Dimitri Navachine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dimitri Navachine
Navachine, Dimitri.jpg
Dimitri Navachine,
photographie parue dans Le Petit Parisien, no 21882, .
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Domicile
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Dimitri Navachine (30 août 1889 - 23 janvier 1937), journaliste et économiste russe en affaires avec l'URSS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Banquier russe et avocat à Moscou, en 1917 il prend part à la révolution d'Octobre. Vice président du Comité central de la Croix-Rouge pour les prisonniers de guerre et membre du bureau d'études économiques de la Banque pour le commerce et l'industrie de Moscou en 1924. Il est directeur de la Banque commerciale pour l'Europe du Nord de 1925 à 1930. Il est l'ami du ministre Anatole de Monzie, lequel fit reconnaître l'URSS par la France et négocia le remboursement de l'emprunt russe.

Franc-maçon, il est premier surveillant dans la Loge parisienne Les Amitiés internationales de la Grande Loge de France et membre fondateur de la Loge Astrée, aussi à Paris, il atteint le 30ème degré du Rite écossais ancien et accepté, il a aussi été membre de l'Ordre martiniste[1].

Le , il est assassiné de six coups de baïonnette tronquée, dont un en plein cœur, par Jean Filiol de l'organisation la Cagoule, avenue du Parc des Princes, entre le Bois de Boulogne, dont il rentrait comme à son habitude à 10 h 30, et son domicile, 28 rue Michel-Ange[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joel Blatt, « The Cagoule Plot, 1936-1937 », dans Kenneth Mouré et Martin S. Alexander (dir.), Crisis and Renewal in France, 1918-1962, New York, Berghahn books, , VII-312 p. (ISBN 1-57181-146-X, présentation en ligne), p. 86-104.
  • Philippe Bourdrel, La Cagoule : histoire d'une société secrète du Front populaire à la Ve République, Paris, Albin Michel, (1re éd. 1970), 404 p. (ISBN 2-226-06121-5).
  • (en) Gayle K. Brunelle et Annette Finley-Croswhite, Murder in the Métro : Laetitia Toureaux and the Cagoule in 1930s France, Baton Rouge, Louisiana State University Press, , XVII-266 p. (ISBN 978-0-8071-3616-4, présentation en ligne).
  • Frédéric Freigneaux, Histoire d'un mouvement terroriste de l'entre-deux-guerres : la Cagoule, , 435 p.
    mémoire de maîtrise, Histoire, Toulouse 2.
  • Frédéric Monier, Le complot dans la République : stratégies du secret, de Boulanger à la Cagoule, Paris, La Découverte, coll. « L'espace de l'histoire », , 339 p. (ISBN 2-7071-2871-6, présentation en ligne), [présentation en ligne], [présentation en ligne].
  • Éric Vial, La Cagoule a encore frappé ! : l'assassinat des frères Rosselli, Paris, Larousse, coll. « L'histoire comme un roman », , 319 p. (ISBN 978-2-03-584595-5, présentation en ligne).

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • William Karel, La Cagoule, enquête sur une conspiration d’extrême droite, 1996

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Raczynski, Un dictionnaire du Martinisme, Paris, Dualpha éd., 2009, p. 433-434.
  2. Guy Penaud, L'inspecteur Pierre Bonny – Le policier déchu de la « gestapo française » du 93, rue Lauriston, Paris, L'Harmattan, coll. « Mémoires du XXe siècle », 2011 (ISBN 978-2-296-55108-4), p. 149-156.