Dirt Rally

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dirt Rally
Image illustrative de l’article Dirt Rally
Logo de Dirt Rally.

Éditeur Codemasters
Développeur Codemasters
Concepteur Paul Coleman

Date de sortie Windows :
PS4, Xbox One :
Linux :
Mac OS :
Franchise Dirt
Version 1.22
Genre Course
Mode de jeu Solo
Multijoueur (Internet)
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Langue Anglais, français, allemand, italien, espagnol, russe, portugais
Contrôle Clavier, manette, volant et pédales

Évaluation PEGI 3
Moteur EGO Engine

Site web Site officiel
Série

Dirt Rally est un jeu vidéo de course de rallye développé et édité par Codemasters, sorti en 2015 sur Windows et en 2016 sur PlayStation 4 et Xbox One. Le jeu est sorti le sur Linux et le sur macOS.

Il comprend des courses classiques de rallye, mais également du hillclimb et du rallycross.

Il fait suite aux jeux de la franchise Colin McRae: Dirt, tout en s'en éloignant de par son parti-pris axé sur le réalisme plutôt que la conduite typée arcade. Une suite, Dirt Rally 2.0, est sortie en .

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dirt Rally est un jeu de course de rallye orienté simulation. Les joueurs s'affrontent lors d'étapes chronométrées sur pistes de différentes surfaces, sous des conditions climatiques variées, par exemple : asphalte, graviers, glace, neige, béton. Certaines courses se déroulent de nuit.

Carrière[modifier | modifier le code]

Le mode carrière comprend quatre types d'épreuves : Championnat, Épreuve en ligne, Épreuve JCJ (joueur contre joueur), et Championnat personnalisé.

Il existe quatre championnats différents : Championnat de rallye, Championnat de Hillclimb, Championnat de rallycross, et Championnat du monde de rallycross. Chaque championnat permet d'enchaîner les étapes d'une course, à l'issue desquelles le joueur est classé en fonction de ses chronos. S'il termine suffisamment bien classé, il peut passer au championnat de la difficulté supérieure. Le premier niveau de difficulté est Open, puis le joueur peut progresser vers les niveaux Clubmann, Pro, Elite, et enfin Master. Cette progression est propre à chaque championnat.

Un système de crédits permet d'acquérir des véhicules. Le joueur débute la carrière avec un montant modeste, lui permettant d'acheter son premier véhicule. Par la suite, les victoires en championnat sont récompensées, auquel il faut ajouter des bonus en fonction des assistances qui ne sont pas activées : boîte manuelle plutôt que boîte automatique, pas d'ABS ou d'anti-patinage par exemple. Il existe aussi un bonus si le joueur a peu utilisé la fonction de réapparition du véhicule (en cas d'accident). Il faut retrancher à cela des malus dus aux réparations, en effet plus la voiture est endommagée pendant la course, plus les réparations seront coûteuses.

Ces réparations sont effectuées par une équipe, dont la composition est gérée par le joueur. Le chef d'équipe gagne en expérience au fil des courses, et l'on peut recruter des ingénieurs afin d'améliorer les caractéristiques de son équipe.

Contenu[modifier | modifier le code]

Tracés[modifier | modifier le code]

Lors de la sortie, le jeu proposait 17 voitures et 36 étapes réparties sur trois lieux : Monte-Carlo, Powys et Argolis[1]. La longueur des étapes varie de 4 à 16 km. Les mises à jour ultérieures ont ajouté au jeu trois lieux supplémentaires : Baumholder, Jämsä et Värmland ainsi que des modes rallycross et joueur contre joueur. Suite à un partenariat avec le championnat du monde de rallycross FIA en , les circuits de rallycross suivants ont été inclus : Lydden Hill (Angleterre), Lånkebanen (Norvège) et Höljesbanan (Suède).

À la suite des ajouts, le jeu contient au total 46 véhicules[2].

Rallye[modifier | modifier le code]

Étape Pays Surface
Monte-Carlo Drapeau de Monaco Monaco Asphalte, glace, neige
Powys Drapeau du pays de Galles Pays de Galles Graviers
Argolis Drapeau de la Grèce Grèce Graviers
Baumholder Drapeau de l'Allemagne Allemagne Asphalte, béton
Jämsä Drapeau de la Finlande Finlande Graviers
Värmland Drapeau de la Suède Suède Neige

Hillclimb[modifier | modifier le code]

Le seul tracé de hillclimb est la célèbre Pikes Peak, d'une longueur totale de 19,9 km. Il peut être subdivisé en trois secteurs, et parcouru sur trois configurations de surface : asphalte, surface mixte (asphalte et graviers intermédiaires) ou graviers uniquement.

Rallycross[modifier | modifier le code]

Trois circuits de rallycross sont présents, chacun en deux ou trois variantes de tailles différentes :

Véhicules[modifier | modifier le code]

La Polo R WRC présente sur la jaquette du jeu.

Développement[modifier | modifier le code]

Dirt Rally a été développé par Codemasters, tout comme les précédents jeux de la série. Il est basé sur le moteur EGO, interne au studio[3]. Le développement a débuté après la sortie de Dirt: Showdown, en 2012, avec une petite équipe qui n'était pas affectée sur le projet Grid[4]. Dès le début, l'accent est mis sur le réalisme du comportement des véhicules, la volonté étant d'en faire une simulation de rallye, contrairement aux précédents jeux Dirt typés arcade[4]. Un modèle de tenue de route (« handling model ») a été prototypé, ainsi que des circuits sur la base de données cartographiques, afin d'obtenir un comportement le plus proche possible de la réalité. Les modèles physiques des pneus et des surfaces ont ainsi été entièrement repensés par rapport aux précédents jeux[4].

Une version préliminaire a été montrée à quelques journalistes fin 2013, alors que le projet était loin d'être terminé[4]. Le jeu a été annoncé officiellement le , et est rendu disponible le jour même en accès anticipé sur Steam[1]. Cet accès anticipé a permis au studio d'avoir les retours des joueurs, le game designer Paul Coleman déclarant qu'il est important de savoir s'ils apprécient cette nouvelle direction[1]. Du contenu additionnel a été ajouté au fur et à mesure durant l'accès anticipé, gratuitement pour tous ceux qui avaient déjà acheté le jeu.

La version complète sort le sur PC. Les versions consoles sortent le .

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média PC PS4 Xbox One
PC Gamer (UK) 80/100[5]
Presse numérique
Média PC PS4 Xbox One
Gameblog (FR) 8/10[6] 8/10[6] 8/10[6]
Gamekult (FR) 8/10[9]
IGN (US) 89/100[7]
Jeuxvideo.com (FR) 16/20[8] 16/20[10] 16/20[11]
Agrégateurs de notes
Média PC PS4 Xbox One
Metacritic 86[12] 85[13] 86[14]

Dirt Rally a été bien accueilli par la critique, avec un score sur l’agrégateur de notes Metacritic de 86 sur PC[12] et Xbox One[14], et 85 sur PS4[13].

Ventes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Martin Robinson, « The next Dirt is PC only, Early Access and out today », sur Eurogamer, (consulté le 22 août 2018).
  2. Dans sa version 1.22, consultée en août 2019.
  3. (en) David Scammell, « Codemasters announces DiRT Rally, a hardcore rally sim available now on Steam Early Access », sur VideoGamer.com, (consulté le 22 août 2019).
  4. a b c et d (en) Martin Robinson, « Dirt Rally could well be Codemasters' first real sim », sur Eurogamer, (consulté le 22 août 2018).
  5. (en) PCGamer, « Dirt Rally review », sur PC Gamer, (consulté le 23 août 2019).
  6. a b et c Olivier Pastor, « TEST de DiRT Rally : Le Retour du Patron », sur Gameblog, (consulté le 23 août 2019).
  7. (en) Luke Reilly, « Dirt Rally Review », sur IGN, (consulté le 24 août 2019).
  8. Epyon, « Test : DiRT Rally, le nouveau mètre-étalon », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 24 août 2019).
  9. Amaebi, « Test : DiRT Rally », sur Gamekult, (consulté le 23 août 2019).
  10. Epyon, « Test : DiRT Rally, une version console très satisfaisante », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 24 août 2019).
  11. Epyon, « Test : DiRT Rally, une version console de qualité », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 24 août 2019).
  12. a et b (en) « DiRT Rally - PC », sur Metacritic (consulté le 19 août 2019).
  13. a et b (en) « DiRT Rally - PS4 », sur Metacritic (consulté le 19 août 2019).
  14. a et b (en) « DiRT Rally - Xbox One », sur Metacritic (consulté le 19 août 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]