Diplôme universitaire de technologie en métiers du multimédia et de l'Internet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Présentation[modifier | modifier le code]

Lancé à la rentrée universitaire 1994 par les IUT de Vélizy, Marne-la-Vallée, Saint-Raphaël et Verdun , le DUT métiers du multimédia et de l'internet (MMI) appelée auparavant services et réseaux de communication (SRC) jusqu'en mai 2013, est un enseignement qui vise à former des techniciens supérieurs en multimédia capables de s’intégrer dans des équipes de conception et de réalisation de projets multimédias, elle est aujourd'hui dispensée dans plus de 30 universités. Cette formation orientée Web permet d’apprendre la programmation informatique, la conception de bases de données, le développement de contenus sur réseaux, la création numérique et sur mobiles (responsive web design) . Elle implique une véritable compétence en gestion et encadrement de projet où la maîtrise de la communication, de l’audiovisuel et de l’infographie joue un rôle important.

Compétents dans les domaines informatique, communication, infographie, audiovisuel, réseaux et numérique, les jeunes diplômés disposent d’une formation technologique (TP...), conceptuelle (cours théoriques : théorie de la communication, culture web...) et d’une approche du monde du travail par la réalisation de projets tutorés et par des stages en entreprise.

Cette formation est proposée sous la forme d'un Diplôme Universitaire Technologique (DUT). Elle se déroule sur deux années (1 800 heures). En théorie, elle est accessible à tous les bacheliers, quelle que soit leur série. En moyenne, il y a de 30 à 35 heures de cours par semaine. Cette formation se divise en trois grands pôles, auxquels il faut ajouter le projet tutoré (300 heures) et les stages (420 heures). Les trois grands axes sont les suivants :

  • La culture contemporaine et langues étrangères (500 heures) ;
  • La culture scientifique et technique (700 heures) ;
  • La culture communicationnelle (600 heures).

L'obtention du diplôme permet l'insertion professionnelle ou la poursuite d'études.

Programme[modifier | modifier le code]

Le programme se divise en Unités d'Enseignement (UE) qui elles-mêmes comportent des modules (M) ; dans chacun de ces modules on retrouve donc les différentes matières.

UE 1 : Communication, culture et connaissance de l'environnement socio-économique[modifier | modifier le code]

  • Anglais
  • LV2
  • Théories de l'information et de la communication
  • Esthétique et expression artistique
  • Écriture pour les médias numériques
  • Expression, communication écrite et orale
  • Gestion de projet
  • PPP
  • Environnement juridique, économique et mercatique des organisations
  • Projet tutoré
  • stage (10 semaines, dont au moins 9 semaines au 4e semestre et éventuellement un stage en cours de 1re année)

UE 2 : Culture technologique et développement multimédia[modifier | modifier le code]

  • Culture scientifique et traitement de l'information
  • Algorithmique et développement web
  • Base de données
  • Services sur réseaux
  • Infographie
  • Intégration web
  • Production audiovisuelle
  • Projet tutoré
  • stage (10 semaines, dont au moins 9 semaines au 4e semestre et éventuellement un stage en cours de 1re année)

Emploi du temps[modifier | modifier le code]

Avec 1800 heures de cours et au moins 10 semaines de stage sur deux années, le programme est chargé. Les étudiants suivent en moyenne 36 heures de cours par semaine. Le rythme est comparable à celui du lycée.

Des heures sont prévues pour l'avancement des projets tutorés, mais une grande partie doit être réalisée par en dehors des cours.

Les deux années sont divisées en 4 semestres : S1 à S4. Leur déroulement ne suit pas les unités d'enseignement (le S1 ne correspond pas à l'UE1, etc).

  • S1 : de début septembre à fin janvier
  • S2 : de début février à mi-juin (suivant les départements : stage les deux dernières semaines de février ou juin)
  • S3 : de début septembre à fin janvier
  • S4 : de début février à fin mars (stage jusqu'à mi-juin)

Pédagogie[modifier | modifier le code]

Trois types de cours ont lieu :

  • cours magistraux (CM) : la promotion en entier, surtout pour les cours théoriques ;
  • travaux dirigés (TD) : par moitié de promotion, notamment pour les cours d'application ;
  • travaux pratiques (TP) : par quart de classe, pour que chaque étudiant puisse s'exercer sur un poste informatique.

Les projets tutorés sont réalisés par des groupes d'étudiants qui peuvent montrer l'avancement de leur travail aux enseignants et demander conseil. Les fins de semestre sont marquées par une soutenance, présentation officielle de la phase en cours du projet au jury (conception en S1 et S3, réalisation en S2 et S4).

Logiciels utilisés[modifier | modifier le code]

Le programme officiel ne mentionne aucun nom particulier de logiciel ou d'éditeur, ni n'en conseille. Les logiciels sont souvent ceux dominants sur le marché, tels ceux de la Creative Suite d'Adobe ou de Microsoft Office. Le choix est donc souvent porté vers des solutions propriétaires, malgré l'existence d'alternatives libres efficaces.

Exemple : logiciels utilisés à Lens en 2007-2012[modifier | modifier le code]

Exemple : logiciels utilisés à Mulhouse en 2007-2014[modifier | modifier le code]

Exemple : logiciels utilisés à Bordeaux en 2013[modifier | modifier le code]

L'intégralité de la suite Adobe Creative Suite CS5 est installée sur le parc d'iMac du département.

Exemple : logiciels utilisés à Saint-Lô depuis 2013[modifier | modifier le code]

Exemple : logiciels utilisés à Grenoble[modifier | modifier le code]

Après le DUT MMI[modifier | modifier le code]

insertion professionnelle[modifier | modifier le code]

Après cette formation, plusieurs métiers sont accessibles, notamment :

  • Chargé(e) de communication
  • Graphiste
  • Web Designer
  • Intégrateur web

poursuite d'études[modifier | modifier le code]

Le DUT MMI peut se compléter par :

Liste des établissements[modifier | modifier le code]

  • Angoulême
  • Arles
  • Béziers
  • Blois (+ cursus alternace)
  • Bobigny
  • Bordeaux (+ cursus alternance)
  • Castres
  • Cergy-Pontoise, site de Sarcelles
  • Chambéry
  • Corte (La Citadelle, Corse) (+ cursus alternance)
  • Dijon
  • Elbeuf (Rouen)
  • Grenoble
  • Haguenau
  • Laval (+ cursus alternance)
  • Lens
  • Le-Puy-en-Velay (Clermont-Ferrand)
  • Limoges
  • Marne-la-Vallée (+ cursus alternance)
  • Montbéliard
  • Mulhouse
  • Nancy Charlemagne (antenne située à Verdun avant septembre 2008)[1]
  • Saint-Claude (Guadeloupe)
  • Saint-Dié-des-Vosges
  • Saint-Lô
  • Saint-Raphaël (+ cursus alternance). Transféré à Toulon à la rentrée 2015
  • Tarbes
  • Troyes
  • Velizy
  • Vichy

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]