Discussion:Öko-Tex

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Je regrette de devoir signaler que cet article est biaisé tout comme le label en question qui fait de son mieux pour paraitre écologique alors qu'il ne s'agissait au départ que de faire passer la pilule de matières synthétiques dans la literie et les sous-vêtements. Il n'y a rien d'écologiste là dedans et j'ai peur qu'il n'y ait rien d'humaniste non plus. Par contre le lobby qui semble à l’œuvre jusques dans cette page obtient des avancées, certaines inespérées comme celle de la toile acrylique dans les couvertures des yourtes européennes alors qu'aucun fabricant de tente n'ose utiliser ces toiles réservées aux stores, elles brulent très facilement et dégagent des vapeurs toxiques voire létales, elles ne sont pas recyclables. Ce que le label garantit, et cela me semble bien peu, c'est qu'elle ne sentent rien et ne sont pas allergènes... sauf à la Planète, mais elle ne compte pas tellement dans une société qui stock ses déchets ou les mêlent à l'environnement qu'elle confond avec sa poubelle. Autre avancées, voilà ce label maintenant sur des sous-vêtements 100% coton, un contre-sens, on voit là se développer l'usurpation du caractère écologique déjà présent dans le logo ou encore la confusion du public qui l'a vraiment assimilé comme un label bio, alors qu'il en est l'opposé. Il semblerait que ce soit une tentative indienne d'investir le marché européen qui s'appuie sur ce label pour faire entrer ces sous-vêtements sur notre marché. Il n'est pas difficile de vérifier sur le site même du label les listes de produits concernés, les intentions premières, à moins que tous cela ne fasse l'objet d'un remaniement, d'un nouveau lifting ou make-up, puisque toute cette affaire n'est que le grimage de grands chimistes en conquête de plus de parts de marché en suivant des méthodes tendancieuses. Il est à regretter encore plus que cela affecte la santé de tous, humains et non-humains, on attend encore un nettoyage par les normes REACH qui piétinent apparemment, ne serait-ce pas l'effet d'un lobbying conséquent?