Discussion:1984 (roman)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Titre de la section références[modifier le code]

  • J'ai changé le titre de la sous-partie, intitulée "références", pour la renommer "anecdotes et références." J'y ai adjoint une note qui se trouvait sur la page contenant la biographie d'Orwell, et qui est mieux à sa place ici.

Par ailleurs, j'ai supprimé un pan de la phrase qui évoque la publicité d'Apple, à savoir le fait que cette publicité aurait été diffusée une seule fois, durant le superbowl : je me souviens très bien avoir vu cette publicité à la télévision française, et à plusieurs reprises. --Loudon dodd 16 novembre 2006 à 18:39 (CET)[répondre]

Titre en toutes lettres[modifier le code]

Le titre du roman d’Orwell est en toutes lettres : Nineteen Eighty-Four. La traduction française devrait dont être Mille neuf cent quatre-vingt-quatre. S’il n’y a pas d’opposition, je renommerai prochainement. Keriluamox 26 juillet 2006 à 20:20 (CEST)[répondre]

L'édition que j'ai lue avait bien comme titre "1984". a3_nm 27 juillet 2006 à 11:01 (CEST)[répondre]
Le titre en français c'est "1984", pas "Mille neuf cent quatre-vingt-quatre". Donc, le renommage n'est guère approprié.
Mandrak  Feather 150 transparent.png (Discuter), en ce 27 juillet 2006 à 11:10 (CEST)[répondre]
non, on ne corrige pas des erreurs consacrées. Apollon 27 juillet 2006 à 20:00 (CEST)[répondre]
Bah. Je le précise au moins en intro. Keriluamox 27 juillet 2006 à 20:37 (CEST)[répondre]
:) Apollon 27 juillet 2006 à 21:47 (CEST)[répondre]

Adaptations[modifier le code]

J'ai noté récemment l'ajout des quelques informations dans la rubrique "Adaptations". Je rappelle ici qu'il existe un article spécifique dédié aux adaptations du roman d'Orwell: 1984 (Adaptations et références). Baruch 22 août 2006 à 17:30 (CEST)[répondre]

J'avais oublié ça... --Baruch 21 janvier 2007 à 11:43 (CET)[répondre]
J'ai mis le lien vers cet article en plus gros.--Loudon dodd 21 janvier 2007 à 11:47 (CET)[répondre]
Super, j'ai ajouté un texte caché dans la version édition. Avec ça... --Baruch 21 janvier 2007 à 11:53 (CET)[répondre]

A améliorer largement[modifier le code]

Tout le début est assez faible, alors que l'article anglais est bien mieux sur les mêmes sujets (sourcé, etc). En traduire au moins une partie serait un progrès. --Horowitz 13 octobre 2006 à 02:27 (CEST)[répondre]

Wikipedia:N'hésitez pas! Sebcaen | 13 octobre 2006 à 09:21 (CEST)[répondre]

Analyse[modifier le code]

Est ce que cette partie a réellement sa place ici, surtout l'intro en gras bien non-neutre. Sebcaen | 21 octobre 2006 à 00:14 (CEST)[répondre]

Quelques éléments d'analyse pertinents et sourcés oui, mais la version actuelle non. --Horowitz 22 octobre 2006 à 18:00 (CEST)[répondre]
Si elle n'a pas sa place ici, alors ou ?

Si faire l'éloge d'un chef d'oeuvre reconnu universellement est un compliment "non-neutre", on ne pourra plus rien faire dans cette encyclopédie, à moins d'adopter une idée délirante de la "neutralité".


Pensez-vous que cette analyse soit suffisante pour un TPE sur le mélange pouvoir/société? (Sachant que l'oeuvre travaillée est 1984.)

Ne peut-on penser qu'au delà de la destruction de tout sens logique, des slogans tel que « La guerre, c’est la paix. », « La liberté, c’est l’esclavage. » et « L’ignorance, c’est la force. » comportent un sens logique dans l'optique d'un gouvernement totalitaire parfait? En effet en fonction du point de vue adopté, le sens se modifie pour prendre une toute autre connotation dont on comprend le sens grâce à le fin du livre.

Résumé[modifier le code]

Salut,

Je voulais juste savoir si on ne pourrait pas ajouter une mention spoiler ou quelque chose avant le résumé. Ce n'est même pas un synopsis, c'est l'entièreté de l'histoire résumée en 10 lignes (d'accord c'est un résumé mais bon).

Merci, @micalement, ixM

C'est bien ce que je craignais: je viens de lire toute l'histoire :P
Je l'aurais bien fait, mais je trouve plus la mention "spoiler"!?
--Cocio_16 11 juin 2007 à 01:32 (CEST)[répondre]

It's done. Atchoum 11 juin 2007 à 03:48 (CEST)[répondre]
Super merci :) --IxM` 19 juin 2007 à 15:55 (CEST)[répondre]

Un roman de science-fiction ?[modifier le code]

Je conteste le fait de classer 1984 parmi les ouvrages de science-fiction. S'il s'agit seulement d'évaluer cet article, autant le demander à d'autres projets d'évaluation. Je ne pense pas que le rôle d'une encyclopédie soit d'aller dans le sens des préjugés selon lesquels "si ça se passe dans le futur, alors c'est de la science-fiction". J'insiste, mais les mots, et d'autant plus les catégories, ont leur sens. Il n'y a qu'à lire l'article d'ailleurs, on est bien loin de la SF. Les références à la politique et à l'histoire du XXème siècle sont omniprésentes dans l'ouvrage. (Bien vu ThrillSeeker, mais en fait tu m'as un peu tendu la perche) Galoric 12 juin 2007 à 22:42 (CEST)[répondre]

Je conteste la contestation de Galoric. En effet, je ne vois pas pourquoi un texte de scinece-fiction n'aurait pas le drois de faire référence aux contextes de l'époque dont il est issu. En ce cas, pourquoi pas contester les oeuvres suivantes :
- La Guerre des mondes de H. G. Wells car il fait référence à l'attitude de l'Angleterre vis-à-vis de ses colonies, renversant le rapport de force (les anglais devenant les "colonisées" des martiens nouvellement venus)
- la speculative-fiction de la New Wave des annes 70, avec John Brunner entre autre, avec son ===Le Troupeau aveugle===, précurseur horriblement visionnaire de l'évolution de l'écologie et de la pollution.
- ect.
Les exemples sont nombreuses, et je ne vait pas m'amuser à tous les citer.
Par contre, je veux bien reconnaître que ce livre transcande de nos jours le cadre stricte de science-fiction, et vois une reconnaissance dans d'autres secteurs de la littérature, mais il ne faudrait le couper de ses racines.
Je rajouterais de plus que ce roman est reconnu comme étant une Dystopie, sous-genre reconnue de la science-fiction.
Merci
Popars 26 octobre 2007 à 12:41 (CEST)[répondre]


Guerre nucléaire??[modifier le code]

J'ai lu ce roman il y a longtemps mais je ne me rappelle pas du tout que l'organisation du monde de 1984 avait résulté d'une guerre nucléaire. Je crois savoir que les souvenirs de Winston - 39 ans donc né en 1945 - étaient très flous pour la période précédant l'instauration du système, qu'il situait approximativement vers 1960 - Michel421 20 septembre 2007 à 23:05 (CEST)[répondre]

J'ai aussi entendu dire à la radio que le roman visait non seulement le stalinisme, mais le cycle guerrier et autoritaire du 20ème, y compris certaines tendances de la société anglaise de l' époque - 1984 serait un 1948 inversé (pas plus de sources - ça devait être Europe) - Michel421 20 septembre 2007 à 23:42 (CEST)[répondre]


ICONES ET CONTRADICTIONS Au début des années 1980, peu avant 1984, j'ai déjà lu ou entendu (mais où?) que Georges (je l'adore) voulait en fait intituler son livre "1948", car il voulait stigmatiser SON EPOQUE! Politiquement, cela aurait été jugé trop périlleux par son éditeur et Georges aurait alors accepté de simplement intervertir les 2 derniers chiffres (pensait-il alors que tous les lecteurs seraient assez malins ou éclairés pour deviner sans hésitation qu'il évoquait bien la période contemporaine?). Je rejoins donc Michel1421 ci-dessus.

Donc on est loin de la science-fiction et je suggère que si l'œuvre plait effectivement aux fans de SF (Tiens, pourquoi pas aussi la Bible tant qu'on y est: si l'Apocalypse n'est pas de la SF, alors c'est quoi?)

Alors où est la SF dans tout cela? (Fiction veut dire "imaginaire", "qui n'a rien de réel", "irréel", "qui n'existe que par convention"-Larousse-).

J'aimerais vraiment que l'on rende grâce à mon ami de son courage à l'époque d'avoir osé écrire son livre en le classant correctement.

Plus haut Popars dit: "...mais il ne faudrait le couper de ses racines..." (sic). Eh bien, ses racines ne sont-elles pas justement politico-historiques?. Du roman, d'accord, pour faire passer le message, mais de la SF, je dis "non" par respect au courage que j'ai évoqué.

Popars dit aussi : Une dystopie est un récit de fiction se déroulant dans une société imaginaire. Or G. Orwell n’était pas dans l’imaginaire, il était dans le concret de son époque, de son pays quand il a écrit ce livre. Il l’a romancé, mais il ne l’a pas « science-fictionné », il voulait, semble-t’il, sanctionner le système dans lequel il vivait.

D'accord que les fans de SF (que je respecte, les fans et la SF) transforment "1984" en "icône SF", comme on peut considérer telle star comme "icône gay", même si elle n'est pas homosexuelle. Ça n'en fait pas pour autant une œuvre "SF", pas plus que l'hétéro visé ne devient gay juste parce qu'il inspire ses admirateurs dans ce sens!

Bon, cela reste un point de vue que je suis prêt à reconsidérer si des arguments solides me sont opposés. On est dans une discussion ouverte et je reste ouvert: je ne veux pas être plus orwellien qu'Orwell lui-même (en tout cas pas en ce qui concerne la classification de son œuvre).

Résumé[modifier le code]

Avant la fin de leur lecture, Winston et Julia sont arrêtés par la Police de la Pensée et amenés au Ministère de l'Amour. Winston y retrouve O'Brien lui-même, qui n'a en fait jamais été membre de la Fraternité, bien au contraire, car il est justement chargé de traquer les "terroristes par la pensé". O'Brien lui apprend que Winston était reperé comme peu fiable bien avant que lui même n'en prenne conscience.

Winston sera torturé et humilié pendant des jours et des semaines jusqu'à ce qu'il perde toutes ses convictions morales et soit prêt à accepter sincérement n'importe quelle vérité, aussi contradictoire soit-elle (2 et 2 font 5), pourvu qu'elle émane du Parti.

Sa rééducation se finit lorsque mit devant sa terreur la plus forte (des rats), il trahit Julia et la renie.

Relaché, Winston n'est plus qu'une épave vide de sentiments et de dignité, passant sa vie au bistro. Par hasard il revoit Julia, qui elle aussi l'a reniée sous la torture et cette trahison mutuelle a rompu leur attachement.

Un jour, où pendant la guerre nécessaire et incessante qui oppose les 3 blocs totalitaires, sa patrie est menacée et puis retourne magistralement la situation en une brillante victoire, il devient brutalement un admirateur béat de Big Brother.

Sa conversion idéologique étant compléte, il est de nouveau arrêté, juger publiquement pour qu'il crie son amour de Big Brother de son plein gré et éxécuté discrétement.


Voici les derniers paragraphes du livre
Il était de retour au ministère de l’Amour. Tout était pardonné et son âme était blanche
comme neige. Il se voyait au banc des prévenus. Il confessait tout, il accusait tout le
monde.
Il longeait le couloir carrelé de blanc, avec l’impression de marcher au soleil, un garde
armé derrière lui. La balle longtemps attendue lui entrait dans la nuque.
Il regarda l’énorme face. Il lui avait fallu quarante ans pour savoir quelle sorte de
sourire se cachait sous la moustache noire. Ô cruelle, inutile incompréhension ! Obstiné !
volontairement exilé de la poitrine aimante ! Deux larmes empestées de gin lui coulèrent de
chaque côté du nez. Mais il allait bien, tout allait bien.
LA LUTTE ÉTAIT TERMINÉE.
IL AVAIT REMPORTÉ LA VICTOIRE SUR LUI-MÊME.
IL AIMAIT BIG BROTHER.

Question importante sur le résumé[modifier le code]

Le résumé complété par 159.50.101.9 me semble inexact, en effet, Winston n'est ni jugé ni exécuté à la fin de l'œuvre, selon ma lecture, mais simplement en train de rêver à son jugement et son exécution à venir. J'inclus ici une copie des derniers paragraphes du livre, où j'ai ajouté du gras pour mettre en évidence ce qui me semble justifier mon interprétation. Je ne vais pas éditer le résumé de 159.50.101.9 pour ne pas donner lieu à une guerre d'édition, mais il serait heureux qu'un tiers vienne donner son avis et choisisse la version du résumé qui lui semble la plus adéquate. --a3_nm 26 septembre 2007 à 19:33 (CEST)[répondre]

La voix du télécran déversait encore son histoire de prisonniers, de butin et de carnage, mais le vacarme extérieur s’était un peu apaisé. Les garçons revenaient à leur service. L’un d’eux s’approcha de Winston avec la bouteille de gin. Winston, plongé dans un rêve heureux, ne faisait aucunement attention à son verre que l’on remplissait. Il ne courait ni n’applaudissait plus. Il était de retour au ministère de l’Amour. Tout était pardonné et son âme était blanche comme neige. Il se voyait au banc des prévenus. Il confessait tout, il accusait tout le monde. Il longeait le couloir carrelé de blanc, avec l’impression de marcher au soleil, un garde armé derrière lui. La balle longtemps attendue lui entrait dans la nuque.
Il regarda l’énorme face. Il lui avait fallu quarante ans pour savoir quelle sorte de sourire se cachait sous la moustache noire. Ô cruelle, inutile incompréhension ! Obstiné ! volontairement exilé de la poitrine aimante ! Deux larmes empestées de gin lui coulèrent de chaque côté du nez. Mais il allait bien, tout allait bien.
LA LUTTE ÉTAIT TERMINÉE.
IL AVAIT REMPORTÉ LA VICTOIRE SUR LUI-MÊME.
IL AIMAIT BIG BROTHER.
Source : http://www.wikilivres.info/wiki/index.php/1984_-_Troisi%C3%A8me_Partie_-_Chapitre_VI
Je confirme. La dernière scène se passe au bistro - le Châtaignier. Le livre se clôture sur le texte en majuscules. Rien n'est dit sur l'éxécution, mais dans des chapitres antérieurs il est question de dissidents, habitués du Châtaignier, qui disparaissent de la circulation. - Michel421 27 septembre 2007 à 19:45 (CEST)[répondre]
Dans ce cas, pouvez-vous vous charger de corriger le résumé ? Je préfère ne pas m'en occuper moi même pour ne pas donner lieu à une guerre d'édition. --a3_nm 30 septembre 2007 à 17:38 (CEST)[répondre]
✔️ - fait. Mais il y a d'autres éléments qui m'intriguent un peu dans ce résumé. - Michel421 1 octobre 2007 à 00:27 (CEST)[répondre]
À moi aussi, il m'avait semblé bizarre. Je l'avais reverté, mais 159.50.101.9 l'a remis en me contactant sur ma page de discussion pour me signaler qu'il s'y était investi sérieusement. Je ne sais pas trop quoi en penser, donc je m'interdis d'intervenir. --a3_nm 1 octobre 2007 à 21:59 (CEST)[répondre]

Salut

Pour la fin du résumé,il ya effectivement ambiguité, mais il est quasi sur que Winston sera juger de nouveau et exécuté Voici d'autres passages pour le montrer. Plutot que de supprimer la fin , j'aurais préféré souligner l'ambiguité J'ai mis aussi d'autres citations dans le résumé appuyant mes modifications. Dites moi quelles sont les éléments qui vous intriguent, je vous apporterais les passages en question

« L’histoire commença en vérité vers 1965, à l’époque des grandes épurations par lesquelles les premiers meneurs de la Révolution furent balayés pour toujours. Vers 1970, il n’en restait aucun, sauf Big Brother lui-même. (…) Parmi les derniers survivants, il y avait trois hommes nommés Jones, Aaronson et Rutherford. Ce devait être en 1965 que ces trois-là avaient été arrêtés. Comme il arrivait souvent, ils avaient disparu pendant plus d’un an, de sorte qu’on ne savait pas s’ils étaient vivants ou morts puis, soudain, on les avait ramenés à la lumière afin qu’ils s’accusent, comme à l’ordinaire.(…). Après ces confessions, ils avaient été pardonnés, réintégrés dans le Parti et nommés à des postes honorifiques qui étaient en fait des sinécures (….)

Un peu plus tard, tous trois furent arrêtés. Il apparut qu’ils s’étaient engagés dans de nouvelles conspirations dès l’instant de leur libération. À leur second procès, ils confessèrent encore leurs anciens crimes ainsi que toute une suite de nouveaux. Ils furent exécutés et leur vie fut consignée dans les annales du Parti, pour servir d’avertissement à la postérité. » 1984, Georges Orwel, 1ére Partie Chapitre 1

« – Dites-moi, demanda Winston. Quand me fusillera-t-on ? Ce peut être dans longtemps, répondit O’Brien. Vous êtes un cas difficile. Mais ne désespérez pas. Tout le monde est guéri tôt ou tard. À la fin, nous vous fusillerons » 1984, Georges Orwel, 3eme Partie Chapitre 3

"quasi-sûr" vu les antécédents on peut le supposer mais là on est dans le domaine de la réalité constructiviste telle que vue par Roger Apéry : un énoncé sur Vercingétorix ou César admet une réponse - éventuellement inconnue - vrai ou faux, alors que le même énoncé sur Don Quixote de la Mancha n'admet de réponse que pour autant qu'il est affirmé ou nié dans l'oeuvre de Cervantès.
Orwell nous met bien dans le contexte de la double pensée (duckspeak) : on ne sait pas s'il y a eu une guerre nucléaire dans les années 50, c'est Goldstein qui dit ça (2e partie chapitre IX) et dans ce monde sans mémoire on ne sait pas si Goldstein existe.
Dans les deux avant-derniers chapitres de la 3e partie O'Brien pratique constamment la double-pensée. Par exemple, il dit qu'il n'y a pas de monde extérieur, pas de réalité objective, tout est dans l'homme. Peu de temps après il informe Winston qu'il est le dernier homme - évidemment dans le premier cas cela veut dire que la seule réalité est celle du Parti - il n'y a rien en dehors du Parti. Ainsi, il veut faire dire à Winston que Jones, Aaronson et Rutherford n'avaient jamais existé. Cette histoire de conspiration n'est pas vraie, le Parti l'a gommée, plus personne de ne se souvient de rien. C'est évidemment très différent que de dire qu'elle fut consignée dans les annales pour la postérité. De même, à un moment donné les prolétaires forment 85% de la population, à un autre endroit du bouquin 15% - etc...
Les mentions qui m'avaient intrigué c'était la guerre nucléaire (dont je ne me souvenais pas dans le livre que j'ai lu il y a longtemps) et l'histoire de la Terre au centre de l'univers (mais ça c'est dans une autre PDD - l'article "vérité scientifique" fait référence à ce roman). Ces deux mentions figurent bien dans la version Wikilivres en tout cas. - Michel421 5 octobre 2007 à 00:40 (CEST)[répondre]
Juste une petite précision. Je peux me tromper, mais "duckspeak" est le canelangue. La doublepensée, c'est "doublethink". --a3_nm 5 octobre 2007 à 19:28 (CEST)[répondre]
Exact. Le canelangue n'est pas la doublepensée, juste un outil pour y arriver. - Michel421 5 octobre 2007 à 20:53 (CEST)[répondre]

A propos des cartes[modifier le code]

Qu'est ce qui justifie les frontières des différentes zones, notamment en Asie ? Pourquoi considère-t-on que l'Asie du sud est serait un territoire disputé ? Qui est l'origine de la production de ces cartes ? Est-ce qu'elles existent dans une publication consacrée à 1984 ? Huesca (d) 20 avril 2008 à 13:03 (CEST)[répondre]

L'auteur de la première carte est l'utilisateur de la Wikipédia anglaise Chmod007 (Ses images) (comme indiqué sur la page de description de l'image) et la seconde catre (avec les flèches noires et blanches) est de l'utilisateur sur Wikimedia Commons Twisp. Donc c'est probablement à eux qu'il faille s'adresser pour l'origine des frontières. En outre je ne connais pas personnellement d'édition du livre qui contienne des cartes. (mais cela ne signifie pas qu'il n'en existe pas qui me soient inconnues)Zertrin (blabla) 20 avril 2008 à 20:00 (CEST)[répondre]
Je pense que la question de Huesca porte essentiellement sur le fait de savoir si ces cartes représentent un WP:TI ou non, et donc si il existe un livre contenant ces cartes. DocteurCosmos - 21 avril 2008 à 10:39 (CEST)[répondre]

Orwell et la réalité[modifier le code]

Il est marqué dans l'article :

« Certaines personnes ayant vécu sous un régime stalinien[réf. nécessaire], comme l'ancien dissident Alexandre Zinoviev, s'accordent pour saluer l'intuition des mécanismes politiques et psychologiques de ce type de régime dont fait preuve Orwell. »

Or Zinoviev (qui a bien vécu en URSS sous Staline - on peut virer le réf nec sur ce point) me semble plutôt dire le contraire en général, à savoir que l'occident (ici Orwell) focalise sur des choses comme la répression ou l'absence de liberté, parce qu'elles sont sans équivalent à l'ouest, mais que ces éléments sont en vérité superficiels. C'est en tout cas son pt de vue en 1981, y'a-t-il une citation plus récente qui étaiera la version actuelle ?Levochik (d) 30 juin 2008 à 14:18 (CEST)[répondre]

nécessité d'une des images[modifier le code]

Je suis en train de me demander si l'image représentant le pan de mur de Berlin avec "feliz 1984" et la manette de playstation a réellement sa place dans l'article. En tout cas les cartes (contrairement a ce que d'autres ont dit) ont beaucoup plus leur place là que cette photo tant qu'à moi. --192.197.51.41 (d) 23 août 2009 à 03:54 (CEST)Jean-Philippe[répondre]

Arctique ou Antarctique ?[modifier le code]

Dans l'article, il est marqué que l'Antarctique est l'une des régions disputées par les trois puissances. Dans le roman, j'ai plutôt lu qu'il s'agissait de l'Arctique "C'est pour la possession de ces régions surpeuplées et du pôle glacé du Nord que les trois puissances sont constamment en guerre." (chapitre IX de la deuxième partie)

Consultations de la page (douze derniers mois)[modifier le code]

Pertinence du tableau sur les différentes traductions[modifier le code]

Bonjour,

Bien que je puisse comprendre qu'il y ait un certain intérêt pour le lecteur de savoir qu'il y a des versions françaises différentes qui existent, je peine à trouver pertinent le tableau relevant ces différences. Ce qui me gène particulièrement, c'est le fait qu'il continue de grandir au fil des années, se compose maintenant principalement de traductions datant de moins de trois ans et surtout qu'il ne semble pas y avoir de réflexion quant à la notabilité de ces traductions. Le livre étant aujourd'hui libre de droit, n'importe qui peut en faire sa propre traduction et la publier, mais le simple fait d'avoir traduit le livre ne devrait pas, selon moi, garantir une mention sur Wikipédia.

Actuellement, sur les références 27 à 33, une seule — Traduction Slate — me semble correspondre à ce qu'on attendrait d'une source sur le sujet. Je proposerais donc de supprimer ce tableau, en rédigeant un texte sur les traductions notables de 1984 avec certaines différences directement mises en avant (comme dans l'article de Slate). Salutations, Espandero (discuter) 13 octobre 2021 à 12:21 (CEST)[répondre]

Je suis d'accord sur le fond, mais on pourrait aussi se limiter aux traductions mentionnées dans des articles notables. On trouve d'ailleurs un tableau dans l'article de Jean-Jacques Rosat, un des meilleurs spécialistes d'Orwell en France. --Horowitz (discuter) 13 octobre 2021 à 14:02 (CEST)[répondre]