Dimitri de Rostov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant russe
Cet article est une ébauche concernant une personnalité russe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dimitry rostovsky 17c.jpg

Dimitri de Rostov, parfois latinisé en Démétrius ou Démètre de Rostov (né en 1651 à Makariv, dans le gouvernement de Kiev, et décédé en 1709 à Rostov Veliki), higoumène (abbé) en Ukraine puis métropolite de Rostov a été le principal opposant des réformes césaropapistes de Théophane Prokopovitch.

Reconnu saint par l'Église orthodoxe russe, il est fêté le 21 novembre ou localement le 28 octobre[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vies des saints, 1689-1705. Cette œuvre est restée très populaire dans le monde orthodoxe. Elles empruntent à des sources très diverses, notamment catholiques, recensées par Georges Florovsky : L Surius, Vitae sanctorum Orientes et Occidentes, 1573-1586 (inspirées elles-mêmes par les Vies de Syméon Métaphraste); Acta sanctorum (un recueil bollandiste);Les Annales du cardinal Baronius; les Vies de saints de Piotr Skarga[2].
  • Rotsysk o raskolnitseï brynskoï vere (« Recherche sur la fausse foi schismatique »). Georges Florovsky dit à ce propos : « Il ne comprit rien aux particularités de la vie ecclésiale russe et appréhenda le Schisme (raskol) comme le simple résultat de l'inculture populaire »[3].
  • Homélies
  • Drames

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nominis : Saint Dimitri de Rostov
  2. Georges Florovsky, Les Voies de la théologie russe, Paris, 1937 ; trad. et notes de J.C. Roberti, Paris, Desclée de Brouwer, 1991, p.82.
  3. Georges Florovsky, Les Voies de la théologie russe, Paris, 1937 ; trad. et notes de J.C. Roberti, Paris, Desclée de Brouwer, 1991, p.83.