Discussion:Études postcoloniales

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Discussions sur la PdD de Études postcoloniales avant fusion[modifier le code]

Spécialiste du post-colonial, je trouve tout à fait erroné le lien restreint qui lie cette page à l'Histoire stricto sensu. Le concept de post-colonial est avant tout un concept de théorie littéraire qui a ensuite été investi et adopté par les chercheurs en "cultural studies". Par ailleurs, je suis volontaire pour enrichir cette entrée. Guillaume Cingal 12 mai 2006 à 12:41 (CEST)

Deux notices ?![modifier le code]

Les deux articles Postcolonialisme et Études postcoloniales disent tous deux que Postcolonialisme et Études postcoloniales sont une seule et même chose mais continuent d'exister parallèlement. Soit ils ont raison et il faut les fusionner, soit ils ont tort et il faut les modifier.

Ceci étant, il me semble qu´on utilise aussi postcolonialisme dans le sens d'une situation succédant au colonialisme, de manière plus nuancée que néocolonialisme (c'est en tout cas ce que je fais, mais peut-être est-ce un usage discutable... : "En Afrique coloniale et postcoloniale, la peau claire, celle du colonisateur, est un modèle, et d’innombrables femmes détruisent leur épiderme en croyant pouvoir le blanchir." [travail en cours]). Auquel cas s'ouvrirait un autre espace pour postcolonialisme...

--Dgreusard (discuter) 2 septembre 2018 à 11:12 (CEST)

La fusion paraît intéressante et il est tout à fait possible de consacrer, au sein de l'article Études postcoloniales, des sections Postcolonialisme et Néocolonialisme permettant de nuancer/préciser les concepts. Pour le titre de la page finale, ma préférence irait, comme vu ci-dessus à Études postcoloniales. Cordialement ~ Antoniex (discuter) 2 septembre 2018 à 12:26 (CEST)

Discussions sur la PdD de Postcolonialisme avant fusion[modifier le code]

Avis anonyme[modifier le code]

le postcolonialisme est encore en débat. il se pose de plus en plus comme une science qui va redonner au culture perdu de pays colonnisé une seconde vie... sur ce point la science politique en Afrique l intègre deja dans ses programmes, et veut en faire une discipline qui va redonner aux Africains une vision plus digne de leur histoire. le drame c est que les auteurs se focalisent sur la colonisation ou les conquêtes coloniales commes fondement de ses etudes, au lieu de cibler dans la colonisation le problème majeur. le problème ici fut et continu d etre la domination qui de prêt ou de loin continue.Domination et négation raciale et infantilisation des peuples noirs. Achille mbembe :" de la postcolonie" hamadou kourouma "Allah n est pas obligé" joseph ki zerbo "histoire générale de l Afrique" si la bibliographie revêt un caractère littéraire et historique, le caractere culturel doit etre le principal objectif des études postcolonial.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par 41.202.219.65 (discuter).

Sur le passage n force d'une I.P[modifier le code]

  • L'Amérique du Sud était déjà indépendante au début du XIXe siècle longtemps avant les autres et les processus cognitifs, culturels et historiques de ces sociétés ne permettent pas de l'inclure dans le concept d' "études postcoloniales[1]" né à partir des années 50.

Une i.p tente de rajouter ceci en force en supprimant les colonies espagnoles et portugaises. J'ai supprimé la référence à wikipédia (wikipédia n'est pas une source pour wikipédia); ainsi qu' une source grossièrement détournée (sur l'indépendance de l'amérique du sud - basé sur une recension à propos d' amérique latine). L'article CAIRN ici cité n'est pas consultable (pour l'instant) mais au mieux ne refléterait que l'avis d'une chercheuse et pas une généralité à placer en intro. --Anar déchaîné (discuter) 30 mars 2017 à 04:10 (CEST)

Je m'apprêtais à dire que l'IP avait plutôt raison car l'Amérique du Sud n'est pas incluse dans les études postcoloniales classiques mais il semblerait que je me serais trompé... l'article d'Emmanuelle Sibeud (l'une des spécialistes françaises de la question dont l'avis est parfaitement recevable) ne parle absolument pas de l'Amérique sauf pour dire : « Cette définition large du post-colonialisme permet l’explosion des Post-Colonial Studies dans les années 1990. Le champ s’élargit à toutes les colonisations modernes depuis la découverte de l’Amérique (...). »
Donc en fait la référence à l'article peut être conservée pour justifier la version que tu a restaurée Mort de rire
Si l'IP continue ses passages en force à base de détournement de sources il faudra demander une semi-protection. Un historien (discuter) 30 mars 2017 à 10:16 (CEST)

Deux notices ?![modifier le code]

Les deux articles Postcolonialisme et Études postcoloniales disent tous deux que Postcolonialisme et Études postcoloniales sont une seule et même chose mais continuent d'exister parallèlement. Soit ils ont raison et il faut les fusionner, soit ils ont tort et il faut les modifier.

Ceci étant, il me semble qu´on utilise aussi postcolonialisme dans le sens d'une situation succédant au colonialisme, de manière plus nuancée que néocolonialisme (c'est en tout cas ce que je fais, mais peut-être est-ce un usage discutable... : "En Afrique coloniale et postcoloniale, la peau claire, celle du colonisateur, est un modèle, et d’innombrables femmes détruisent leur épiderme en croyant pouvoir le blanchir." [travail en cours]). Auquel cas s'ouvrirait un autre espace pour postcolonialisme...

--Dgreusard (discuter) 2 septembre 2018 à 11:11 (CEST)

Bonjour Notification Dgreusard, je suis favorable à la fusion et, en l'absence d'opposition, la procédure sera engagée après deux ou trois jours. Études postcoloniales vous convient-il comme titre pour la page finale ? Cordialement ~ Antoniex (discuter) 2 septembre 2018 à 12:51 (CEST)
En effet, la fusion paraît logique dans l'état actuel des articles. Pour ma part Postcolonialisme me paraîtrait plus respectueux du principe de moindre surprise mais je me plierais à l'avis majoritaire. Un historien (discuter) 2 septembre 2018 à 23:54 (CEST)
Idem Un historien (d · c · b). Même si je vois quelques nuances entre les deux termes, puisque les "études coloniales" ont mené à cette rhétorique du "postcolonialisme" dans laquelle Edward Saïd ne reconnaissait pas complètement. Chris93 (discuter) 3 septembre 2018 à 22:42 (CEST)
Merci à Antoniex et aux autres contributeurs pour leurs réactions. Je n'ai pas de légitimité sur ce sujet. Toutefois, comme je l'avais noté, il me semble que Postcolonialisme comporte une ambiguïté et qu'Études postcoloniales ne pose pas ce problème. La page Postcolonialisme pourrait devenir une page d'homonymie (même si le second sens n'ouvre pas une page pour l'instant...), ou, si ma position est contestée par les experts, renvoyer à Études postcoloniales ? --Dgreusard (discuter) 8 septembre 2018 à 15:25 reproduit ici~ Antoniex (discuter) 8 septembre 2018 à 16:09 (CEST)
En histoire et en études littéraires, « postcolonialisme » est utilisé en référence aux études postcoloniales donc à mon sens il n'y a pas vraiment d'ambiguïté. L'adjectif « postcolonial » (ou « post-colonial ») peut parfois être utilisé simplement pour distinguer l'état qui suit la colonisation, sans référence directe aux théories du postcolonialisme, mais ce n'est pas le cas majoritaire. En tout cas je vous promets qu'en octobre j'irai tenter d'améliorer tout ça à partir de sources francophones de référence. Un historien (discuter) 9 septembre 2018 à 08:48 (CEST)

Fusion opérée[modifier le code]

Bonjour @Celette, @Chris93, @Un historien, @Krosian2B, @Dgreusard et @TuhQueur, la fusion est faite. Merci aux volontaires compétents sur le sujet (ce que je ne suis pas) de vérifier, réorganiser et compléter. Cordialement (bon courage Clin d'œil) ~ Antoniex (discuter) 14 septembre 2018 à 16:48 (CEST)

Le résultat est impressionnant... Dgreusard (discuter) 14 septembre 2018 à 22:30 (CEST)
  1. Emmanuelle Sibeud, « Post-Colonial et Colonial Studies: enjeux et débats », Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol. no51-4bis, no 5,‎ , p. 87–95 (ISSN 0048-8003, lire en ligne)