Dirty Projectors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dirty Projectors
Description de cette image, également commentée ci-après
Dirty Projectors en 2009.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Musique expérimentale, rock indépendant, rock alternatif[1], electronica
Années actives Depuis 2002
Labels Domino Records, Dead Oceans, Marriage Records, Western Vinyl, States Rights Records
Composition du groupe
Membres Dave Longstreth
Mike Johnson
Amber Coffman
Olga Bell
Nat Baldwin
Haley Dekle
Anciens membres Angel Deradoorian
Brian Mcomber
Rostam Batmanglij
Sam Bernstein
Alex Farrill
Adam Forkner
Will Glass
Spencer Kingman
Ezra Koenig
Charlie Looker
Wes Miles
Hank Miller
James Sumner
Susanna Waiche

Dirty Projectors est un groupe de rock indépendant américain, originaire de Brooklyn, New York. Il est mené par Dave Longstreth.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et Rise Above (2002–2007)[modifier | modifier le code]

Étudiant à l'Université de Yale, Longstreth passe 2001 et 2002 à travailler sur plusieurs idées musicales avec son frères Jake[2]. Le premier album de Dave Longstreth, The Graceful Fallen Mango, est publié sous le propre nom de son auteur. L'année suivante, il choisit le pseudonyme de Dirty Projectors lors de la sortie de The Glad Fact sur le label Western Vinyl. En 2005, le groupe publie The Getty Address, un album concept portant sur la vie d'un musicien, Don Henley, avec des arrangements plus riches, utilisant plus de chœurs et d'instruments issus de la musique classique. L'année suivante, le très varié New Attitude EP introduit quelques nouveaux ingrédients, souvent utilisés par la suite par le groupe, notamment des parties de guitares inspirées d'Ali Farka Touré.

En 2007, le groupe sort Rise Above, une ré-interprétation (de mémoire) d'un album du groupe Black Flag. Le groupe met en place sur ce disque ce qui devient leur marque de fabrique : le contraste entre la voix très reconnaissable et habitée de Dave Longstreth avec les harmonies angéliques d'Amber Coffman et Susanna Weiche (plus tard remplacée par Angel Deradoorian).

Bitte Orca et Mount Wittenberg Orca (2008-2011)[modifier | modifier le code]

Dirty Projectors en concert en 2008.

En avril 2008, le groupe signe un contrat avec Domino Records. Ils sortent leur album sur ce nouveau label, Bitte Orca, le 9 juin 2009. Auparavant, cette même année, le groupe a collaboré avec David Byrne sur le morceau Knotty Pine, enregistré pour la compilation Dark Was the Night. Ils ont d'ailleurs joué cette chanson - ainsi que Ambulance Man, une autre collaboration avec David Byrne qu'on ne retrouve pas sur la compilation - sur scène lors du concert Dark Was the Night Live, le 3 mai 2009 au Radio City Music Hall de New York.

Le , le groupe invite sur scène la chanteuse islandaise Björk pour interpréter une composition originale de Dave Longstreth, écrite pour cinq voix et une guitare acoustique. Ce concert de charité était organisé à la Housing Works Bookstore & Café de New York par l'organisation non-gouvernementale Housing Works, qui aide les personnes pauvres touchées par le SIDA. En 2011, le groupe revient avec un maxi CD nommé Mount Wittenberg Orca, figurant notamment la participation de Björk sur plusieurs titres.

Swing Lo Magellan (2012–2015)[modifier | modifier le code]

le , Dirty Projectors publient leur premier single de l'album Swing Lo Magellan, Gun Has No Trigger. L'album west publié le 10 juillet aux États-Unis et le 9 juillet à l'international[3],[4]. Le 7 septembre 2012, Dirty Projectors sortent un court-métrage, réalisé par Longstreth, intitulé Hi Custodian[5]. Le 6 novembre 2012, Dirty Projectors sortent l'EP About to Die[6].

En 2013, la chanteuse et membre du groupe Amber Coffman, apparaît dans l'album de Major Lazer en interprétant le titre Get Free issue de l'album Major Lazer Free the Universe. En 2015, les membres des Dirty Projectors participent brièvement sous leur propre nom au film Mistress America de Noah Baumbach.

Dirty Projectors (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le 19 septembre 2016, Dirty Projectors commencent à diffuser photos et vidéos de nouveaux morceaux[7]. Après la sortie des morceaux Keep Your Name, Little Bubble et Up in Hudson, ils annoncent un septième album, éponyme, pour le 24 février 2017 au label Domino. L'album est publié trois jours plus tôt, le 21 février 2017.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bjork/Dirty Projectors, ‘Mount Wittenberg Orca’ (Self-Released) », sur Spin (consulté le 8 août 2016).
  2. (en) Brandon Stosuy, « Dirty Projectors », sur pitchfork.com, (consulté le 7 février 2017).
  3. (en) Carrie Battan, « Listen to a New Dirty Projectors Song, "Gun Has No Trigger" », Pitchfork, (consulté le 7 juin 2012).
  4. (en) « Dirty Projectors Announce New Album », Pitchfork, (consulté le 7 juin 2012).
  5. (en) « Brooklyn based Music Blog: Video : Dirty Projectors – Hi Custodian (Experimental Pop Folk) », Still in Rock, (consulté le 24 mai 2014).
  6. « Dirty Projectors Share "About to Die" Video, Announce New EP With New Tracks | News », Pitchfork Media, (consulté le 24 mai 2014).
  7. « Dirty Projectors Tease New Music: Watch », Pitchfork, (consulté le 3 mars 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :