Dirt (album d'Alice in Chains)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dirt.
Dirt
Album de Alice in Chains
Sortie
Enregistré 29 avril[1]-mai 1992
Eldorado Recording Studios à Burbank; London Bridge Studio à Seattle; One on One Recording Studios à Los Angeles
Durée 57:35
Genre Grunge, metal alternatif
Format CD (notice BnF no FRBNF41122179), cassette (notice BnF no FRBNF38244777)
Producteur Alice in Chains, Dave Jerden
Label Columbia

Albums de Alice in Chains

Singles

  1. Would?
    Sortie :
  2. Them Bones
    Sortie :
  3. Angry Chair
    Sortie :
  4. Rooster
    Sortie :
  5. Down in a Hole
    Sortie :

Dirt est le deuxième album studio du groupe de rock américain Alice in Chains, originaire de Seattle, sorti le 29 septembre 1992 chez Columbia[2].

C'est l'album qui contribua à la renommée du groupe, Dirt est souvent cité par comme étant le meilleur album du groupe et un classique de l'âge d'or du grunge. Il a été enregistré alors que son chanteur Layne Staley souffrait d'une dépendance à l'héroïne[3], la musique sombre et torturée de l'album a aidé à devenir un succès. Il a atteint la sixième position dans le Top 200 du Billboard et serait certifié disque de platine par la Recording Industry Association of America deux mois après sa sortie[4] puis, quelques années plus tard, quadruple disque de platine[5].

Dirt est classé habituellement sur la liste des meilleurs albums rock de tous les temps. Il a été très bien accueilli par la critique et par le public et fut nommé pour un Grammy Award de la meilleure performance vocale hard rock en 1992[6].

Contexte[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu un disque d'or pour son premier album Facelift, le groupe gagne en popularité notamment en raison du succès de Nirvana avec la sortie de Nevermind en 1991, qui est en partie responsable de la qualification d'Alice in Chains en tant que groupe alternatif, par opposition à l’audience des groupes de heavy metal lors des premières tournées[7]. Ainsi, en 1992, le groupe sort un EP composé de sessions acoustiques nommé Sap[8], avec la participation sur l'album de Ann Wilson de Heart, Chris Cornell de Soundgarden et Mark Arm de Mudhoney[9].

Durant la même année, le groupe fait ses premiers pas au cinéma dans le film Singles de Cameron Crowe. Il y interprète le groupe dans le bar et joue It Ain't Like That et une chanson inédite, Would?, qui est sortie en tant que single pour la bande originale du film[10]. Le groupe a envoyé en 1991, une démo de dix chansons[11] (dont certaines vont apparaître plus tard sur l'album Dirt, et d'autres sur l'EP Sap) et Would? a été choisie et ré-enregistrée pour intégrer pour la bande-originale du film[1].

Would? a été bien accueillie et gagne un MTV Video Music Awards en 1993 comme le meilleur clip. La chanson est considérée comme l'un des hymnes du grunge et de la génération X[4] et laisse entrevoir la sortie d'un nouvel album[10]. Fin 1991, le groupe présente au public les chansons Sickman et Junkhead[12].

Après la sortie du single, Alice in Chains commence à enregistrer le successeur de Facelift[13], sans aucune pression ou ingérence du label[14].

Production[modifier | modifier le code]

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Les membres du groupe ont commencé à répéter les titres de l'album à Los Angeles. En [1], ils entrent en studio avec le producteur Dave Jerden[15] qui avait déjà travaillé avec le groupe lors leurs précédents travaux[16].

Tom Araya, le chanteur de Slayer, a été invité à participer à un jeu de Jerry Cantrell avec un riff qu'il jouait constamment et qui irritait les autres membres du groupe, en chantant sur le morceau intitulé Iron Gland (en référence au titre Iron Man de Black Sabbath). Dans un premier temps, Ayara pensait que l'idée était idiote mais a été convaincu quand Cantrell a dit que c'était exactement la raison pour laquelle il a dû chanter. Le titre n'est apparu sur l'album qu'après que Cantrell promit de ne plus jamais jouer à nouveau le riff[17].

Pendant les enregistrements, les relations entre Staley et le producteur Dave Jerden se sont dégradées en raison de l'état d'ébriété de Staley durant les enregistrements, ce qui aurait créé des tensions. Plus tard, Jerden a commenté « Quel est mon travail en tant que producteur ? Produire un disque. Je ne suis pas payé pour être un ami de Layne »[18].

Les séances ont pris fin en mai de la même année. L'album a été mixé par Jerden à Eldorado et le mastering a été réalisé par Eddy Scheryer et Steve Hall à Future Disc à Hollywood[15]. En post-production, treize chansons ont été considérées pour l'inclusion sur l'album, dont seulement douze ont été retenues pour la version finale[19], avec l'ajout au dernier moment de "Would?".

Musique[modifier | modifier le code]

Contrairement à Facelift, Dirt marque l'abandon des sonorités glam metal que le groupe possédait en début de carrière et quelques chansons qui imprégnaient l'album précédent. Le son est plus lourd[20] et plus orienté vers le heavy metal mais suffisant pour être étiqueté grunge, ce qui est une évolution naturelle du son du groupe. Une différence majeure est présente : c'est la ballade Down in a Hole. Le guitariste Jerry Cantrell est le principal compositeur, en grande partie sur l'ensemble de l'album mais il y a également une grande participation des autres membres du groupe et en particulier Layne Staley, qui a écrit et composé les titres Angry Chair et Hate to Feel. De la collaboration conjointe de l'ensemble du groupe est sortie la chanson Rain When I Die[21], visiblement différente du reste de l'album. Steve Huey de AllMusic a décrit le ton de l'album comme "un assemblage brisé et hanté par des paysages dévastés".

Les chansons de Dirt comportent des paroles sur l'amour sur Down in a Hole et Rain When I Die, même si le thème principal de l'album est la dépendance à la drogue : Sickman, Junkhead, Dirt, God Smack, Hate to Feel et Angry Chair sont basées sur les expériences de Staley avec l'héroïne et forment un semi-concept[14].

D'autres sujets sont abordés dans cet album, tels que la mort sur le titre Them Bones, qui exorcise les démons de Cantrell[14], Would?, basée sur la mort du chanteur Andrew Wood du groupe Mother Love Bone[17], Dam That River, inspirée d'un combat entre Cantrell et Kinney et Rooster, se basant sur les expériences du père de Cantrell qui a combattu durant la Guerre du Viêt Nam[3].

La moitié de l'album a été composée pendant la tournée de Clash Of The Titans, un an et demi avant l'enregistrement de l'album ("Dirt" et "Rooster" sont encore plus vieux, après avoir été présentés au public lors de la tournée de 1990 avec Iggy Pop), tandis que l'autre moitié a été écrite et composée un mois avant l'enregistrement).

Publication et promotion[modifier | modifier le code]

Le premier clip réalisé pour la promotion de l'album est Them Bones par Rocky Schenck[22] à Los Angeles[23]. Le clip montre le groupe jouant dans une vallée avec diverses images en rapport avec le thème de la chanson[24].

Le groupe commence la tournée pour promouvoir l'album quelques jours avant la sortie de ce dernier, y compris une performance pour le lancement du film Singles, en jouant Junkhead et Would?[25]. Dirt est sorti le .

Le clip Angry Chair est réalisé par Matt Mahurin en décembre 1992[23],[22], en continuant le chemin déjà ouvert avec "Them Bones" et de stimuler davantage la popularité du groupe. Le groupe a continué à produire des vidéos: "Rooster" de Mark Pellington en août 1993 et "Down in a Hole", filmé par Nigel Dick à Palm Springs et dédié à Chuck, chien défunt de Mike Inez.

Tournée[modifier | modifier le code]

Layne Staley et Jerry Cantrell en tournée pour promouvoir Dirt.

Après quelques petits concerts, Alice in Chains a entrepris une tournée de trois mois avec Ozzy Osbourne aux États-Unis, dans laquelle Layne Staley s'est cassé le pied et continuait d'effectuer les concerts avec le groupe dans un fauteuil roulant et en béquilles.

Après, il est suivie d'une tournée sur la côte ouest des États-Unis, avec Screaming Trees et Gruntruck[23]

Avant de partir pour l'Europe, le groupe effectue un bref passage mais remarquable par le Brésil, en se produisant au festival Hollywood Rock à Rio de Janeiro et São Paulo. Ces dates sont les dernières avec le bassiste Mike Starr qui quitte le groupe en raison de la fatigue de nombreuses tournées. Le groupe convoque alors le bassiste du groupe Ozzy Osbourne, Mike Inez, pour le remplacer[26].

Été 1993, le groupe a participé au festival alternatif Lollapalooza, aux côtés de groupes comme Primus, Tool, Rage Against the Machine et Babes in Toyland[27], confirmant Inez comme le nouveau bassiste. Le groupe a été bien reçu au festival.

Le groupe a fait une tournée rapide appelé Down in a Hole Tour qui se passait aux États-Unis, en Europe, au Japon et en Australie en 6 semaines[23],[28] avec en première partie My Sister's Machine, Sweetwater, Tad, The Poor Boys et Suicidal Tendencies, terminant la promotion de l'album en octobre 1993[29]. Durant cette tournée, le titre Iron Gland servait d'introduction aux concerts.

Artwork[modifier | modifier le code]

L'artwork de Dirt a été réalisé par Marie Maurer (direction et effets), Doug Erb (conception) et David Coleman (logo), alors que l'image a été réalisé par Rocky Schenck[15]. La couverture de l'album montre une femme enterrée dans un désert en érosion avec en arrière-plan des canyons avec un ciel orange. Contrairement à ce qui est communément dit, la modèle qui a posé pour la photo de couverture n'est pas l'ancienne petite amie de Layne Staley, Demri Parrott[30] mais l'actrice Mariah O'Brien[31]. Une version alternative de la couverture sans la femme, même si ses vêtements et les cheveux reste, est présenté sur le deuxième disque de la compilation Music Bank[32]. Sur la pochette arrière, la liste des chansons (sans Iron Gland) sur une photo de Mike Starr, Layne Staley et Sean Kinney torse nu avec Jerry Cantrell au fond étendant les bras[33]. Le livret comprend des photos du groupe, les paroles et la conception iconique du soleil faite par Staley, sur un fond rouge[34]. Seuls les singles de Would?, Them Bones et Angry Chair utilisé des images de la séance photo de Dirt[35].

Réception[modifier | modifier le code]

Notation des critiques

Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic 4.5 stars.svg link
Dying Days 5/5 stars link
Ultimate Guitar 9.5/10 stars link
Robert Christgau (B) link
Rolling Stone 4.5/5 stars link
Alternative Press (favorable) Mars 1993 (p. 40)
Q 4.5/5 stars Février 2002 (p. 120)
Vox 8/10 stars Décembre 1992 (p 63.)
Zona-Zero 5/5 stars link
MusicHound 5/5 stars (1998-1999)

Notation des critiques

Compilation des critiques
Périodique Note
Spin 7/10 stars Spin's Book of Alternative Albums (1995)
Virgin Books 5/5 stars Virgin Encyclopedia of Popular Music (2002)
José Ramón Pardo 3/5 stars (1997)

Dirt a été chaleureusement accueilli par le public et il est rentré en sixième place dans le Top 200 du Billboard. L'album est resté dans les chartes pendant 102 semaines. Moins de deux mois après, l'album a été certifié disque de platine[4] et au fil des années, il a été certifié quadruple disque de platine[5]. Layne Staley a commenté qu'il n'était pas surpris de la réception de l'album qu'il a considéré comme " accessible et acceptable", imaginant que l'album serait dans les dernières positions des chartes et augmenterait progressivement comme c'est arrivé avec Facelift[36]. Les critiques ont acclamé l'album, même si beaucoup ont critiqué le contenu de l'album comme étant "pro-héroïne". Staley a commenté en disant que l'album était "contre", même si « certaines personnes ont compris de quoi il s'agit, mais de comprendre un mauvais message »[37]. Finalement, il y avait des rumeurs que Staley a été toxicomane[7], qui l'a amené à refuser certaines interviews[14]. Les relations entre la presse et le chanteur se sont détériorées au fil des années et confirmant les rumeurs[38].

Dirt à remporté plusieurs titres, y compris l'album de l'année par le magazine Spin[39] et également par le magazine Kerrang[37]. Le Virgin Books à donner la note maximale pour l'album dans son Virgin Encyclopedia of Popular Music, mais AllMusic[3], Rolling Stone[40], Ultimate Guitar[41] et Q[42]. ont également fait éloge de l'album. En 2000, Dirt a été considéré comme l'un des 100 albums les plus importants des années 1990 par le magazine Visions[43] et, aujourd'hui encore, est considéré comme l'album le plus important de la discographie du groupe[44],[45],[46]. Raw Magazine a déclaré que l'album est "probablement l'un des albums les plus importants qui à émerger ces derniers temps, parce que c'est un album extrêmement personnel"[47].

Dirt a également marqué la rupture entre Alice in Chains et le producteur Dave Jerden, en particulier avec Layne Staley, et choisi de travailler sur leurs albums suivants avec Toby Wright. Malgré cela, Alice in Chains retravaille de nouveau et brièvement avec le producteur en 1998 pour enregistrer Get Born Again et Died pour la compilation Music Bank. Toutefois, après avoir désaccord, le groupe a décidé de continuer à enregistrer avec le producteur Toby Wright[18].

Liste des morceaux[modifier | modifier le code]

Versions officielle[modifier | modifier le code]

Dirt
No Titre Auteur(s) Durée
1. Them Bones 2:30
2. Dam That River 3:09
3. Rain When I Die 6:03
4. Down in a Hole 5:39
5. Sickman 5:31
6. Rooster 6:16
7. Junkhead 5:11
8. Dirt 5:18
9. God Smack 3:52
10. Iron Gland 0:43
11. Hate to Feel 5:16
12. Angry Chair 4:49
13. Would? 3:26

Autres versions[modifier | modifier le code]

  1. "Them Bones" (Cantrell) – 2:30
  2. "Dam That River" (Cantrell) – 3:09
  3. "Rain When I Die" (Cantrell, Staley, Kinney, Starr) – 6:01
  4. "Sickman" (Cantrell, Staley) – 5:29
  5. "Rooster" (Cantrell) – 6:15
  6. "Junkhead" (Cantrell, Staley) – 5:09
  7. "Dirt" (Cantrell, Staley) – 5:16
  8. "God Smack" (Cantrell, Staley) – 3:50
  9. "Iron Gland" (non crédité) (Cantrell) – 0:43
  10. "Hate to Feel" (Staley) – 5:16
  11. "Angry Chair" (Staley) – 4:47
  12. "Down in a Hole" (Cantrell) – 5:38
  13. "Would?" (Cantrell) – 3:28

Outtakes[modifier | modifier le code]

Les chansons suivantes ont été écrites et enregistrées pour Dirt, mais ne figurant pas dans la version finale de l'album :

Personnel[modifier | modifier le code]

Composition du groupe pour l'enregistrement[modifier | modifier le code]

Invité spécial[modifier | modifier le code]

Techniciens de production[modifier | modifier le code]

  • Production: Dave Jerden et Alice in Chains
  • Technicien du son : Bryan Carlstrom
  • Sonorisation adjoint: Annette Cisneros ( Eldorado ) et Ulrich Wild ( One on One )
  • Mixage : Dave Jerden (El Dorado)
  • Mixage adjoint : Annette Cisneros
  • Mastering : Steve Hall et Eddy Schreyer au futur disque, dans Hollywood, CA
  • Artworl : Marie Maurer (direction et les effets art), Doug Erb (conception), David Coleman (logo du groupe) et Layne Staley (logo de soleil et icônes)
  • Photographie: Rocky Schenck

Position dans les chartes[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Année Chartes Position
1992 Billboard Top 200 6[49]
1996 Top Pop Catalog 28[50]

Singles[modifier | modifier le code]

Information tirée de l'histoire des charts de Billboard.[51]

Année Single Chartes Position
1992 "Would?" Mainstream Rock Tracks 5
1992 "Would?" Modern Rock Tracks 11
1992 "Them Bones" Mainstream Rock Tracks 24
1992 "Them Bones" Modern Rock Tracks 30
1993 "Rooster" Mainstream Rock Tracks 7
1992 "Angry Chair" Mainstream Rock Tracks 34
1992 "Angry Chair" Modern Rock Tracks 27
1993 "Down in a Hole" Mainstream Rock Tracks 10
1993 "Down in a Hole" Modern Rock Tracks 10
1994 "Down in a Hole" Mainstream Rock Tracks 11

Références[modifier | modifier le code]

(pt) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en portugais intitulé « Dirt » (voir la liste des auteurs).

  1. a, b et c Interview with Sean Kinney. Modern Drummer (04/93).
  2. (en) Albums & EPs Discography. Again! An Alice in Chains Home Page (15/03/03)
  3. a, b et c (en) Huey, Steve. Dirt > Overview. AllMusic
  4. a, b et c Cassino Ballroom Hampton Beach.
  5. a et b (en) Gold and Platinum database. Recording Industry Association of America.
  6. The Envelope: The Awards Insider. Los Angeles Times
  7. a et b Erlewine, Stephen Thomas; Prato, Greg. Alice in Chains Biography. AllMusic.
  8. (en) Band History. ADBDesign.
  9. (en) Lopes, Alexandre. Review: Sap. Dying Days.
  10. a et b (en) Alice in Chains. 90sRockers.
  11. (en) Alice In Chains - Musique Plus French Canadian TV 11.92. YouTube (04/08/07).
  12. (en) 12/21/91: Seattle, WA Paramount Theatre. Again! An Alice in Chains Home Page.
  13. (en)Alice in Chains Recording Session Chronology. Again! An Alice in Chains Home Page.
  14. a, b, c et d (en) Turman, Katherine. Alice In Chains: Digging Dirt. RIP Magazine (02/93).
  15. a, b et c (en) Alice In Chains - Dirt. Discogs.
  16. (en) Alice in Chains: Discografia. DyingDays.
  17. a et b Commentaires de Jerry Cantrell sur le livret de Music Bank.
  18. a et b (en) Fischer, Blair R. Malice in Chains?. Rolling Stone.
  19. Studio Sessions Chronology. Again! An Alice in Chains Home Page.
  20. (en) Breaking the Rules. Hit Parader (1992).
  21. (en) Letras: Dirt. Dying Days.
  22. a et b (en) Videography. Again! An Alice in Chains Home Page.
  23. a, b, c et d (pt) continuando o caminho já pavimentado de "Them Bones" e aumentando ainda mais a popularidade da banda. A banda seguiu produzindo vídeos: "Rooster", por Mark Pellington Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « dncb » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  24. Alice In Chains-Them Bones. YouTube.
  25. (en) September 10, 1992 - Singles Premiere Party - Park Plaza Hotel Ballroom. Again! An Alice in Chains Home Page.
  26. (en) Alice in Chains The History. Shame In You.
  27. Sheckter, Alan.LOLLAPALOOZA JFK Stadium Site, Philadelphia, PA. Gray Areas Magazine (18/07/93).
  28. (en) Alice in Chains.
  29. (en) Alice in Chains Concert Chronology - 1993. Again! An Alice in Chains Home Page.
  30. (en) McBride, Colene. Demri Lara Parrott. FindAGrave.
  31. (en) The Girl Featured On The Alice In Chains “Dirt” Album Cover sur feelnumb.com
  32. Music Bank Disk 2 front. AiC Still in Chains.
  33. (en) Dirt - Back cover. Aic Still in Chains.
  34. (en) Dirt - Cover inside. AiC Still in Chains.
  35. (en) Released Albums. Aic Still in Chains.
  36. Alice In Chains' Layne and Jerry interview. YouTube.
  37. a et b Morat. Dirty Little Minds. Kerrang! (23/01/93). Arquivado em Crestfallen's Alice in Chains Page
  38. Wiederhorn, Jon. [1]. MTV.com. Dying Days.
  39. Biography. AiC Still in Chains.
  40. Alice in Chains: Dirt: Music Reviews. Rolling Stone.
  41. Dirt review. Ultimate-Guitar.
  42. Q Magazine, p.120 (Février/2002)
  43. Visions #82 (01/2000)
  44. Richardson, Jordan. CLASSIC ALBUM REVIEW. Mediajonez.
  45. SAP EP review. Sputnick Music (14/01/05).
  46. Anderson, Kyle. Accidental Revolution: The Story of Grunge, p.93.
  47. Alexander, Phil. Men in the Box. Raw (17/02/93). Crestfallen's Alice in Chains Page.
  48. a et b (en) Alice in Chains Recording Session Chronology. Again! An Alice in Chains Home Page.
  49. (en) The Billboard 200. Billboard.
  50. (en) Top Pop Catalog. Billboard.
  51. (en) Alice in Chains: Artist Chart History - Singles. Billboard.