Direction centrale du service du commissariat des armées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La direction centrale du service du commissariat des armées (DCSCA) est une direction de service créée le 1er janvier 2010 par le décret no 2009-1178 du 5 octobre 2009 portant organisation de l'administration centrale du ministère de la Défense français. La DCSCA est le pendant, pour le service du commissariat des armées, de ce qu'étaient leurs trois directions centrales pour les anciens commissariats d'armée :

La DCSCA n'a pas d'insigne spécifique : son personnel militaire porte l'insigne du service du commissariat des armées.

Insigne du service du commissariat des armées

Le directeur central est un commissaire général hors classe (quatre étoiles), placé sous l'autorité du chef d'État-Major des armées. Il dirige l’activité du service suivant les directives fixées par le chef d’État-Major des armées et les orientations définies par le conseil de gestion. Il est assisté d’un directeur central adjoint, chef de service, qui le remplace en cas d’absence ou d’empêchement, et de cinq sous-directeurs. Le directeur central adjoint est du grade de commissaire général de 1ère classe (trois étoiles). Les sous-directeurs sont normalement du grade de commissaire général de 2ème classe (deux étoiles), ou à défaut du grade de commissaire en chef de 1ère classe (cinq galons pleins).

Directeurs centraux[modifier | modifier le code]

La liste des directeurs centraux en poste depuis le est la suivante :

  • du au  : commissaire général de corps d'armée Pierre Porcin (Terre) ;
  • du au  : commissaire général de corps aérien Jean-Marc Coffin (Air) ;
  • du au  : commissaire général hors classe Jean-Marc Coffin (ancrage Air) ;
  • à compter du  : commissaire général hors classe Stéphane Piat (ancrage Air).

Organisation[modifier | modifier le code]

La direction centrale du service du commissariat des armées comprend :

  • le bureau de la gestion des corps qui relève du directeur central ;
  • la sous-direction « performances-synthèse » ;
  • la sous-direction « filière » ;
  • la sous-direction « réglementation-études juridiques » ;
  • la sous-direction « métier » ;
  • la sous-direction « organique ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]