Digital visual interface

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir DVI.
Digital Visual Interface
Un connecteur DVI-D mâle.
Schéma d'une prise Digital Visual Interface
Type Connecteur d'écran informatique analogique/numérique
Historique de production
Auteur Digital Display Working Group
Date de création Avril 1999
Date de production 1999 à aujourd'hui
Chronologie
Précédent VGA DisplayPort Suivant
Spécifications
Connexion à chaud Oui
Signal vidéo Mode digital/Mode analogique RVB
Données signal Données RVB, horloge, Display Data Channel
— Débit (Simple) : 3,96 Gbit/s
— Protocole Transition Minimized Differential Signaling
Broches 29
Brochage
Prise femelle DVI-I
Prise femelle DVI-I

Digital visual interface (DVI), aussi appelée digital video interface (appellation obsolète) lors de sa conception par le Digital Display Working Group (DDWG), est un type de connexion numérique qui sert à relier une carte graphique à un écran. Elle n’est avantageuse (par rapport au connecteur VGA) que pour les écrans dont les pixels sont physiquement séparés (et donc indépendants), ce qui est le cas des écrans LCD, plasma et des futurs OLED mais pas des écrans à tube cathodique (où le faisceau d’électrons reproduit — en temps réel — les variations du signal analogique).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La liaison DVI améliore sensiblement la qualité de l’affichage par rapport à la connexion VGA :

  • grâce à une séparation des nuances de couleur pour chaque pixel : image parfaitement nette ;
  • grâce à une transmission numérique (sans perte) des nuances de couleur.

C’est l’équivalent numérique de la liaison analogique RVB (Rouge Vert Bleu) mais véhiculée sur trois liaisons LVDS (low voltage differential signal) par trois paires torsadées blindées.

Pour les écrans numériques en interne (seuls ceux à tube cathodique ne le sont pas), la liaison DVI évite la conversion numérique-analogique (N/A) par la carte graphique, suivie de la conversion analogique-numérique (A/N) dans l’écran[1], à laquelle il faut ajouter les pertes et les parasites occasionnés lors du transfert par câble VGA. L’interface DVI permet d’éviter toutes ces pertes.

Le DVI permet à l’écran de détecter plus vite la définition actuellement affichée. Ceci évite aussi des réglages de l’écran, ces derniers étant généralement automatisés.

Depuis mi-janvier 2006, une taxe européenne de 14 % est appliquée sur les moniteurs d’une diagonale de 50 cm (20 pouces) et plus, équipés d’une prise DVI, fabriqués hors de la zone euro.

La définition d'image maximale possible via une connectique DVI est le WQUXGA, soit 3 840 × 2 400 pixels.

Le DVI supporte des débits de 3,7 Gbit/s en single link (18 Gbit/s pour le HDMI 2.0 et 21,6 Gbit/s pour le DisplayPort 1.2 ).

Connecteur DVI[modifier | modifier le code]

Types de connecteurs DVI.

Il existe trois types de prises :

  • le DVI-A (DVI-Analog) qui transmet uniquement le signal analogique ;
  • le DVI-D (DVI-Digital) qui transmet uniquement le signal numérique ;
  • le DVI-I (DVI-Integrated) qui transmet (sur des broches séparées) soit le signal numérique du DVI-D, soit le signal analogique du DVI-A (un seul type de signal selon ce qui est branché, sans faire de conversion de l’un vers l’autre).

Les détrompeurs présents sur le DVI-A et le DVI-I mâle, empêchent de les connecter à une prise DVI-D femelle, ceci afin d’éviter de brancher une source analogique sur une entrée purement numérique, ce qui est incompatible.

Historiquement la plupart des sorties DVI des cartes graphiques sont des DVI-I. Toutefois aux alentours de 2010 de nombreux constructeurs ont fait le choix de fabriquer des cartes ayant à la fois un port DVI-I et un autre DVI-D au lieu des deux DVI-I classiques.

Si l’écran propose une entrée DVI numérique, il affichera le signal des broches numériques (autrement dit les broches de la norme DVI-D) et ignorera le signal des broches analogiques. Le DVI-A permet de conserver la possibilité d’utiliser un écran cathodique, via un adaptateur « DVI vers VGA », disposant d’un côté une prise DVI et de l’autre une prise VGA. Un tel adaptateur n'est utilisable que sur les prises DVI-A ou DVI-I et non les DVI-D car cette dernière ne transmet pas de signal analogique, il faut utiliser dans ce cas un convertisseur spécial DVI-D qui est plus cher qu'un simple adaptateur.

Il existe aussi des adaptateurs « DVI vers HDMI » qui se basent sur les signaux DVI-D, l'adaptateur peut en général fonctionner dans les deux sens (DVI-I/DVI-D vers HDMI ou HDMI vers DVI-D). Notez qu'il est impossible d'utiliser un adaptateur DVI/VGA (utilise l'analogique, ignore le numérique) avec un DVI/HDMI (utilise le numérique, ignore l'analogique). Avec certaines cartes graphiques le convertisseur « DVI vers HDMI » fourni permet d'avoir une sortie audio alors que le DVI ne transmet d'habitude aucun son. Ceci est un ajout spécifique du constructeur et ne fait pas partie de la norme DVI.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. l'absence de conversion améliore la qualité globale de l'image (contraste et couleurs).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]