Discipline ecclésiastique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Discipline.

À l'origine, la discipline ecclésiastique est l'ensemble des questions disciplinaires touchant aux clercs. Au Moyen Âge, le terme est abondamment utilisé dans le cadre de la Réforme grégorienne pour dénoncer les abus du clergé : nicolaïsme (problème du mariage des clercs), simonie (trafic de biens spirituels), investiture des clercs par les laïcs, etc.

Dans les Églises protestantes[modifier | modifier le code]

Dans un sens restreint, la discipline ecclésiastique est l'équivalent protestant du droit canonique dans l'Église catholique romaine.

Ce nom vient de ce que les premiers de ces textes dans la tradition réformée étaient essentiellement disciplinaires, au sens courant du mot. Il s'agissait, au premier tiers du XVIe siècle, de « dresser » de véritables Églises, avec des ministres formés et consacrés, et des fidèles... fidèles !

Très vite, les préoccupations statutaires ont pris de plus en plus de place. De nos jours, la Discipline de l'Église réformée de France est presque uniquement « organique », réglant le fonctionnement de l'institution, quoique la partie consacrée aux ministres, notamment les pasteurs, soit toujours la plus importante.

Lien externe[modifier | modifier le code]