Dihydrolipoamide S-acétyltransférase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dihydrolipoamide S-acétyltransférase
Pyruvate déshydrogénase kinase 3 liée au domaine lipoyle 2 d'un complexe pyruvate déshydrogénase humain (PDB 1Y8N[1])

Pyruvate déshydrogénase kinase 3 liée au domaine lipoyle 2 d'un complexe pyruvate déshydrogénase humain (PDB 1Y8N[1])

Caractéristiques générales
Symbole DLAT
N° EC 2.3.1.12
Homo sapiens
Locus 11q23.1
Masse moléculaire 68 997 Da[2]
Nombre de résidus 647 acides aminés[2]

Liens accessibles depuis GeneCards et HUGO.

La dihydrolipoamide S-acétyltransférase (E2), ou dihydrolipoyl transacétylase, est la deuxième des trois enzymes du complexe pyruvate déshydrogénase (PDC), constitué d'une décarboxylase, d'une transacétylase et d'une réductase agissant séquentiellement dans la décarboxylation oxydative du pyruvate en acétyl-CoA, réaction qui réalise notamment la liaison entre la glycolyse et le cycle de Krebs ; les autres enzymes du complexe sont la pyruvate déshydrogénase (E1) et la dihydrolipoyl déshydrogénase (E3).

Le complexe pyruvate déshydrogénase[modifier | modifier le code]

Acétyl-CoA:dihydrolipoamide
S-acétyltransférase (E2)
N° EC EC 2.3.1.12
N° CAS 9032-29-5
Activité enzymatique
IUBMB Entrée IUBMB
IntEnz Vue IntEnz
BRENDA Entrée BRENDA
KEGG Entrée KEGG
MetaCyc Voie métabolique
PRIAM Profil
PDB Structures
GO AmiGO / EGO

La réaction globale catalysée par le PDC est la suivante :

Pyruvic-acid-2D-skeletal.svg   + CoA-SH + NAD+  →  NADH + H+ + CO2 +   Acetyl co-A wpmp.png
Pyruvate   Acétyl-CoA

Le mécanisme de cette réaction est assez complexe, et peut être résumé par le schéma simplifié ci-dessous :

Mécanisme réactionnel du complexe pyruvate déshydrogénase (R = H sur ce schéma) :
    - la pyruvate déshydrogénase (E1) catalyse les étapes A et B avec la thiamine pyrophosphate (TPP),
    - la dihydrolipoamide S-acétyltransférase (E2) catalyse l'étape C avec le lipoamide et la coenzyme A (CoA-SH),
    - la dihydrolipoyl déshydrogénase (E3) catalyse les étapes D et E avec la FAD et la NAD+.

La dihydrolipoamide S-acétyltransférase[modifier | modifier le code]

La dihydrolipoamide S-acétyltransférase est une acétyltransférase faisant intervenir successivement trois cofacteurs : la thiamine pyrophosphate (TPP, liée à la pyruvate déshydrogénase), le dihydrolipoamide et la coenzyme A (CoA-SH), cette dernière étant convertie en acétyl-coenzyme A (acétyl-CoA).

Thiamindiphosphat.svg   Dihydrolipoamide.svg   Coenzym A.svg
Thiamine pyrophosphate (TPP)   Dihydrolipoamide   Coenzyme A (CoA-SH)

Le véritable cofacteur est en fait l'acide lipoïque davantage que le (dihydro)lipoamide, mais cet acide carboxylique est lié par covalence à la protéine E2 au moyen d'une liaison amide sur un résidu lysine, ce qui donne l'équivalent d'un résidu lipoamide.

Lipoic acid.svg       L-lysine-skeletal.png
Acide lipoïque       L-Lysine

Nomenclature et dénominations[modifier | modifier le code]

Le nom systématique de cette enzyme est acétyl-CoA:enzyme-N6-(dihydrolipoyl)lysine S-acétyltransférase.

Dans la littérature, elle peut cependant être désignée par tout une série de noms d'usage, tels que (liste non limitative) :

  • acétyl-CoA:dihydrolipoamide S-acétyltransférase,
  • acide lipoïque acétyltransférase,
  • dihydrolipoamide S-acétyltransférase,
  • dihydrolipoate acétyltransférase,
  • dihydrolipoïque transacétylase,
  • dihydrolipoyl acétyltransférase,
  • lipoate acétyltransférase,
  • lipoate transacétylase,
  • lipoïque acétyltransférase,
  • lipoic transacétylase,
  • lipoylacétyltransférase,
  • thioltransacétylase A,
  • transacétylase X.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Masato Kato, Jacinta L. Chuang, Shih-Chia Tso, R. Max Wynn et David T. Chuang, « Crystal structure of pyruvate dehydrogenase kinase 3 bound to lipoyl domain 2 of human pyruvate dehydrogenase complex », The EMBO Journal, vol. 24, no 10,‎ , p. 1763-1774 (PMID 15861126, PMCID 1142596, DOI 10.1038/sj.emboj.7600663, lire en ligne)
  2. a et b Les valeurs de la masse et du nombre de résidus indiquées ici sont celles du précurseur protéique issu de la traduction du gène, avant modifications post-traductionnelles, et peuvent différer significativement des valeurs correspondantes pour la protéine fonctionnelle.

Articles connexes[modifier | modifier le code]