Dionigi Tettamanzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dionigi Tettamanzi
Image illustrative de l'article Dionigi Tettamanzi
Le cardinal Tettamanzi en 2010.
Biographie
Naissance
à Renate (Italie)
Ordination sacerdotale par le
futur pape Paul VI
Décès (à 83 ans)
à Triuggio (Italie)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Ss. Ambrogio e Carlo
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Carlo Maria Martini
Dernier titre ou fonction Archevêque émérite de Milan
Archevêque de Milan
Archevêque de Gênes
Secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne
Archevêque d'Ancône

Blason
« Gaudium et Pax »
« Joie et Paix »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Dionigi Tettamanzi, né le à Renate en Lombardie et mort le à Triuggio dans la même région[1], est un cardinal italien, archevêque de Gênes (1995-2002) et de Milan (2002-2011).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Dionigi Tettamanzi est né à Renate en Lombardie. À l'âge de onze ans, sur la recommandation du prêtre de sa paroisse, Pasquale Zanzi, il entre au petit séminaire[1].

Il est ordonné prêtre de l'Église catholique le par l'archevêque de Milan, Mgr Giovanni Montini[1], qui deviendra pape en 1963 sous le nom de Paul VI. Il poursuit alors pendant deux ans ses études à Rome, au séminaire pontifical lombard et à la Grégorienne. Il obtiendra ainsi un doctorat de théologie sur l'apostolat des laïcs[réf. nécessaire].

Prêtre[modifier | modifier le code]

Prêtre, il a consacré la majeure partie de son temps à l'enseignement, comme professeur de théologie fondamentale au séminaire de Venegono Inferiore[2] et de théologie pastorale à l'Institut régional lombard de pastorale de Milan. Il a régulièrement écrit dans les journaux catholiques L'Osservatore Romano et l'Avvenire.

Il a été expert auprès du Conseil pontifical pour la famille (1982), du Conseil pontifical pour la pastorale des services de la santé (1985 et 1991), de la Congrégation pour la doctrine de la foi (1989) et du Conseil pontifical pour les communications sociales (1994).

En 1987, il est nommé recteur du Séminaire pontifical lombard[3].

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé évêque d'Ancône le (succédant à Carlo Maccari, atteint par la limite d'âge), il est consacré le 23 septembre suivant par le cardinal Martini.

En 1991, il est appelé à Rome pour occuper le poste de secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne[4].

Le 20 avril 1995, il est nommé archevêque de Gênes.

Le 11 juillet 2002, il devient archevêque de Milan. Ayant atteint l'âge de soixante-quinze ans en mars 2009, il présente sa démission au pape, qui le confirme pour deux années supplémentaires à la tête de l'archidiocèse de Milan[5]. Sa démission est acceptée par le pape le 28 juin 2011.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Dionigi Tettamanzi à Lodi en 2011.

Il est créé cardinal par Jean-Paul II lors du consistoire du avec le titre cardinal-prêtre de Santi Ambrogio e Carlo.

Il participe aux conclaves de 2005 et de 2013 qui élisent respectivement les papes Benoît XVI et François. Selon le journal secret d'un cardinal, deux suffrages se seraient portés sur son nom durant le conclave de 2005[6].

Au sein de la Curie romaine, il est membre de la Congrégation pour le clergé, de la Congrégation pour l'éducation catholique, de la Congrégation pour les Églises orientales et du Conseil pontifical pour la culture.

Il meurt le 5 août 2017 à l'âge de 83 ans dans la Villa Sacro Cuore (it) de Tregasio (it), hameau de Triuggio en Lombardie, où il s'est retiré à la fin de son ministère[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (it) Andrea Tornielli, « Addio a Tettamanzi, il “piccolo” cardinale dal grande cuore », sur lastampa.it, Vatican Insider, (consulté le 10 août 2017).
  2. (it) « Milano, è morto l'arcivescovo emerito Dionigi Tettamanzi », Corriere della Sera, le 5 août 2017.
  3. (it) S. Magister, « Il miracolo Tettamanzi. Habemus papabilem », http://chiesa.espresso.repubblica.it, le 13 avril 2000.
  4. (it) « Milano, è morto l'arcivescovo emerito Dionigi Tettamanzi », Corriere della Sera, le 5 août 2017.
  5. (it) « Il card. Dionigi Tettamanzi confermato per altri 2 anni arcivescovo di Milano », Servizio Informazione Religiosa, 9 avril 2009
  6. (en) Andrea Tornielli, « The secret diary of the most recent conclave », sur lastampa.it, .
  7. (it) Francesco Antonio Grana, « Dionigi Tettamanzi, morto a Milano il cardinale che il clero voleva Papa e la Lega considerava imam. Aveva 83 anni », il Fatto Quotidiano, le 5 août 2017.