addiction

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

bien si le comportements est le même si les flash back on la même intensité...

ya t'il un moment ou on peut considéré que ces deux phenomene sois pareil?


Addiction / dépendance[modifier | modifier le code]

Je ne pense pas qu'il est pertinent de fusionner dépendance et addiction puisqu'il existe des nuances entre les deux. L'addiction implique une dépendance physiologique/chimique... qu'elle soit induite par une substance que l'on inhale, injecte, respire, (etc.)ou sécrété par l'organisme (dopamine, endorphine, etc) comme dans les comportements (addictifs) tels que le jeu compulsif ou le sport intensif. Alors que la notion de dépendance est plus englobante et inclut tout les états de dépendances y compris psychologique tel que la dépendance affective...

Alain Dubois

En l'état, les 2 articles couvrent pratiquement le même contenu, ce qui motive la demande de fusion, on peut espérer que par l'avenir il apparaitra de quoi étoffer et séparer les 2 articles mais ça n'est pas le cas actuellement. Reste que la notion de dépendance affective apparait comme une notion séparée (cf dépendance) dans l'organisation actuelle. De plus, wikipédia n'a pas vocation à être un dictionnaire avec une entrée pour chaque terme, ces deux notions me paraissent assez proche pour justifier la fusion, autant dans le contenu dans les articles existants que dans leur potentiel de développement. sand 31 mars 2006 à 17:05 (CEST)
  • Source : Rapport du Sénat Canadien
    • Addiction : Certains auteurs utilisent ce terme issu de l’anglais pour désigner le processus par lequel un comportement, pouvant permettre une production de plaisir et d’écarter une sensation de malaise interne, est employé de façon caractérisée par l’impossibilité répétée de contrôler ce comportement et sa poursuite en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives.
    • Dépendance : État où l’usager de drogue continue de consommer même si l’usage entraîne des problèmes qui peuvent être d’ordre physique, psychologique, relationnel, familial, ou social.
  • Source : Grand dictionnaire terminologique
    • Addiction : Sujétion à la prise d'une drogue dont la suppression engendre un malaise psychique ou des troubles physiques.
    • Dépendance : État qui résulte de l'absorption périodiquement ou continuellement répétée d'une certaine drogue.
Avec des sources c'est mieux. sand 31 mars 2006 à 18:33 (CEST)

Fusion du 7 avril 2006[modifier | modifier le code]

liste[modifier | modifier le code]

Il serait peut être intéressant de faire une liste exhaustive (un article entier) des comportements addictifs (exhaustif est un grand mot car on peut certainement s'accrocher à n'importe quelle activité, mais il y en a tout de même des significatives : drogues, sexe, automutilation, cyber-dépendance... Cela pourra servir de base à l'écriture d'un article de fond ensuite sur les "nouvelles dépendances", ou quelque chose d'autre. Je pense que cela pourrai être intérassant (mais ça ne veut rien dire vu l'heure qu'il est lol, je vais me coucher)

Je ne suis pas convaincue de l'utilité de cela, l'article comporte déjà une partie exemple variée, il n'est en effet pas possible d'établir une liste exhaustive et la partie exemple actuelle est un déjà un bon exemple de la subjectivité que peut revêtir ce genre de liste. Il faut bien comprendre que la plupart de ces comportements ne posent pas de problème en eux-même (jeux, sexe, web...) mais que c'est bien le rapport et la façon de gérer ce rapport par la personne qui pause le problème de l'addiction.Sand 15 novembre 2005 à 21:54 (CET)

Manque d'une partie historique[modifier | modifier le code]

On dirait que la psychiatrie a été inventée avec le CIM ou le DSM par les américains et qu'avant, en France et ailleurs personne n'était au courant du fait qu'il y avait des toxicomanes et qu'ils pouvaient souffrir psychiquement. Rappellons tout de même que le phénomène est connu depuis la fin des années 60 et qu'avant l'apparition et la reconnaissance du SIDA, nombre de praticiens s'en préoccupaient; si c'est permis...? De faire autre chose qu'une liste de 12689 "addictions" comme unique base et exclusive finalité de tout propos... 22 mai 2006

Pourquoi cet article n'est-il pas nommé "assuétude"?[modifier | modifier le code]

Comme l'article lui-même l'indique, addiction est un anglicisme. Assuétude est le terme exact en français. Voir: Site de l'OMS, faire une recherche sur "addiction" donne des résultats en anglais. Une recherche sur "assuétude" donne notamment ce document ou ce document, qui parle de toutes les formes d'assuétude.

Dans ce site (asso médicale), on peut lire le texte suivant (je souligne):

la dépendance correspond à deux phénomènes différents

  • la dépendance physique révélée par un syndrome de sevrage à l'arrêt d'une administration régulière des morphiniques: larmoiement / sueurs / tachycardie puis en 24 heure environ crampes abdominales, diarrhée, nausées, vomissements, mydriase avec progressivement déshydratation, torpeur entrecoupée de phases d'agitation.
  • la dépendance psychique ou assuétude (= addiction des anglo-saxons) vécue comme un besoin impératif de consommer le produit afin d'en percevoir les effets psychiques. En fait, elle ne s'observe quasiment jamais dans le cadre d'un traitement morphinique prolongé (...)

Ce site, cet extrait de thèse de doctorat le disent clairement: "Le mot addiction, issu du droit romain ancien, renvoie à la notion d'esclavage et est un synonyme d'assuétude".

D'ailleurs d'après ce site, le seul intérêt de addiction par rapport à assuétude est de produire l'adjectif "addictif" (berk)

Et puis il y a ce site, qui distingue

  • assuétude, c-à-d l'accoutumance de l'organisme à une substance. Du latin assuetudo, habitude. Il s'agit d'un état relativement neutre, et la
  • dépendance, à ne pas confondre, qui tout en couvrant la même notion possède une connotation d'asservissement à la substance, de besoin compulsif, d'habitude dont il est difficile de se passer.

Selon ce site, addiction est synonyme de dépendance.

Il insiste sur le fait que la dépendance n'est pas liée à l'action des toxiques sur le système nerveux (en particulier le cerveau), mais à la signification que leur attribuent ceux qui les consomment. Sont en jeu la personnalité, les motivations, les expériences antérieures et la souffrance relative à l'environnement social et culturel.

Je note cependant que les sources médicales tendant à exprimer une identité de sens entre "assuétude" et "addiction". Et personnellement, j'ai un faible pour assuétude qui me semble plus français (et pourtant je ne suis pas un puriste de la langue), mais je suis perplexe dans l'attente d'autres sources. Bradipus Bla 25 avril 2007 à 00:55 (CEST)

Dans l'usage, en médecine, on utilise le terme addiction. --Grook Da Oger 25 avril 2007 à 01:51 (CEST)
Comme je disais sur IRC, la notion d'assuétude est considérée comme obsolète car il ne couvre pas l'ensemble de la notion puisqu'il ne "décrit qu'un penchant", dans un premier temps l'OMS lui a préféré le terme toxicomanie qui s'attarde plutôt à un mode d'usage pour finir par conseiller l'usage du terme dépendance (l'ensemble de symptomes lié à la prise d'un toxique) puis enfin addiction puisque ces symptomes ne se limitent pas à une prise de produit mais bien plutôt à un comportement.[1]
Maintenant même si l'ensemble de ces termes restent globalement employés par le commun des mortels pour désigner la consommation problématique de psychotrope, ils n'en possèdent pas moins une définition qui rend leur usage plus ou moins d'a propos. Et en l'occurence le terme assuétude occulte non seulement le côté bio ((potentiel addictogène du produit, éventuel antécédant génétique) mais aussi le côté socio (contexte, environnement familial, scolaire, etc.) pour ne conserver que l'aspect psycho (personnalité du sujet) du problème ce qui est désormais inexacte en l'état des connaissances actuels qui reconnaissent bien ces 3 aspects. sand 25 avril 2007 à 08:13 (CEST)
  1. Denis Richard, Jean-Louis Senon, Marc Valleur, Dictionnaire des drogues et des dépendances, Larousse,‎ (ISBN 2-03-505431-1)
Grook, tu ne donnes pas de source.
sand, j'entend bien, mais le problème est que ce que tu dis avec comme source le "Dictionnaire des drogues et des dépendances" (que l'OMS préfère le terme addiction) est directement contredit par l'OMS elle-même, puisque comme je l'indique ci-dessus, "addiction" correspond à des documents en anglais sur le site de l'OMS, tandis que les documents en français utilisent "assuétude".
Par ailleurs, même la seule source que j'aie trrouvé qui recommande addiction, et qui est une source non médicale dit au contraire que assuétude décrit un état physique, pas un "simple penchant", mais bien l'accoutumance de l'organisme à une substance, et l'oppose alors à la dépendance ou addiction, qui ajoute une connotation d'asservissement à la substance, de besoin compulsif.
Reste que les sources médicales que j'ai trouvées, y compris l'OMS, donnent toutes, au mieux, addiction comme synonyme de assuétude. Je reste perplexe. Bradipus Bla 25 avril 2007 à 09:50 (CEST)
Deux documents en français pour utiliser le terme pour dire que ça contredit, je trouve ça légzer, reste que je ne tire pas de conclusions de ce que je pourrais trouver sur le web, je m'en tiens à des ouvrages spécialisé.
Et amha, si il est important de préciser l'usage de ce terme, il n'est pas question de le substituer à addiction. (et je serais plutôt d'avis de mettre cela dans toxicomanie dans un paragraphe sur l'évolution des termes et donc des approches). sand 25 avril 2007 à 11:40 (CEST)
Ce n'est pas "deux documents en français", c'est que si tu vas sur le site de l'OMS, et que tu cherche "addiction", tu ne trouves que des documents en anglais (y compris si tu vas dans le recherche détaillée pour demander les docs en français) sauf l'expression "assuétude nicotinique (ou tabagique)". Si tu cherches "assuétude", tu trouves 2 ou 3 documents en français, mais tu trouveras aussi ça, où ni assuétude ni addiction n'apparaissent.
Donc, encore une fois, je ne tire pas de conclusion de ce que je trouve sur le web, j'attire l'attention sur ce que je trouve sur le site de l'OMS, qui me semble une aussi bonne référence que Larousse  ;-) Bradipus Bla 25 avril 2007 à 12:19 (CEST)


" Grook, tu ne donnes pas de source. " Oui je ne me suis pas donné cette peine vu que, comme je l'ai dit, dans l'usage courant et dans le milieu médical, tout le monde parle d'addiction et non pas d'assuétude. Maintenant s'il faut sourcer l'usage courant, je sèche ou alors je te demande d'aller te ballader dans les hostos, les services, les cliniques, les congrès, les pages des livres et des revues où des médecins prennent en charge des patients dit dépendants. Si tu veux des "sources" prouvant que le terme addiction est plus ou moins répandu, je te met ici une petite liste bien sur incomplète :

Voila, alors ca te paraitra peut etre insuffisant, mais tu peux chercher un peu plus et tu trouvera encore plein de chose. Et dans mon experience perso (qui est sans valeur je le concois), j'ai entendu le mot addiction partout, et le mot assuètude nulle part. je peux pas faire mieux. Bien a toi. --Grook Da Oger 25 avril 2007 à 19:39 (CEST)

Je crois que j'ai mis le doigt sur le problème: franco-centré. Tous tes liens sont français (I mean from France Clin d'œil). Voilà qui explique peut-être la différence entre le résultat de mes recherches et ces liens. Mmmmh, c'est à creuser. Mais je ne vois pas comment traiter ça pour l'instant.
Le problème actuel de l'article est aussi que assuétude redirige vers addiction, mais le mot assuétude n'y apparait pas, fût-ce pour examiner les différences ou similitudes entre les deux concepts. Bradipus Bla 25 avril 2007 à 20:43 (CEST)
Et je dis - comme sur IRC - que je vais tâcher m'en occuper (sauf si c'est fait avant), mais là c'est les vacances des enfants, ils passent avant. sand 25 avril 2007 à 21:14 (CEST)
Je vois pas vraiment où est le problème, addiction est le terme utilisé dans les pays anglophones et en France. Ca devrait suffir non? enfin peut être pas ...

Sinon, un avis perso et pour repartir de zéro, assuétude désigne l'accoutumance de l'organisme à une substance. L'addiction désigne la dépendance à une substance. Vu le contenu actuel de l'article (qui parle de la dépendance), le terme addiction me semble donc bien plus pertinent. L'accoutumance n'étant qu'une conséquence de la dépendance et de la consommation excessive de produits psychotropes.
Bref, avis perso mis à part : En suisse il semble qu'on utilise le terme addiction : [3]. Apparement assuètude est plus utilisé en Belgique et au Canada [4]. --Grook Da Oger 25 avril 2007 à 21:29 (CEST)

Bon, on (arf) vous a accordé endive, on échange contre assuétude? Mort de rire
Manger des chicons, non merci! Déjà c'est pas bon mais avec un nom pareil ... :) --Grook Da Oger 25 avril 2007 à 21:41 (CEST)

Dépendance à l'alcool / Alcoolisme[modifier | modifier le code]

Je pense que les deux expressions ne se recoupent pas entièrement, et c'est pour ça que j'avais rajouté un lien vers la dépendance à l'alcool. L'article sur l'alcoolisme s'attache -légitimement- à analyser principalement le phénomène social (image, prégnance statistique, etc.), et pas aux modalités pratiques et individuelles de l'addiction. Alors que l'article sur la dépendance évoque les aspects plus "sciences dures" de la question, en même temps que le pourquoi.

Si j'ai créé ce deuxième article, c'est aussi parce que cela me semble conforme à la "tradition" bibliographique : les ouvrages sur l'alcoolisme n'abordent que très peu la question de la dépendance....

Wikipédia n'a pas vocation à être un dictionnaire, un article n'est pas nécessaire par entrée, je pense sincérement que ce Dépendance à l'alcool devrait être fusionner avec alcoolisme. sand 24 septembre 2007 à 15:06 (CEST)

Précision sémiologie[modifier | modifier le code]

Quelques précisions : dans la séméïologie française : addiction = dépendance physique, recherche incoercible d'un plaisir, avec syndrome de manque (retentissement organique), assuétude = dépendance essentiellement psychique (retentissement psychologique). Le traitement. Je suis psychiatre avec une expérience réelle des toxicomanies. J'ai connu, dans nos services de psychiatrie d'innombrables échecs malgré la diversité des protocoles et des attitudes. Les seuls succés concernent des personnalités fortes, bien étayées. Les toxicomanes sont des délinquants, le sevrage peut la plupart du temps se faire en prison avec un accompagnement médico psychologique. (Utilisateur:195.25.136.14 le 2 décembre 2007 à 17:10)

Pas de cyberaddiction[modifier | modifier le code]

Du point de vue scientifique il n'y a pas de cyberaddiction. L'idée que l'addiction puisse s'appliquer à l'usage d'objets qui ne sont pas des drogues (comme le travail ou le jogging...) pose un lourd problème, car toute passion peut alors être pathologisée, que vous fassiez du radiomodélisme ou que vous passiez votre temps à jouer aux échecs ou à lire... On débouche très vite sur des positions paradoxales. --RonaldChamoun-TPT 15 Novembre 2012