Diocèse de Qingdao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le diocèse de Qingdao ou Tsingtao (en latin diocoesis Zimtaovensis) est un diocèse catholique de Chine dont le siège est à Qingdao (anciennement Tsingtao ou Tsingtau) qui se trouve dans la province ecclésiastique de Jinan (archidiocèse de Jinan ex-Tsinan).

Historique[modifier | modifier le code]

Évêques[modifier | modifier le code]

  • Georg Weig (1883-1941), SVD, 18 mars 1925 - 3 octobre 1941, préfet apostolique, puis vicaire apostolique, décédé
  • Thomas Tien Ken-sin (1890-1967), SVD, 10 novembre 1942 - 11 avril 1946, vicaire apostolique, nommé archevêque de Pékin
  • Faustin Tissot, SX, 1946 - 1947, démission
  • Augustin Olbert (1895-1964), SVD, 10 juillet 1948 - 18 novembre 1964, expulsé du diocèse en 1951, et emprisonné jusqu'en 1953, expulsé de Chine en 1953, décédé
  • De 1964 (dans les faits 1951) à 1988: siège vacant
  • Paul Han Xirang 1988- 1992, décédé (sans le consentement du Saint-Siège)
  • De 1988 à 2000: siège vacant
  • Joseph Li Mingshu (1924-), 13 août 2000 (évêque reconnu par Rome et par l'Association patriotique)[4]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le diocèse avait en 1950 une population de 3 500 000 habitants et 23 588 catholiques (0,70 %) et était desservi par six prêtres diocésains, vingt-deux prêtres d'ordres religieux, quatre-vingt-sept religieuses, dans neuf paroisses.

Cathédrale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce qui signifie aussi que l'Allemagne délivre désormais les passeports des missionnaires allemands
  2. Corinne de Ménonville, Les Aventuriers de Dieu et de la République, Les Indes savantes, Paris, 2007, p. 30
  3. Le 11 avril 1946, Pie XII annonçait l'établissement de la hiérarchie de l'Église catholique de Chine, avec l'érection de vingt provinces ecclésiastiques, comprenant 79 diocèses et 38 vicariats apostoliques. Deux mois plus tôt, le 18 février 1946, Mgr Thomas Tien Keng-hsin avait été élevé au cardinalat, devenant le premier cardinal chinois - et même asiatique.
  4. cf Église d'Asie, bulletin d'information des missions étrangères de Paris, 1er septembre 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]