Diméthoate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les composés organiques
Cet article est une ébauche concernant les composés organiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Diméthoate
Formule semi développée du diméthoate (haut)
Formule semi développée du diméthoate (haut)
Formule semi développée du diméthoate (haut)
Identification
Synonymes

Phosphamide
Dithiophosphate de méthylcarbamoylméthyle et de O,O-diméthyle

No CAS 60-51-5
No EINECS 200-480-3
PubChem 3082
SMILES
InChI
Apparence cristaux incolores (produit pur), d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C5H12NO3PS2  [Isomères]
Masse molaire[2] 229,257 ± 0,016 g/mol
C 26,19 %, H 5,28 %, N 6,11 %, O 20,94 %, P 13,51 %, S 27,97 %,
Propriétés physiques
fusion 51 à 52 °C[1]
ébullition à 0,01 kPa : 117 °C[1],
(décomposition >60 °C)
Solubilité dans l'eau à 21 °C : 25 g·L-1[1],
Soluble dans le chloroforme, le chlorure de méthylène, le benzène, l'alcool, les esters et les cétones.
Peu soluble dans le xylène, le tétrachlorure de carbone
Masse volumique 1,3 g·cm-3[1]
Point d’éclair 107 °C (coupelle fermée)[1]
Pression de vapeur saturante à 25 °C : 0,001 Pa[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



Transport
-
   2783   
SGH[3]
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
Attention
H302, H312,
Écotoxicologie
DL50 235 mg·kg-1 (rats, oral)
LogP 0,5-0,8[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le diméthoate, ou 2-diméthoxy-phosphinothioylthio-N-méthylacétamide, est un composé organique de la famille des organophosphorés de formule C5H12NO3PS2. C'est un insecticide et acaricide à large spectre apparu en 1948 à action systémique ou par contact. Cette substance agit en inhibant les activités de la cholinestérase, enzyme essentielle pour le bon fonctionnement du système nerveux des insectes mais aussi chez l'Homme.

Le diméthoate est efficace contre de nombreuses espèces d'insectes, en particulier les insectes suceurs-piqueurs tels que pucerons, les thrips, les cicadelles et les aleurodes ainsi que contre les mineuses (larves de diptères creusant des galeries dans les feuilles). On l'utilise aussi en pulvérisation sur les murs des bâtiments agricoles contre la mouche domestique. On l'a également administré au bétail pour lutter contre des diptères parasites (Oestridae).

Mise en garde[modifier | modifier le code]

Le diméthoate est très toxique, nocif et dangereux. Sa toxicité en laboratoire sur le rat est importante, la liposolubilité est nulle (impossibilité de bioaccumulation) et la solubilité dans l'eau très forte[4].

En 2016, selon l'EFSA interrogée par la commission européenne à la suite d'une saisine du ministre français Stéphane Le Foll, « le manque de données fournies par l’entreprise pour utiliser ce produit dans le traitement des cerises et conclut que le risque potentiel à long terme et le risque aigu du diméthoate sur la santé des consommateurs ne peuvent pas être exclus »[5].

Homologation en France[modifier | modifier le code]

En France, cet insecticide est autorisé dans diverses spécialités commerciales pour plusieurs usages : traitement de légumes (asperges, carottes, chicorée) contre les mouches, des rosiers contre les acariens et pucerons[6]. Il est également homologué à la concentration de 400 g/l en oléiculture dans la lutte contre Bactrocera olea, à la dose de 0,075 l/hl. Il devait être employé comme larvicide curatif, pour viser la larve de la mouche de l'olive, à l'intérieur de l'olive. Encore autorisé pour les cerises, il a été retiré du marché le 1er février 2016, ce qui inquiète les producteurs[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFIDOL. Guide de l'oléiculteur 2015. AFIDOL, Aix-en-Provence, 2014, 8 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h DIMETHOATE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Numéro index 015-051-00-4 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  4. Source AFIDOL, conférence technique 1/12/2014.
  5. Lutte contre Drosophila Suzukii : l’avis rendu par l’EFSA pointe l’absence de données sur la santé des consommateurs dans le dossier du Diméthoate en traitement des cerises , communiqué du ministère de l'Agriculture, publié 11/04/2016
  6. « Substance active: Diméthoate », sur e-phy (consulté le 19 avril 2016).
  7. http://www.francesoir.fr/tendances-eco-france/dimethoate-les-producteurs-de-cerises-inquiets-apres-linterdiction-de-cet