Dilemme cornélien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Dilemme.

Un dilemme cornélien est une expression utilisée en français, impliquant la notion d'un choix impossible entre deux valeurs tout aussi importantes et estimables l'une que l'autre, à savoir le devoir d'un côté, et l'amour de l'autre.

Explication de l'expression[modifier | modifier le code]

Il ne s'agit pas d'une alternative, non négative en soi et qui permet un choix entre deux options qui intéressent celui qui agit, mais d'un dilemme qui, quelle que soit l'option choisie, aura, du fait même du choix réalisé, des conséquences négatives.

Ce dilemme est appelé « cornélien » du nom de son inventeur Pierre Corneille, qui l'expose dans plusieurs de ses pièces, notamment Le Cid et Polyeucte.

Dans la pièce Le Cid, Rodrigue, qui doit épouser Chimène qui l'aime et dont il est amoureux, doit venger l'honneur de son père « bafoué » par le père de Chimène. La querelle des deux vieillards rejaillit sur la destinée des deux jeunes gens : si Rodrigue obéit à son devoir, il doit tuer le père de sa promise en perdant son amour ; s'il refuse la vengeance au profit de l'amour, il manque à son devoir et portera toute sa vie la marque de la lâcheté. Aussi, dans la tragédie Horace, Camille doit assister à l'affrontement entre son amant et son frère, la mort de l'un des deux étant inévitable.

Dans une célèbre tirade intitulée « les stances du Cid », Corneille évoque la situation psychologique difficile du héros, écartelé entre l'un des deux choix qui s'offrent à lui. Dans la pièce Rodrigue choisit le devoir.

Intérêt et usage de la notion[modifier | modifier le code]

Le thème du dilemme cornélien a souvent été repris en littérature ou au cinéma, car il permet de cristalliser un nœud dramatique intense, parfois violent ; par exemple dans l'ouvrage de William Styron, Le Choix de Sophie.

D'autres cultures connaissent l'équivalent du dilemme cornélien. C'est le cas, par exemple, de la littérature japonaise, avec la notion de giri-ninjo : il s'agit de l'opposition entre les obligations morales et sociales du devoir et son conflit avec les sentiments personnels. Ce conflit était souvent le moteur de l'intrigue dans le théâtre traditionnel, puis dans le cinéma japonais.

Dans l'album de bande-dessinée Le Domaine des dieux, les auteurs font un jeu de mot lorsqu'Astérix expose que la construction d'un bâtiment va occasionner des problèmes aux corneilles, et que le druide Panoramix répond qu'en effet, il y a là « un problème cornélien ».

Dans la langue parlée familière, l'expression a tendance élargir son sens, étant utilisée pour évoquer un choix quelconque difficile, quelles que soient les valeurs en jeu.

Personnages de fiction face à un dilemme cornélien[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

  • Polyeucte, dans la tragédie du même nom (Pierre Corneille)
  • Cinna, dans la tragédie du même nom (Pierre Corneille)
  • Rodrigue, dans Le Cid (Pierre Corneille)
  • Andromaque, dans la tragédie du même nom (Jean Racine)
  • Britannicus, dans la tragédie du même nom (Jean Racine)
  • Titus, partagé entre la gloire et son amour pour Bérénice (Jean Racine)
  • Médée, dans la tragédie du même nom (Pierre Corneille) : partagée entre son désir de vengeance et son amour maternel

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

  • Aurora, opéra d'Héctor Panizza

XXe siècle[modifier | modifier le code]

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :