Dipsacaceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille des Dipsacacées est constituée de plantes dicotylédones ; elle comprend 150 espèces réparties en 6 à 14 genres. Ce sont des plantes herbacées annuelles, bisannuelles ou pérennes originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord.

On peut citer dans la flore de France, les scabieuses (genre Scabiosa ou Knautia) et les cardères (genre Dipsacus).

La classification phylogénétique APG II (2003) suggère, optionnellement, d'inclure cette famille dans celle des Caprifoliacées sensu lato avec toutes les familles de l'ordre des Dipsacales, sauf les Adoxacées. Cette proposition ne fait cependant pas consensus dans la communauté scientifique et les familles individuelles sont encore largement reconnues.

En classification phylogénétique APG III (2009) cette famille est invalide et ses genres sont incorporés dans la famille Caprifoliaceae.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom du genre et de la famille vient du grec dipsaô, « avoir soif », allusion aux feuilles caulinaires de la Cardère sauvage qui sont largement soudées en godet dans lequel séjourne l'eau de pluie[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Plantes herbacées, parfois arbustives, souvent de type xérophyte, réparties en Afrique et en Eurasie. Les feuilles sont simples, parfois très découpées, le plus souvent opposées. Les fleurs ont un calice peu développé muni d'un épicalice appelé involucelle. L'inflorescence est un capitule terminal, voire un glomérule où les fleurs généralement plus développées en périphérie, sont entremêlées d'écailles. Les botanistes observent une tendance prononcée vers la zygomorphie de la corolle, en particulier celles des fleurs situées à la périphérie des capitules dits «rayonnants» qui caractérisent les espèces jeunes ou annuelles, tandis que les capitules à fleurs toutes actinomorphes se rencontrent surtout chez les espèces vivaces. La corolle est bilabiée par asymétrie des pétales soudés, le plus souvent en tube à 4-5 lobes ; l'androcée est à (2)-4 étamines ; le gynécée a 2 carpelles et un ovaire infère. Le fruit est un akène, généralement surmonté d'un épicalice accrescent[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon Angiosperm Phylogeny Website (17 mai 2010)[4] :

Selon DELTA Angio (17 mai 2010)[5] :

Selon ITIS (17 mai 2010)[6] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Le régal végétal: plantes sauvages comestibles, Éditions Ellebore, (lire en ligne), p. 38
  2. Philippe Martin, Familles des plantes à fleurs d'Europe, Presses universitaires de Namur, , p. 209
  3. Outre les clés de détermination générique, il existe un moyen mnémotechnique pour les différencier : K2R (Knautie à 2 Rangs).
  4. Angiosperm Phylogeny Website, consulté le 17 mai 2010
  5. DELTA Angio, consulté le 17 mai 2010
  6. ITIS, consulté le 17 mai 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]