Ding Junhui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ding Junhui
Image illustrative de l’article Ding Junhui
Ding Junhui au Masters d'Allemagne 2014.
Fiche d'identité
Nom complet Ding Junhui
Surnom « Enter the Dragon »
Nationalité Drapeau de Chine Chinois
Date de naissance (34 ans)
Lieu de naissance Yixing, Chine
Professionnel Depuis 2003
Meilleur classement 1er (décembre 2014 et janvier-février 2015)
Gains 3 600 854 £
Break le plus élevé 147 (6 fois)
Centuries 558
Victoires en tournois (par catégorie)
Classés 14
Classés mineurs 4
Non classés 4
Victoires en tournois (triple couronne)
Championnat du Royaume-Uni 3 (2005, 2009, 2019)
Masters 1 (2011)
Médailles
Jeux mondiaux Médaille d'argent, monde Duisbourg 2005 (simple)
Jeux asiatiques Médaille d'or, Asie Pusan 2002 (simple)
Médaille d'argent, Asie Pusan 2002 (par équipes)
Médaille d'or, Asie Doha 2006 (simple)
Médaille d'or, Asie Doha 2006 (double)
Médaille d'or, Asie Doha 2006 (par équipes)
Médaille d'or, Asie Guangzhou 2010 (simple)
Médaille d'argent, Asie Guangzhou 2010 (par équipes)
Médaille d'or, Asie Incheon 2013 (par équipes)
Médaille d'argent, Asie Incheon 2013 (simple)
Dernière mise à jour : 24/04/2021

Ding Junhui (chinois simplifié : 丁俊晖, chinois traditionnel : 丁俊暉, pinyin : Dīng Jùnhuī) est un joueur de snooker chinois, né le à Yixing dans la province du Jiangsu (près de Shanghai), et aujourd'hui résident en Angleterre durant la saison de snooker. Il est de loin considéré comme le meilleur joueur asiatique de l'histoire du snooker et comme le précurseur du snooker en Asie.

Ding a été le premier joueur chinois à remporter une épreuve classée, lors de l'Open de Chine 2005. Il a aussi été le premier joueur chinois numéro un mondial de la discipline, ainsi que le premier à atteindre une finale au championnat du monde[1].

Sa carrière est principalement marquée par trois victoires au championnat du Royaume-Uni, par une victoire au Masters 2011, ainsi que onze autres titres classés[2].

En tant que solide constructeur de breaks, Ding a déjà réalisé pas moins de 550 centuries en carrière, dont six breaks maximaux de 147 points.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts dans le snooker[modifier | modifier le code]

Ding commence à jouer au snooker à l'âge de neuf ans, quand son père l'amène au centre de formation de l'équipe nationale près de Shanghai. Son père persuade sa mère de vendre leur maison afin que Ding puisse continuer de jouer au snooker en tant que professionnel[3]. Ding s'entraîne huit heures par jour et en 2003, devient le meilleur joueur chinois[4].

Début de carrière flamboyant (2003-2008)[modifier | modifier le code]

Ding lors des séries mondiales de snooker de 2008.

Accumulant les titres régionaux en Asie chez les seniors et en devenant surtout à l'âge de 15 ans champion du monde des moins de 21 ans, Ding Junhui se révèle lors de l’Open de Chine 2005, en battant Peter Ebdon, Stuart Bingham, Marco Fu et Ken Doherty, avant de se défaire en finale de Stephen Hendry (9-5)[5]. Il récidive quelques semaines plus tard en remportant son second tournoi majeur ; le championnat du Royaume-Uni. En finale, il y bat l'ancien champion du monde Steve Davis[6].

En 2006, Ding poursuit son ascension et remporte un troisième tournoi de classement en seulement un an ; le trophée d'Irlande du Nord. Pour ce faire, il élimine Ronnie O'Sullivan, au terme d'une finale bien maîtrisée, finale qu'il remporte sur le score de 9 à 6[7]. Cette victoire fait alors de lui le plus jeune joueur de l'histoire à remporter trois tournois classés. En début d'année 2007, Ding est finaliste du Masters, contre O'Sullivan. Encore en digestion de ses trois titres classés, il s'incline sur le score sec de 10-3[8]. Lors de son match contre Anthony Hamilton, il réalise son premier break de 147 points en carrière[9]. O'Sullivan dit alors de lui : « Le tennis a Roger Federer, le golf a Tiger Woods et le snooker aura sûrement Ding[10]. ».

Ce début de carrière en force lui permet d'entrer dans le top 10 du classement en fin de saison, et ainsi de faire un bond de 67 places au classement mondial.

2008-2009[modifier | modifier le code]

Les deux saisons suivantes sont moins bonnes pour Ding ; il n'atteint pas la moindre finale classée et perd quelques places au classement. Il remporte tout de même ses premiers titres non classés sur les Séries mondiales à Warsaw[11] et sur le Classique de Jiangsu[12].

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

Il remporte un second championnat du Royaume-Uni lors de la saison 2009-2010[13]. La même saison, Ding Junhui atteint deux autres finales majeures (Grand Prix et Open de Chine), mais ne va jamais au-delà et s'y incline[14],[15].

2011[modifier | modifier le code]

En 2011, Ding s'impose sur le Masters en écartant le Hong Kongais Marco Fu 10-4 dans une finale 100% asiatique[16]. C'est aussi en 2011 que Ding atteint pour la première fois de sa carrière les demi-finales du championnat du monde. Au premier tour, il élimine sans problème Jamie Burnett[17]. Il affronte ensuite Stuart Bingham ; malgré un retard conséquent à 9-12, Ding l'emporte 13 à 12 et file en quart de finale[18]. Dominant Mark Selby sur le score de 10-6, Ding se fait peur et voit son adversaire égaliser à dix partout ; le Chinois finit tout de même par l'emporter ; 13-10, score final[19]. Il est opposé au qualifié Judd Trump en demi-finale. Le début de match est accroché, mais à 12-12, Trump prend deux manches et file à 14-12. Trump l'emporte finalement sur le score de 17 à 15[20]. Ding Junhui finit la saison au 4e rang du classement ; son meilleur jamais atteint[21].

2012[modifier | modifier le code]

L'année qui suit est toute aussi bonne ; Ding remporte un nouveau tournoi de classement à l'Open du pays de Galles[22]. Il gagne aussi son quatrième tournoi non classé en carrière lors du championnat de la ligue[23].

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Ding Junhui, tout sourire après son titre en Allemagne (2014).

En fin de saison 2012-2013, Ding s'impose sur la finale du championnat du circuit des joueurs[24]. En quart de finale, il signe un nouveau break royal[25]. Cette victoire est un achèvement pour lui qui à triompher sur l'Open d'Écosse, un petit peu plus tôt dans la saison. Ding avait également perdu en finale de la deuxième épreuve du circuit asiatique, contre Stephen Lee, sur le score de 4 à 0[26].

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Au cours de la saison 2013-2014, il remporte cinq titres classés, dont trois à la suite (l'Open d'Inde[27], le Masters de Shanghai[28] et le championnat international[29]), égalant ainsi le record établi par Stephen Hendry[30]. Ses deux autres titres cette saison ont été remportés lors du Masters d'Allemagne 2014[31] (contre Judd Trump) et lors de l'Open de Chine 2014 (contre Neil Robertson)[32]. Toujours en 2014, il s'incline en finale de l'Open du pays de Galles contre un excellant Ronnie O'Sullivan qui termine même par un break de 147 points[33]. Cette saison reste l'une des meilleures de la carrière de Ding Junhui ; il finit d'ailleurs au 2e rang mondial.

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Il a été brièvement numéro un mondial lors de la saison 2014-2015 ; au mois de décembre 2014 et de janvier à février 2015[34]. Cependant, ses résultats sont moins bons et il finit 4e au classement de fin de saison.

Finaliste au championnat du monde 2016[modifier | modifier le code]

À la veille du championnat du monde 2016, Ding Junhui est redescendu en dehors du top 16 du classement mondial, en raison de résultats nettement moins bons. Cela l'oblige à passer par les qualifications s'il veut obtenir sa place dans le tableau final du championnat.

Ding Junhui (à droite) et Mark Selby (à gauche) en 2008.

Ding passe brillamment les qualifications et retrouve Martin Gould dans son premier match. Le match se joue le 20 avril et les deux hommes se tiennent à la gorge. À la fin de la rencontre, Ding est légèrement plus solide et parvient à s'en sortir (10-8)[35]. Il retrouve ensuite un joueur qu'il connait bien ; Judd Trump. Le Chinois se montre plus régulier tout au long de la partie, et l'emporte sur le score de 13-10[36]. Au tour qui suit, Ding ne laisse aucune chance à Mark Williams, s'imposant sur le score de 13 à 3[37]. La demi-finale l'oppose à un autre qualifié, Alan McManus. Ding profite bien de ce tirage qui semble plus que favorable pour une demi-finale ; il gagne par 17 manches contre 11[38]. Ding Junhui devient alors le premier joueur asiatique à disputer la finale du championnat du monde[39]. La finale l'oppose à un autre britannique ; l'Anglais Mark Selby. Selby prend les six premières manches, avant de terminer la première session de la finale avec un avantage de 6 à 2. Dans la deuxième session, Ding se révolte et revient à 7-8 ; il finit tout de même mené de trois manches (10-7). Cette deuxième session est un cauchemar pour les deux joueurs ; les manches sont lentes ; la fatigue se fait ressentir et la session se termine à près d'une heure du matin[40]. Le lendemain, Ding revient à 10-11, avant de perdre ses moyens et de se retrouver mené 14-11[41], puis 16-11[1]. Le qualifié parvient ensuite à arracher trois manches à la suite, pour revenir à 14-16. Il finit tout de même par s'incliner 18 à 14[1].

Saison 2016-2017[modifier | modifier le code]

La saison suivante, les deux rivaux s'affrontent par trois fois ; dont deux fois en finale de tournois classés (Masters de Shanghai et championnat international). Ding remporte le premier tournoi cité[42], mais perd le deuxième[43].

Il se retrouvent enfin en demi-finale du championnat du monde 2017, et Selby l'emporte sur le score de 17-15[44].

Saison 2017-2018[modifier | modifier le code]

En début de saison 2017-2018, il remporte son treizième tournoi de classement lors de l'Open mondial[45].

Saison 2018-2019[modifier | modifier le code]

À partir de l'année suivante, Ding commence à avoir de moins bons résultats. En effet, sa dernière finale remonte au Grand Prix mondial 2018, où il s'était incliné face à Ronnie O'Sullivan 10 manches à 3[46]. Depuis cette finale, Ding descend au classement. Il finit d'ailleurs la saison 2018-2019 à la 10e place du classement ; sa plus mauvaise place depuis 2014.

Saison 2019-2020[modifier | modifier le code]

Néanmoins, contre toute attente, il remporte un quatorzième titre majeur lors du championnat du Royaume-Uni 2019, avec des victoires sur Ronnie O'Sullivan et Stephen Maguire[47]. Il est également demi-finaliste du Masters la même année. Cependant, ce regain d'énergie n'est pas franc ; après ce titre, Ding n'atteint plus une seule finale de la saison et peine à remporter ne serait-ce que des matchs.

Saison 2020-2021[modifier | modifier le code]

La saison qui suit semble mieux débuter pour le joueur chinois qui réalise un quart de finale lors du premier tournoi auquel il participe ; le Masters d'Europe[48]. Il est par ailleurs quart de finaliste à l'Open d'Irlande du Nord, à l'Open d'Écosse et au Masters d'Allemagne. Pour la défense de son titre au championnat du Royaume-Uni, Ding Junhui est éliminé dès le premier tour en manche décisive face à David Grace[49].

Ding Junhui avec des fans.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Légende Catégorie Titres Finales
Tournois classés 14 6
Tournois classés mineurs 4 3
Tournois non classés 4 5
Tournois alternatifs 1 2
Tournois pro-am 2 3
Tournois en équipes 2 1
Tournois amateurs 3 0
Gras Tournois de la triple couronne[50]

Titres[modifier | modifier le code]

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
2002 Championnat d'Asie des moins de 21 ans Drapeau de l'Inde Inde Drapeau de la Thaïlande Pramual Janthad 6-2
2002 Championnat du monde des moins de 21 ans Drapeau de la Lettonie Riga Drapeau du pays de Galles David John 11-9
2002 Championnat d'Asie Drapeau de la République populaire de Chine Chine Drapeau de Singapour Keith E. Boon 8-4
2002-2003 Jeux asiatiques Pusan Saenla, SupojSupoj Saenla 3-1 Tableau
2004-2005 Open de Chine Pékin Hendry, StephenStephen Hendry 9–5 Tableau
2005-2006 Championnat du Royaume-Uni York Davis, SteveSteve Davis 10–6 Tableau
2006-2007 Jeux asiatiques (2) Doha Wenbo, LiangLiang Wenbo 4-2 Tableau
2006-2007 Trophée d'Irlande du Nord Belfast O'Sullivan, RonnieRonnie O'Sullivan 9–6 Tableau
2008-2009 Classique de Jiangsu Nanjing Mark Selby 6-5 Tableau
2008-2009 Séries mondiales - Varsovie Varsovie Ken Doherty 6-4 Tableau
2009-2010 Championnat du Royaume-Uni (2) York Higgins, JohnJohn Higgins 10–8 Tableau
2010-2011 Championnat du circuit des joueurs - Épreuve 5 Sheffield Jamie Jones 4–1 Tableau
2010-2011 Masters Londres Marco Fu 10-4 Tableau
2011-2012 Coupe du monde Drapeau de la Thaïlande Bangkok Drapeau de l'Irlande du Nord (drapeau du Royaume-Uni) Irlande du Nord 4-2
2011-2012 Open du pays de Galles Newport Selby, MarkMark Selby 9–6 Tableau
2011-2012 Championnat de la ligue Stock Trump, JuddJudd Trump 3-1 Tableau
2012-2013 Open d'Écosse Ravenscraig McGill, AnthonyAnthony McGill 4–2 Tableau
2012-2013 Championnat du circuit des joueurs - Épreuve finale Galway Robertson, NeilNeil Robertson 4–3 Tableau
2013-2014 Masters de Shanghai Shanghai Xiao Guodong 10–6 Tableau
2013-2014 Open d'Inde New Delhi Aditya Mehta 5–0 Tableau
2013-2014 Championnat international Chengdu Fu, MarcoMarco Fu 10–9 Tableau
2013-2014 Masters d'Allemagne Berlin Trump, JuddJudd Trump 9–5 Tableau
2013-2014 Open de Chine (2) Pékin Robertson, NeilNeil Robertson 10–5 Tableau
2014-2015 Open de Yixing Yixing Holt, MichaelMichael Holt 4-2 Tableau
2015-2016 Open de Haining Haining Walden, RickyRicky Walden 4-3 Tableau
2016-2017 Championnat du monde à six billes rouges Bangkok Bingham, StuartStuart Bingham 8-7 Tableau
2016-2017 Masters de Shanghai (2) Shanghai Selby, MarkMark Selby 10–6 Tableau
2017-2018 Coupe du monde (2) Drapeau de la République populaire de Chine Wuxi Drapeau de l'Angleterre Angleterre 4-3 Tableau
2017-2018 Open mondial Yushan Kyren Wilson 10–3 Tableau
2019-2020 Championnat du Royaume-Uni (3) York Maguire, StephenStephen Maguire 10–6 Tableau

Finales[modifier | modifier le code]

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
2005-2006 Jeux mondiaux Duisbourg Greene, GerardGerard Greene 3-4 Tableau
2006-2007 Masters Londres Ronnie O'Sullivan 3-10 Tableau
2008-2009 Séries mondiales - Moscou Moscou John Higgins 0-5 Tableau
2009-2010 Classique de Jiangsu Wuxi Mark Allen 0-5 Tableau
2009-2010 Grand Prix Glasgow Robertson, NeilNeil Robertson 4–9 Tableau
2009-2010 Open de Chine Pékin Williams, MarkMark Williams 6-10 Tableau
2010-2011 Classique de Wuxi (2) Wuxi Murphy, ShaunShaun Murphy 8–9 Tableau
2010-2011 Jeux asiatiques Canton Fu, MarcoMarco Fu 2-4 Tableau
2010-2011 Power Snooker Londres O'Sullivan, RonnieRonnie O'Sullivan 258-572 Tableau
2011-2012 Championnat du circuit des joueurs - Épreuve 2 Gloucester Trump, JuddJudd Trump 0-4 Tableau
2011-2012 Première ligue Hopton-on-Sea O'Sullivan, RonnieRonnie O'Sullivan 1-7 Tableau
2012-2013 Championnat du circuit asiatique des joueurs - Épreuve 2 Yixing Lee, StephenStephen Lee 1-7 Tableau
2013-2014 Jeux asiatiques en salle Incheon Yupeng, CaoCao Yupeng 2-4
2013-2014 Open de la Rhur Mülheim Allen, MarkMark Allen 1-4 Tableau
2013-2014 Open du pays de Galles Newport O'Sullivan, RonnieRonnie O'Sullivan 3–9 Tableau
2015-2016 Championnat du monde Sheffield Selby, MarkMark Selby 14-18 Tableau
2016-2017 Championnat international Daqing Selby, MarkMark Selby 1-10 Tableau
2017-2018 Challenge Chine - Grande-Bretagne Drapeau de la République populaire de Chine Shenzhen Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne 9-26 Tableau
2017-2018 Grand Prix mondial Preston O'Sullivan, RonnieRonnie O'Sullivan 3-10 Tableau
2018-2019 Championnat du monde à six billes rouges Bangkok Wilson, KyrenKyren Wilson 4-8 Tableau

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a b et c (en) « World Snooker Championship 2016: Complete results and centuries », BBC Sport, (consulté le )
  2. « Junhui Ding - Player Profile - Snooker », sur Eurosport (consulté le )
  3. « What's wrong with snooker's wonder kid Ding? -- china.org.cn », sur www.china.org.cn (consulté le )
  4. (en-GB) « The story of China's 'snooker king' Ding Junhui - BBC News » (consulté le )
  5. « Super Ding seals title. - Free Online Library », sur www.thefreelibrary.com (consulté le )
  6. « Ding wins UK title », sur Eurosport, (consulté le )
  7. (en-GB) « Ding beats O'Sullivan in NI final », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « WWW Snooker: SAGA Insurance Masters 2007 », sur www.snooker.org (consulté le )
  9. (en-GB) « Ding compiles maximum at Masters », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « BBC China | 随身英语 Take Away English | The Snooker World Championship 2009世界台球锦标赛 », sur www.bbc.co.uk (consulté le )
  11. « World Series: Ding wins in Warsaw! – Pro Snooker Blog », sur www.prosnookerblog.com (consulté le )
  12. « Global Cue Sports Centre » (version du 9 juin 2008 sur l'Internet Archive), sur www.globalsnookercentre.co.uk,
  13. « BBC Sport - Snooker - Ding Junhui beats John Higgins in UK Championship final » (version du 15 avril 2010 sur l'Internet Archive), sur news.bbc.co.uk,
  14. (en-GB) « Rampant Robertson sees off Ding », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. (en-GB) « Williams beats Ding to win final », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « BBC Sport - Snooker - Ding Junhui beats Marco Fu 10-4 to win Masters » (version du 17 janvier 2011 sur l'Internet Archive), sur news.bbc.co.uk,
  17. (en-GB) « World Championship scores », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « Ding ends Bingham hopes in decider - Yahoo! Eurosport » (version du 2 mai 2011 sur l'Internet Archive), sur uk.eurosport.yahoo.com,
  19. « Ding defeats Selby to reach semis - Yahoo! Eurosport » (version du 2 mai 2011 sur l'Internet Archive), sur uk.eurosport.yahoo.com,
  20. « Trump reaches final after Crucible classic - Yahoo! Eurosport » (version du 3 mai 2011 sur l'Internet Archive), sur uk.eurosport.yahoo.com,
  21. « Ranking History - snooker.org » (version du 21 octobre 2012 sur l'Internet Archive), sur snooker.org,
  22. (en-GB) « Ding beats Selby to win in Wales », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. « World Snooker | News | News | Ding Wins Championship League » (version du 26 mars 2012 sur l'Internet Archive), sur www.worldsnooker.com,
  24. « Ding Junhui beat Neil Robertson in the final of the Dafabet Players Tour Championship Grand Finals | Mail Online » (version du 22 mars 2013 sur l'Internet Archive), sur www.dailymail.co.uk,
  25. « PTC Grand Finals: Ding Junhui hits 147 maximum against Mark Allen in Galway quarter-finals | Sky Sports » (version du 21 mars 2013 sur l'Internet Archive), sur www1.skysports.com,
  26. « Lee beats Ding to win Asian PTC2 - Yahoo! Eurosport UK », sur archive.is, (consulté le )
  27. (en) Y. b Sarangi, « Ding ends Mehta’s fine run, emerges champion », The Hindu,‎ (ISSN 0971-751X, lire en ligne, consulté le )
  28. « World Snooker | News | News | Ding Beats Xiao In All-Chinese Final » (version du 25 septembre 2013 sur l'Internet Archive), sur www.worldsnooker.com,
  29. (en-GB) « Ding wins third consecutive title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « World Snooker | News | News | Victory Over Fu Gives Ding Title Treble » (version du 5 novembre 2013 sur l'Internet Archive), sur www.worldsnooker.com,
  31. (en-GB) « Ding makes history with German win », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. (en-GB) « Ding wins China Open to equal record », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  33. (en-GB) « O'Sullivan 147 seals Welsh Open win », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. « BBC Sport - Ding Junhui becomes world number one for first time » (version du 13 décembre 2014 sur l'Internet Archive), sur www.bbc.co.uk,
  35. « Ding junhui sounds crucible warning after cruising through qualifiers | Daily Mail Online » (version du 14 avril 2016 sur l'Internet Archive), sur www.dailymail.co.uk,
  36. (en-US) « Ding Knocks Out Trump At Crucible », sur World Snooker, (consulté le )
  37. (en-GB) « Ding powers into Worlds semi-finals », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  38. « China's Ding Into First World Final - World Snooker » (version du 1 mai 2016 sur l'Internet Archive), sur www.worldsnooker.com,
  39. « Snooker World Championship: Ding Junhui first Asian in final - BBC Sport » (version du 30 avril 2016 sur l'Internet Archive), sur www.bbc.co.uk,
  40. (en-GB) « Selby leads Ding in gruelling final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  41. (en-US) « Selby Lands Second World Crown », sur World Snooker, (consulté le )
  42. (en-US) « Shanghai Success For Ding », sur World Snooker, (consulté le )
  43. (en-US) « Selby Crushes Ding In Daqing », sur World Snooker, (consulté le )
  44. « Mark Selby finally sees off Ding Junhui in Crucible classic to make final », sur Eurosport, (consulté le )
  45. (en-GB) « Ding thrashes Wilson in World Open final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  46. (en-GB) « World Grand Prix: Ronnie O'Sullivan beats Ding Junhui to win title », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  47. (en-GB) Guardian sport, « Ding Junhui holds off Stephen Maguire to win third UK Championship », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  48. (en) « European Masters Final: Mark Selby beats Martin Gould as it happened », sur Eurosport UK, (consulté le )
  49. (en) « Ding Dashed By Amazing Grace », sur World Snooker, (consulté le )
  50. Championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters

Liens externes[modifier | modifier le code]