Diorissimo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec la dénomination commerciale Domissimo de l'entreprise Tefal

Diorissimo est une dénomination commerciale de l'entreprise Christian Dior portée entre autres par un parfum des Parfums Christian Dior (appartenant de nos jours au groupe LVMH), des bas, des créations de Couture, d'une ligne de joaillerie, du maquillage, ainsi que des sacs à main.

Parfum[modifier | modifier le code]

Edmond Roudnitska, le créateur de ce parfum féminin, souhaite alors un parfum plus fleuri [1], moins suave que la tendance de l'époque en matière de fragrances et moins compliqué en termes de composition. L'élaboration de celui-ci débute en 1953.

En 1955, Christian Dior convie à déjeuner son associé, Serge Heftler-Louiche, son assistante, Raymonde Zehnacker, ainsi qu'Edmond Roudnitska, dans son château de la Colle Noire à Montauroux. Dans l'après-midi, de retour à Cabris, Edmond Roudnitska fait part de son idée au couturier qui lui répond « ce sera mon prochain parfum. » et décide de collaborer avec lui[b 1],[2].

« On imagine mal ce que représente de soins et de soucis la recherche d'un nouveau parfum, l'élaboration d'un flacon, voire d'un simple empaquetage. Ces occupations sont si absorbantes que je me sens aujourd'hui autant parfumeur que couturier. »

— Christian Dior, Christian Dior et moi[3]

L'époque est aux renouvellements de la mode : on invente le bas sans couture, Chanel sort son tailleur en tweed. Christian Dior, après vingt-deux collections héritées du New Look, chamboule ses codes avec la ligne « H ». Le parfum sort en 1956, inspiré du muguet[N 1],[4],[5], la fleur fétiche du couturier Christian Dior[6],[7],[8]. Ce parfum sera suivi les années suivantes de Vétiver de Carven et de Madame Rochas, fragrances d'autres grandes maisons et qui connaitront le succès eux aussi. Diorissimo est, après Miss Dior, Diorama, et Eau Fraîche le quatrième parfum commercialisé par les parfums Christian Dior. Comme Miss Dior, Diorling ou Diorama, cette appellation est une déclinaison du nom du couturier, usage fréquent après-guerre dans cette maison de parfums[9],[10] qui perdurera dans les décennies suivantes avec Hydra-Dior, Dior-Dior, Dioressence et Dior Addict.

Le flacon de la toute première édition est dessiné par Christian Dior, sculpté par Chrystiane Charles[11],[b 3] et fabriqué par Baccarat ; il surmonté d'un bouquet de fleurs dorées à l'or fin. Ce flacon sera réédité en édition limitée quarante ans plus tard[12]. Le flacon classique est dessiné par Fernand Guéry-Colas qui avait déjà conçu le flacon de Miss Dior. Quelques années après son lancement, le parfum se verra temporairement habillé d'un flacon de couleur rouge, complétant ainsi les éditions bleue de Miss Dior et blanche de Diorama tel le drapeau de la France[b 4],[b 5]. Gruau, illustrateur et ami du Couturier[b 6], réalise l'affiche : une femme, de dos, tenant un bouquet de muguet[13]. Diorissimo rencontre immédiatement le succès, et sa légèreté marquera une évolution dans le domaine du parfum[14].

Le couturier meurt fin 1957: Diorissimo sera le dernier parfum commercialisé de son vivant. La société Parfums Christian Dior, qui appartient à Marcel Boussac, continue le développement des fragrances : trois ans après sa sortie, le parfum est décliné en eau de toilette[15],[16], en eau de Cologne l'année suivante[17], puis en « huile de bain »[18], et « poudres de talc »[19] à mettre après le bain. La formule sous forme d'« atomiseur parfum » de forme cylindrique apparait en 1965[20], suivi l'année suivante de l'« atomiseur Cologne »[21]. Le savon est commercialisé dans la continuité[22], puis « L'eau de satin »[23], déclinaisons du parfum. Suivra la « ligne pour le bain » plus tard en 1975[24].

Lorsque LVMH intègre les Parfums Christian Dior au sein du groupe, la formule du parfum change. En 1996, Dior commercialise un petit vaporisateur au nom du parfum et destiné à être rempli[25]. L'Eau de parfum est créée par François Demachy, le maître parfumeur de Dior.

Les notes de tête sont: muguet[N 2], lys Saint-Jacques, jasmin, fleur d'oranger, ylang-ylang, boronia et bois de rose[N 3]. Une des notes de fond est la mousse de chêne[29]. Entre dans sa composition, entre autres, la civettone[30]. Anaïs-Anaïs de Cacharel, Muguet de Guerlain et Le muguet, d'Annick Goutal sont également des parfums ayant le muguet comme note dominante[27].

Autres[modifier | modifier le code]

Diorissimo reste une appellation largement utilisée par l'entreprise Christian Dior, la maison de couture ayant toujours souhaité associer ses créations aux parfums[b 4] : les bas, des pièces de lingerie, différentes pièces de maroquinerie, des fards de maquillage, au cours des années, porteront ce nom de marque.

Pour la collection printemps-été 1954, le couturier Christian Dior dessine une collection « ligne Muguet » où cette fleur est omniprésente : le muguet sera imprimé, brodé et caché dans les doublures en dentelles des créations. Durant le défilé, chaque mannequin en porte un brin. Une robe portera le nom de Diorissimo.

Diorissimo est le nom d'une collection temporaire de joaillerie conçue sous la responsabilité de Victoire de Castellane[31]. Le thème du muguet est utilisé pour la création de colliers, bracelets, bagues, boucles d'oreilles…

Diorissimo est le nom donné à une collection de sacs à main[32],[33] existant en deux tailles et commercialisé à partir de 2012[34], et qui sera déclinée en 2013 en une taille inférieure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Florence Müller écrira : « Le muguet ne quitte pas non plus Christian Dior, doux porte-bonheur, divine clochette, la plus délicate des fleurs. Il en fera le cœur de Diorissimo, parfum enivrant comme une brassée de muguet, une promenade dans les sous-bois, et l'inspiration de bon nombre de ses créations[b 2]. »
  2. Il est à noter que, « au contraire de la rose ou du jasmin, le muguet ne peut être extrait ; le génie de Roudnitska a été de le reconstruire dans son atelier[26] » ; ainsi « le muguet ne donne pas d’extrait naturel par distillation ou extraction. Il est donc la plupart du temps recomposé à l’aide d’éléments synthétiques. » Même si « Guerlain, qui cultive une moisson de ces fragiles clochettes blanches, est le seul parfumeur à utiliser les matières naturelles du muguet (dont les feuilles et les tiges) pour son parfum Muguet »[27].
  3. Si le muguet reste la note principale de ce parfum, celui-ci n'est pas un soliflore, au sens des parfumeurs utilisant ce terme pour définir un parfum sentant une seule fleur, les notes étant multiples[28].

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  1. De Feydeau 2011, p. 520
  2. Inspiration 2011, p. 142
  3. De Feydeau 2011, p. 863
  4. a et b Inspiration 2011, p. 164
  5. Inspiration 2011, p. 172
  6. Inspiration 2011, p. 173

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Jeanne Stéphane, « Entre femmes et parfums », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, nos 529-530,‎ , p. 150 (ISSN 0030-0403)
    « Mais, le soir, dans la chaude atmosphère des salons éclaboussés de lumière, je vaporise mes cheveux avec 'Diorissimo' de Dior, vrai bouquet fleuri, habillé de verdure, frais comme les jeunes pousses. »
  2. Caroline Bongrand, « Mon rêve de Dior », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 941,‎ , p. 170 (ISSN 0030-0403)
    « Diorella, Diorissimo, Diorama, et tant d'autres, dans ces flacons à la fois classiques, épurés, presque grecs, et totalement modernes. Pour eux, Christian Dior avait passé des heures avec son complice Roudnitska. Les deux hommes se comprenaient à demi-mot. »
  3. Christian Dior, Christian Dior et moi, Bibliothèque Amiot - Dumont (réimpr. La Librairie Vuibert, octobre 2011) (1re éd. 1956), 260 p. (ISBN 978-2311004410, présentation en ligne), citation reprise dans Inspiration Dior, 2011, op. cit., p. 173.
  4. Marie Kalt, « Parfums de femmes », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 711,‎ , p. 106 (ISSN 0030-0403)
    « On copie la nature, on essaye de reconstituer le muguet (« Diorissimo » de Dior). »
  5. Corinne Garo, « Parfums : la magie blanche », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 726,‎ , p. 95 (ISSN 0030-0403)
    « Si vous désirez porter une seule fleur blanche à la fois, vous choisirez : sur le thème du muguet : « Diorissimo » de Christian Dior. »
  6. Fabrice Léonard, « Diorissimo Dior », Art de vivre, sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le 11 janvier 2013) : « La maison de couture veut faire redécouvrir ses fragrances florales intemporelles. »
  7. Karine Michel-Haciski, « En mai, il est grand temps de… », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 815,‎ , p. 42 (ISSN 0030-0403)
    « Le joli mois de mai rend hommage aux grelots blancs que Dior aimait au point de leur vouer une collection. Et un parfum (Diorissimo). »
  8. Paule Cornille, « La magie blanche », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 868,‎ , p. 274 (ISSN 0030-0403)
    « Le premier à mettre le muguet en odeur de sainteté fut Christian Dior. Diorissimo créé en 1956 évoque la fraîcheur de la rosée printanière sur un jardin tout blanc. »
  9. Rose Sean James, « Dior ou l'hyperféminisation », Critique, sur next.liberation.fr, Libération, (consulté le 11 janvier 2013) : « Une marque en jouant sur son propre nom : Diorama, Miss Dior, Diorissimo… »
  10. « Dior : Anar-chic », Marques, sur strategies.fr, RBI, (consulté le 11 janvier 2013) : « une série de parfums déclinant le nom du couturier: Diorama, Diorissimo, Diorling, Diorella. Il faudra attendre Poison, en 1985, pour que la marque abandonne ce leitmotiv. »
  11. (en) Nigel Groom, The New Perfume Handbook, Chapman and Hall, , 448 p. (ISBN 978-0751404036)
    « The perfume was originally sold in a flacon made by Baccarat in a design of faceted tear drop form with a gilt metal stopper sculptured by Chrystiane Charles. »
  12. Jean-Louis Block-Lainé, « Quand l'ivresse vient du flacon », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 736,‎ , p. 181 (ISSN 0030-0403)
    « Ainsi, pour fêter leurs 40 ans, les Parfums Christian Dior ont réédité le flacon original de Diorissimo. En baccarat, surmonté d'un bouchon-fleur en bronze ciselé doré à l'or fin, cet objet précieux, en nombre limité, est vendu en exclusivité à la boutique de l'avenue Montaigne (prix 23 000 F). »
  13. [image] « Diorissimo », sur gruaucollection.com
  14. « Les natures », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 692,‎ , p. 119 (ISSN 0030-0403)
    « Ce thème connaît son heure de gloire en 1956 avec « Diorissimo » qui marque un tournant dans l'évolution des parfums grâce à des formes olfactives plus légères, plus naturelles. »
  15. Edwige Bouttier, « Carnet de beauté », L'art et la mode n° 2, Éditions Jalou,‎ , p. 102
    « Chez Christian Dior, l'eau de toilette Diorissimo délicieux et frais bouquet de toutes les senteurs qui se trouvent dans le parfum. »
  16. Edwige Bouttier, « Carnet de beauté », L'art et la mode n° 4, Éditions Jalou,‎ , p. 291
    « Signalons aux ferventes de Christian Dior la parution de l'eau de toilette Diorissimo. Cette eau de toilette remarquable, conserve intégralement toutes les senteurs des essences de fleurs qui se trouvent dans la composition du parfum Diorissimo. »
  17. Edwige Bouttier, « Carnet de beauté », L'art et la mode n° 7, Éditions Jalou,‎ , p. 146
    « L'eau de Cologne Diorissimo de Christian Dior, adaptation nouvelle du prestigieux Diorissimo. »
  18. Edwige Bouttier, « Carnet de beauté », L'art et la mode n° 2, Éditions Jalou,‎ , p. 153
    « La nouvelle création de Christian Dior : trois délicieuses huiles de bain aux parfums Miss Dior, Diorissimo, Diorama ; elles adoucissent la peau, parfument discrètement le corps et embaument la salle de bain. »
  19. Edwige Bouttier, « Carnet de beauté », L'art et la mode n° 3, Éditions Jalou,‎ , p. 120
    « Les parfums Christian Dior lancent actuellement une nouvelle ligne : les huiles pour le bain et les poudres de talc. Les unes et les autres sont parfumées (au choix) dans les trois grands parfums : Miss Dior, Diorissimo, Diorama. Il s'y ajoutera bientôt la version eau de Cologne fraîche. »
  20. « Parlons parfums et nouveautés », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, nos 525-526,‎ , p. 193 (ISSN 0030-0403)
    « Chez christian dior, pour les fêtes de fin d'année, on vient de créer un atomiseur de parfum. Cet atomiseur à niveau visible, de forme cylindrique, est coiffé d'un capuchon de métal doré inaltérable. Il existe en trois tailles différentes dans les quatre parfums Dior : Miss Dior, Diorama, Diorissimo et Diorling. »
  21. « Pour les femmes, chez Christian Dior », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, nos 535-556,‎ , p. 179 (ISSN 0030-0403)
    « Un ravissant atomiseur Cologne vient également de naître chez ce créateur. Il diffusera pour vous les quatre grands parfums célèbres : Miss Dior, Diorama, Diorissimo et Diorling. Il complète ainsi les atomiseurs parfums et eaux de toilette que vous aimez et connaissez si bien. »
  22. « Du nouveau chez Christian Dior », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, nos 545-546,‎ , p. 400 (ISSN 0030-0403)
    « Voici, pour compléter les parfums, les savons qui leur correspondent. Ils existent maintenant parfumés aux quatre « grands » c'est-à-dire Miss Dior, Diorama, Diorissimo et Diorling. »
  23. « L'eau de Satin chez Dior », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, nos 549-550,‎ , p. 178 (ISSN 0030-0403)
    « Grâce à L'eau de Satin toute nouvellement créée par Christian Dior, vous pouvez avoir une peau délicieusement parfumée, hydratée, satinée. Cette émulsion miracle lubrifie la peau sans la graisser et permet de bien la frictionner car elle s'étale parfaitement bien. L'arôme de l'eau de satin parfumée soit à « Miss Dior », soit à « Diorama », « Diorissimo » ou « Diorling ». »
  24. Paule Cornille, « Actualité beauté », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 615,‎ , p. 160 (ISSN 0030-0403)
    « Dior lance trois « lignes pour le bain » ; elles accompagneront désormais les trois parfums Dior : Miss Dior, Diorissimo, Diorella. Pourquoi ces trois lignes ? Par souci d'harmonie. Les bains moussants liquides ou en poudre, les lotions pour le corps ou laits parfumants, les déodorants qui s'ajoutent aux talcs et aux savons sont tous conçus, pour chaque ligne, avec un seul et même parfum. »
  25. « Pour prolonger l'été », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 808,‎ , p. 100 (ISSN 0030-0403)
    « Rosé, blanc, bleu et ligne sylphide à glisser dans le plus petit sac pour les vaporisateurs (remplissables) de Diorissimo, Eau fraîche, Diorella de Christian Dior. »
  26. (en) (en) Rachel Cooke, « A Year in the Life of a Parfumeur by Jean-Claude Ellena – review », sur guardian.co.uk, The Guardian, (consulté le 10 janvier 2013) : « Unlike rose or jasmine, lily of the valley cannot be extracted; Roudnitska's genius was to reconstruct it in his workshop. »
  27. a et b Anne-Sophie Leurquin, « Un parfum de 1er mai : comment sentir le muguet », sur archives.lesoir.be, Le Soir, (consulté le 11 janvier 2013) : « Il y a le classique Diorissimo ou encore Anaïs Anaïs de Cacharel. […] Ou encore dans Le Muguet, le parfum printanier par excellence d’Anny Goutal. »
  28. (en) (en) Chandler Burr, « Scent Notes : Flower by Kenzo », Tmagazine, sur nytimes.com, New York Times, (consulté le 10 janvier 2013) : « Some people call Diorissimo a lily of the valley soliflore, though they are mistaken. »
  29. Maïté Turonnet, « Parfums d'automne », Beauté, sur lexpress.fr, L'Express, (consulté le 11 janvier 2013) : « […] les compositions d'Edmond Roudnitska pour Dior, toutes indissociables de la mousse de chêne : Miss Dior, Diorissimo, Eau sauvage… »
  30. Ayme Thée, « Jus interdits », Mode, sur next.liberation.fr, Libération, (consulté le 11 janvier 2013) : « Elle fait pourtant merveille dans les compositions qui l’utilisent encore (Jicky de Guerlain, Coco de Chanel, Diorissimo de Dior, KL de Lagerfeld). »
  31. Laurence Benaïm, « La folie bijoux », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 857,‎ , p. 170 (ISSN 0030-0403)
    « Trois mille émeraudes et diamants pour un collier 'Diorissimo'. »
  32. [image] « Toutes accro au Diorissimo ! », Mode, sur joyce.fr, aufemini.com Network, (consulté le 10 janvier 2013) : « Dernier né de la ligne accessoire Dior, le sac Diorissimo. »
  33. [image] « Shopping / La rentrée des sacs », image n° 13, sur obsession.nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur, (consulté le 11 janvier 2013) : « Sac Diorissimo en astrakan brodé pied-de-poule. »
  34. « Le it-bag Dior Diorissimo de Jessica Alba, Natalia Vodianova et Jessica Biel », Shopping, sur puretrend.com, (consulté le 11 janvier 2013) : « Le sac Diorissimo réunit le savoir-faire de la maison Dior. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]