Diplôme d'études musicales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Diplôme d'études musicales (DEM) est le plus haut diplôme musical français délivré par les Conservatoires à rayonnement régional ou départemental.

Présentation[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, les élèves qui souhaitent obtenir le DEM doivent aussi avoir obtenu des récompenses dans plusieurs autres matières enseignées au Conservatoire, afin de compléter leur savoir dans le domaine de la musique. Les diplômés peuvent se perfectionner par la suite durant deux années dans la matière pour laquelle ils ont obtenu leur diplôme, mais les cycles de perfectionnement ne permettent pas de valider un diplôme.

Le diplôme d'études musicales n'est reconnu que par le ministère français de la culture. Il n'est pas homologué comme un diplôme d'enseignement supérieur et n’a donc aucune valeur à l’étranger. Les seuls établissements français habilités à délivrer des diplômes d'enseignement supérieur en musique "performance" sont les Conservatoires nationaux supérieurs de Paris et Lyon. Dans le cadre du processus de Bologne, quelques CNR ont cependant passé des accords avec des universités, ce qui permet aux étudiants de se voir délivrer des diplômes de licence et de master, mention performance. Cette situation très atypique explique le fait que les musiciens français sont les moins bien diplômés d'Europe. Même des petits pays comme la Suisse, la Belgique, la Suède, l’Autriche, etc. ont chacun plus d’établissements d’enseignement supérieur pour la musique que la France. Des pays comme l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, et l’Allemagne, ont jusqu’à dix fois plus d’établissements, délivrant des diplômes homologués entre Bac + 3 et Bac + 8.

Cette situation très désavantageuse pour les étudiants, particulièrement à une époque où la mobilité professionnelle internationale est devenue indispensable, a poussé beaucoup de jeunes musiciens français à poursuivre leurs études à l’étranger.

Jusqu'à la rentrée 2008, les Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse (CNSMD) de Paris et de Lyon ont été les seuls établissements dispensant des formations supérieures de musicien sanctionnées par des diplômes nationaux.

Cependant, une réforme de l'enseignement supérieur artistique a donné lieu, en novembre 2007, à la création du DNSPM. Les deux CNSMD ont été habilités à délivrer ce diplôme. Et de nouvelles structures sont nées pour également y préparer  : les Pôles supérieurs d’enseignement artistique (conjoignant éventuellement l’enseignement de la musique à celui de la danse, du théâtre, des beaux-arts, etc.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]