Digimon Adventure 02

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Digimon Adventure 02
Image illustrative de l'article Digimon Adventure 02
Logo original de Digimon Adventure 02.
デジモンアドベンチャー 02
(Dejimon Adobenchā 02)
Genre Action, aventure, science-fiction
Thèmes Monstre, informatique
Anime japonais
Réalisateur
Hiroyuki Kakudou
Scénariste
Studio d’animation Toei Animation
Licence (fr) Studio SOFI (2001)[1]
ADN (Depuis 2020)
Chaîne Drapeau du Japon Fuji Television
1re diffusion
Épisodes 50

Autre

Digimon Adventure 02 (デジモンアドベンチャー 02, Dejimon Adobenchā Zero Tsū?), connue sous le titre de la distribution Saban Digimon Digital Monsters[2] (dit Digimon[3],[4], Digimon 02[5]) en France, est la deuxième saison de la série d'animation japonaise, dérivée et inspirée de la franchise médiatique Digimon créée par Akiyoshi Hongo. Avec un total de 50 épisodes, elle est initialement diffusée du au sur la chaîne de télévision Fuji TV au Japon. Exportée et adaptée à l'international, dont en France dès 2001, la série est une continuité directe de la première saison, Digimon Adventure.

La version occidentale de l'anime a été modifiée par Saban Entertainment et comporte des censures (changements de dialogues, modification de la bande-son originale, retouches d'images, etc). Cette version produite par Saban Entertainement appartenait à Saban Brands, une entreprise fermée le [6]. Depuis la redistribution de leurs propriétés, c'est Toei Animation qui distribue la version américaine Digimon 02 en France[7].

Scénario[modifier | modifier le code]

La série se déroule, dans les faits, trois ans après les événements de la première saison[8]. À cette période, les digisauveurs reprennent leur vie initiale, pensant le digimonde, un monde parallèle au monde réel dans lequel ils sont parvenus à vaincre Apocalymon, redevenu calme et paisible[9]. Cependant, un nouvel antagoniste fait son apparition, l'« Empereur des digimon »[10], régnant en maître dans certaines parties du digimonde, initialement à l'aide d'anneaux maléfiques et de tours noires de sa création, et par la suite de spirales infernales, lui permettant de réduire en esclavage chaque digimon et d'empêcher leur digivolution[9]. En parallèle, une nouvelle génération de digisauveurs, composée de cinq principaux protagonistes, dont deux anciens — Kari Kamiya et T.K. Takaishi — fait également son apparition. Pourvue d'objets appelés D3 (un nouveau type de digivice) leur permettant d'ouvrir un accès direct à divers endroits du digimonde lorsqu'ils le désirent[11], et de digi-œufs permettant la digivolution de leur digimon même en présence des tours noires, la nouvelle génération parvient, après 22 épisodes[11], à déjouer les plans de l'Empereur des digimon, qui s'avère être Ken Ichijouji[8], grâce au sacrifice de son partenaire, Wormmon. Dans l'épisode 23, un flashback montre l'enfance de Ken durant laquelle ses parents ne prêtaient aucunement attention à lui contrairement à son frère, qu'il souhaitait par jalousie voir mourir[9]. La vie de Ken, bouleversée par la mort de son frère lors d'un accident de voiture, s'assombrit et il décide à partir de ce point de conquérir le digimonde[9].

Peu après ce revirement, deux nouveaux antagonistes, Arukenimon et son allié Mummymon, composés de tours noires apparaissent et sèment à leur tour le trouble dans le digimonde. De son côté, culpabilisant du chaos qu'il a répandu dans le digimonde, Ken rejoint les digisauveurs, au départ réticents de sa présence, et se bat à leurs côtés avec l'aide de son partenaire, Wormmon[8]. Néanmoins, une menace encore plus grande fait surface, BlackWarGreymon, un digimon maléfique d'une puissance phénoménale constitué d'anciennes tours noires. Hors de contrôle et laminant tout ce qui se dresse sur son chemin, BlackWarGreymon tente de trouver la raison de son existence[9]. De son côté, un autre individu du nom de Yukio Oikawa, chef des deux sbires Arukenimon et Mummymon, parvient à ouvrir un portail virtuel accédant au digimonde, libérant de nombreux digimon sauvages incontrôlables qui s'éparpillent dans les quatre coins du monde réel. Au courant de la présence de ces digimon dans leur monde, les cinq principaux protagonistes, aidés des anciens digisauveurs de la première saison, de divisent en plusieurs groupes, et partent à leur poursuite afin de les ramener dans le digimonde à l'aide d'ordinateurs portables. Entretemps, Oikawa, aidé de ses deux sbires, kidnappe plusieurs enfants solitaires à qui il a injecté des spores noires. Ken apprend par Oikawa qu'il lui avait également injecté ces spores, qui auraient d'ailleurs été la cause de sa métamorphose en Empereur des digimon, et qu'il doit les scanner pour les imprimer sur les enfants kidnappés. Les digisauveurs apprennent par la suite que tous ces événements étaient liés et causés depuis le tout début par Myotismon, l'un des antagonistes vaincus dans la première saison, revenu sous sa forme la plus puissante, MaloMyotismon[12]. La saison se termine à l'aide de tous les digisauveurs originaires de tous les pays du monde[8], mettant à profit la lumière émanant de chacun d'entre eux, souhaitant le rétablissement de la paix et de l'ordre dans les deux mondes. Oikawa, trop faible pour retourner dans le monde digital, rétablit la paix et l'harmonie une fois décédé. La paix de nouveau instaurée, les sauveurs du monde entier reçoivent officiellement leur propre partenaire digimon. 25 ans plus tard, tous les digisauveurs changent radicalement de vie[12].

Personnages[modifier | modifier le code]

Dans la série, un groupe de cinq, plus tard six, protagonistes enfants sont engagés dans une lutte contre toutes les menaces, impliquant à la fois le digimonde et leur monde. Ils sont aidés de leurs partenaires digimon respectifs, et souvent des protagonistes de la première saison. Pour cette saison, trois nouveaux élus, dont deux anciens, ont été désignés. Comme dans la première saison, chacun d'entre eux possède un digivice ; néanmoins, et au fil des épisodes, ils découvriront deux ou trois digi-œufs permettant à leur digimon de se battre sous différentes formes[12].

Le premier protagoniste et leader du groupe se nomme Daisuke « Davis » Motomiya, un jeune garçon naïf, courageux et passionné de football, qui a un faible pour Kari, ce qui mène à une rivalité entre lui et T.K ; son partenaire digimon est Veemon et son symbole est celui du courage. Miyako « Yolei » Inoue est une jeune fille, tête brûlée souvent impulsive, possédant quelques connaissance en informatique ; sa partenaire digimon est Hawkmon et son symbole est celui de l'Amour-la sincérité. Iori « Cody » Hida est le plus jeune enfant du groupe ; son partenaire digimon est Armadillomon et son symbole est celui de la connaissance-responsabilité Les deux anciens digisauveurs — Kari Kamiya, la sœur de Tai, et T.K. Takaishi, le petit frère de Matt — répondent également présents aux côtés de leurs partenaires digimon, Gatomon et Patamon, respectivement. Les cinq enfants sont, par la suite, rejoint par Ken Ichijouji, surdoué mais introverti et également ancien ennemi du groupe, et de son partenaire Wormmon[12].

Développement[modifier | modifier le code]

Digimon Adventure 02, ou Digimon 02 en Amérique du Sud[1], est une continuité directe de la première saison Digimon Adventure. Comme pour cette première saison, elle s'inspire des premiers jeux vidéo tirés de la franchise médiatique japonaise Digimon[13]. Les épisodes sont réalisés par Hiroki Shibata, et produits par Hiromi Seki et Kyotaro Kimura[10], accompagnés de musiques composées par Kōji Wada et chantées par AiM et Ayumi Miyazaki[1].

Lors d'une entrevue, le co-créateur et directeur des deux premières saisons, Hiroyuki Kakudou, celui-ci confie diverses informations concernant la série[14]. Il confie qu'avant le développement d'une potentielle deuxième saison, la première devait à l'origine se terminer avec le mariage de Matt et Sora, sans la présence des personnages de la seconde saison[14].

Médias[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Digimon Adventure 02 compte un total de cinquante épisodes d'une durée d'approximativement 23 minutes[8], produites par Toei Animation, initialement diffusés du au sur la chaîne télévisée japonaise Fuji Television[1],[15]. Des cassettes vidéo et DVD ont été vendus au Japon et hors de ses frontières. En Malaisie, la série est diffusée du au [1]. Aux Philippines, elle a été diffusée du 3 avril au 20 juillet 2008[1].

En Amérique du Nord, Saban Entertainment a produit une adaptation en anglais qui a été diffusée sur Fox Kids États-Unis du au [1]. La version japonaise a été diffusée en vidéo à la demande avec des sous-titres anglais sur le Crunchyroll américain en 2008, suivie de Funimation en avril 2009[16]. Ainsi que sur le Netflix Américain avec Digimon Adventure du 3 août 2013 au 1er août 2015 dans deux offres: doublage anglais et en sous-titrées japonais[17].

La version française de la série est diffusée au Canada sur la chaîne Télétoon Canada[1], et la version anglaise sur YTV[18]. En Amérique du Sud, la diffusion des épisodes débute sur Fox Kids à la fin 2001[19].

En France, Digimon[20],[21] (saison 2) a été diffusé sur Fox Kids à partir du 3 septembre 2001 [22], puis sur TF1, dans l’émission TFou à partir du 8 septembre de la même année mais sans que l'entièreté de la série soit diffusée (et qui a par ailleurs procédé à ses propres censures sur certains épisodes)[23]. La série sera aussi rediffusée sur la chaîne du canal satellite TFOU TV, de 2003 à début 2008. En Belgique francophone, la diffusion se fera sur Club RTL et Digimon Le Film le 8 février 2005 [24]

Le doublage français sera pour la première fois mis à disposition en vidéo à la demande sur la plateforme Anime Digital Network, le 20 mars 2020[25]. Cette offre aura pour spécificité de remplacer le générique français (de Claude Vallois) par le générique japonais "Target" de Koji Wada et le générique de fin américain mentionnant les équipes derrière le formatage de la compagnie Saban, par les deux génériques de fin japonais d'Ai Maeda. C'est la première diffusion de ces génériques en France. Dans la communication d'ADN, le titre "Digimon 02" qui sera utilisé[5] et l'adaptation de la Toei du logo japonais pour l'international[26] remplacera le logo Saban. Comme la première saison, le montage et les sources d'image des épisodes restent sensiblement identiques aux DVD français de LCJ Editions.

Sortie vidéo[modifier | modifier le code]

En Amérique du Nord, une première cassette, intitulée Digimon: Digital Monsters - A New Digitude (Dub.VHS 6), est commercialisée le 5 juin 2001, distribuée par 20th Century Fox[27] suivie d'une autre, intitulée Digimon: Digital Monsters - The Emperor's Last Stand, le 16 octobre 2001[28]. Leurs versions rééditées paraissent le 29 janvier 2002, distribuées par Buena Vista Home Entertainment[29],[30]. Des DVD Zone 1 sont également distribués par New Video Group[31], et débutent avec un premier volet commercialisé le 26 mars 2013[32]. Le sixième volet, dernier en date, paraît le 11 mars 2014[33].

En France, inédite en vidéo à l'époque de sa diffusion[34], c'est en 2009 que Adventure 02 sort en DVD chez LCJ Editions avec des coffrets "intégrale" commercialisés sous l'appellation Les Digimon Saison 3[35] pour 23 épisodes, à l'effigie de la saison 2, mais contenant les 14 derniers épisodes de la première saison pour 9 épisodes de cette deuxième saison.

Films[modifier | modifier le code]

Deux courts-métrages d'animation, succédant au court-métrage Digimon Adventure, réalisé par Mamoru Hosoda et Hiromi Seki[14], originellement intitulés Bokura no Uō Gēmu! et Chōzetsu Shinka!! Ōgon no Digimental, sortent au cinéma en mars et juillet 2000, respectivement[36],[37],[38]. Ces deux courts-métrages sont par la suite adaptés, regroupés et intégrés dans un projet cinématographique américano-canadien, intitulé Digimon, le film, qui sortira au cinéma en Amérique du Nord le 6 octobre 2000[39], et en Europe en 2001[40]. Le film est accueillie d'une manière très mitigée par la presse spécialisée[39],[41],[42],[43]. Le film est exclusivement présenté par Angela Anaconda et ses amis dans une salle de cinéma en attendant que le film commence[44]. À l'occasion, de la sortie de ces films, les bandes originales[45],[46] accompagnées de cassettes vidéo et DVD ont été commercialisés.

Mangas[modifier | modifier le code]

Pendant la diffusion de la série animée, Digimon Adventure V-Tamer 01 paraissait encore en parallèle dans les pages du V-Jump. Les héros de la saison 2 y feront une apparition.

Une adaptation abrégée de la série télévisée en manhua, (數碼寶貝02 Zero Two, Digimon 02 Zero Two) par Yuen Wong Yu est publiée dans les pages du CO-CO! Magazine. Suivie de deux éditions anglaises pour Singapour et l'Amérique du Nord.

Comics[modifier | modifier le code]

Le Digimon (magazine), magazine de 48 numéros en France[47] paru entre octobre 2000 et septembre 2004, adapte en comics la deuxième saison (jusqu'au milieu de l'arc Empereur[48]) en 10 numéros. Dessiné par Daniel Horn et mensuellement publié par Dino Entertainment, Dino+ et Panini Comics[49].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la sortie de la deuxième saison Digimon Adventure 02 au Japon, deux compilations musicales intitulées Digimon Adventure 02 : Uta to Ongaku Shū Ver.1 et Digimon Adventure 02 : Uta to Ongaku Shū Ver.2 ont été commercialisés entre le et le [50]. Toujours dans le domaine musical, cinq CD drama sont commercialisés et intitulés Digimon Adventure 02 : The Door to Summer, Digimon Adventure : Character Song + Mini Drama 2, Digimon Adventure : Original Story, 2-and-a-half Year Break~, Digimon Adventure 02 : Original Story, Spring 2003 et Digimon Adventure 02: Yamato Ishida, Tegami -Letter-[51],[52],[53],[54],[55].

De nombreuses cassettes vidéo et DVD ont également été commercialisés.

Dans le domaine vidéoludique, plusieurs jeux vidéo relatent ou s'inspirent de la deuxième saison. Le premier jeu s'intitule Digimon Adventure: Anode Tamer et est commercialisé au Japon le sur console WonderSwan qui sera suivi par une suite intitulée Cathode Tamer le [56],[57]. Entre-temps, Digimon Adventure 02: Tag Tamers paraît le 30 août 2000[58], intronisant pour la première fois les personnages de Ryo Akiyama et Ken Ichijouji. Par la suite, d'autre jeux vidéo sont commercialisés relatant les personnages humains et/ou digimon de la première saison, tels que Digimon Rumble Arena, et Digimon World 2003[59] sur console PlayStation.

Musique[modifier | modifier le code]

Compositeur de la version japonaise : Takanori Arisawa

  • "Target ~Akai Shōgeki~" par Koji Wada. Générique de début.
  • "Ashita wa Atashi no Kaze ga Fuku" interprété par Ai Maeda. Générique de fin.
  • "Itsumo Itsudemo" interprété par Ai Maeda. Générique de fin.

Au Japon, deux compilations musicales intitulées Digimon Adventure 02 : Uta to Ongaku Shū Ver.1 et Digimon Adventure 02 : Uta to Ongaku Shū Ver.2 ont été commercialisés entre le et le [50].

Compositeurs de la version américaine/française: Udi Harpaz. Amotz Plessner, Shuki Levy, Paul Gordon*, Kussa Mahchi, Deddy Tzur, Andrew R. Muson

  • "Digimon (Générique de la série TV)" interprété par Claude Vallois (C. Et C. Vallois). Paroles de Alain Garcia, musique de Paul Gordon. Générique de début.
  • "Digimon Theme (Instrumental)" par Paul Gordon. Générique de fin.

*Paul Gordon est l'auteur, compositeur et interprète de la bande originale américaine, qu'on entend parfois qu'en instrumentale dans la version français.

Dans la version française de cette deuxième saison, les titres de la bande originale américaine ont été réinterprétés par Claude Vallois (et réécrits par Alain Garcia). Here We Go, Going Digital, Run Around, Let's Kick It Up,... sont parmi les titres repris. Sans crédits pendant la diffusion, ils ne sont jamais sortis commercialement et n'ont donc pas de titre officiel français à ce jour. Le titre "Digimon (Générique de la série TV)" est désormais inséré dans les épisodes.

A l'occasion du film par Saban, une bande originale a été commercialisée contenant ces titres, en anglais. Ainsi qu'une version longue du générique français, le Digi-Rap français utilisé sur la version DVD du film et également une reprise du titre "Hey Digimon", "Les Digimon", exclusive à ce CD.

Cinq CD drama sont commercialisés au Japon, intitulés Digimon Adventure 02 : The Door to Summer, Digimon Adventure : Character Song + Mini Drama 2, Digimon Adventure : Original Story, 2-and-a-half Year Break~, Digimon Adventure 02 : Original Story, Spring 2003 et Digimon Adventure 02: Yamato Ishida, Tegami -Letter-[51],[52],[53],[54],[55].

Distribution[modifier | modifier le code]

Dans la version originale japonaise, de nombreuses voix ont été intentionnellement sélectionnées par les réalisateurs pour la première saison et reprise dans la deuxième saison[1]. Reiko Kiuchi, la voix originale de Daisuke (Davis) Motomiya, confie lors d'une entrevue présentée avec le coffret DVD de la série, qu'une grande équipe de doublage était présente lors du premier épisode de cette seconde saison[60]. Junko Nida, l'interprète de Veemon et de ses formes évoluées, juge son personnage à la fois comme un enfant et un clone d'elle-même, ce que confirme Reiko Kiuchi[61]. Romi Park, la voix de Ken Ichijouji, explique les impressions concernant son personnage notant le changement dans sa personnalité au milieu de la saison[62].

La version américaine, licenciée et doublée par Saban Entertainment[63] a pour particularité d'avoir modifié une grande partie des dialogues, très souvent en incluant des jeux de mots à tout va pour désamorcer la tension dramatique de certaines scènes, ainsi que les personnalités de certains personnages[64]. Après le succès de la saison 1, les producteurs ont demandé aux scénaristes d'ajouter plus de blagues nord-américaines au scénario, ce qui a donné lieu à plusieurs réécritures[65]. « Une adaptation occidentale catastrophique, tentant de faire passer Digimon pour ce qu’il n’est pas : un anime très enfantin où les blagues absurdes fusent en permanence. »[66] d'après Manga-News. Avec Digimon : The Movie et les contraintes imposées de devoir faire en sorte que le collage de trois films en un ait un sens, cela a amené les scénaristes Jeff Nimoy et Bob Buchholz à quitter l'équipe d'écriture vers la fin de la saison[65]. Jeff Nimoy, interrogé pour la diffusion de Revenge of Diaboromon sur Toon Disney: « J'ai également été ravi de la réaction des fans (...) J'avais subi les foudres des fans pour des choses que je n'ai jamais faites (...) et j'ai une réputation d'auteur de mauvaises blagues (...) mais comme j'étais le seul scénariste et réalisateur sur ce film, les fans ont pu voir exactement ce que je faisais quand j'avais "Digimon" entre les mains et je pense qu'ils voient maintenant que ce n'était pas moi derrière les mauvais jeux de mots, ou qui forçait des blagues sur des scènes qui n'étaient pas censées être drôles. Je ne suis toujours pas resté complètement fidèle à la version japonaise, donc si vous êtes un puriste, je ne vous satisferai probablement jamais (...) si vous êtes un fan de la série de Fox Kids, alors je pense que vous aimerez beaucoup ce film. »[67]

Le doublage français, basé la version américaine, est sujet à un autre débat et le principal reproche qui pourrait lui être fait vient du manque flagrant de comédiens pour tant de monstres doués de parole. La faute reviendrait davantage à la SOFI, le studio de doublage en charge de la série, où chaque comédien a dû moduler sa voix pour ne pas proposer de redites dans leur jeux, les obligeant parfois à prendre un timbre décalé et cartoonesque, là où la version américaine ne se donnait pas forcément cette peine[64]. « L’adaptation franchit un nouveau cap à partir de la saison 2 : les dialogues n’auront jamais été aussi ridicules, toute la complexité de l’intrigue passant ainsi à la trappe. », d'après Manga-News[68]. Charles-Édouard Mandefield, du magazine AnimeLand le qualifiera de « doublage calamiteux » et facteur du succès mitigé de la licence en France, par rapport à l'Allemagne où le doublage a été fait sur un ton beaucoup plus sérieux et où elle rencontre un succès beaucoup plus fort[69]. « En effet cela a peut-être nui à la série, cependant, elle a quand même bien marché. » conclura Dominique Poussier, directrice des programmes jeunesse de TF1 en Août 2002, quelques mois après la déprogrammation de la série sur TF! Jeunesse[69]. « Le jeu de comédiens est parfois discutable, surtout concernant le doublage des Digisauveurs du monde entier dont les accents virent dans la caricature la plus totale et les passages optionnellement forts frôlent le ridicule. (...) Digimon Adventure 02 possède un doublage français plus que ridicule. »[70] .

La plupart des comédiens de la première saison sont présents[1], dont Marie-Eugénie Maréchal, Michèle Lituac, Thierry Bourdon (Veemon, Armadillomon) et Natacha Gerritsen (Hawkmon) de retour sur Kari, Gatomon, T.K. et Patamon. Les nouveaux Digisauveurs sont interprétés par Fabrice Trojani, Dorothée Pousseo et Franck Tordjman sur Davis, Cody, Yolei et Ken. Donald Reignoux reprend la voix de Tai et endosse désormais le rôle du partenaire Digimon de Ken, Wormmon.

Accueil[modifier | modifier le code]

Avec Power Rangers, Digimon Adventure 02 a été l'une des émissions les plus populaires du Fox Kids américain pendant sa diffusion et a également contribué à la forte audience de la chaîne, battant des concurrents tels que ABC, Kids' WB et Nickelodeon[71].

Le site T.H.E.M Anime attribue une note de quatre étoiles citant les « personnages caractérisés, un scénario solide, et un monde parallèle différent pleinement réalisé[72]. » Sur le site Anime-planet attribue une note de 10 sur 10 pour l'ensemble des épisodes. Le site Mainichi Anime Yume salue le développement des personnages, et particulièrement la transition des antagonistes[73].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) « Digimon Adventure 2 », sur Anime News Network (consulté le 14 janvier 2011).
  2. « Digimon Digital Monsters » (consulté le 1er mars 2020)
  3. « Wayback Machine », sur web.archive.org, (consulté le 22 mars 2020)
  4. « Le Monde DIMANCHE 23 - LUNDI 24 DÉCEMBRE 2001 »
  5. a et b « Digimon 02 » (consulté le 23 mars 2020).
  6. « Saban Brands Plans Layoffs Following Hasbro Acquisition | Los Angeles Business Journal », sur labusinessjournal.com (consulté le 1er mars 2020)
  7. « Les séries ADN du mois de mars vont vous plaire ! », sur yatta.animedigitalnetwork.fr (consulté le 2 mars 2020)
  8. a b c d et e (en) Brian Camp et Julie Davis, Anime Classics Zettai! : 100 Must-See Japanese Animation Masterpieces, , 408 p. (ISBN 978-1-933330-22-8 et 1-933330-22-8, lire en ligne), p. 103-104.
  9. a b c d et e (en) Nadav, « Remembering Love: Adult Themes In Digimon Adventure 02 », sur Animereviews.co, (consulté le 16 février 2014).
  10. a et b (en) « Digimon Adventure 02 », sur MyAnimeList (consulté le 16 février 2014).
  11. a et b (en) The Egad, « Digimon Adventure 02 In Retrospect (Part 1) », sur The Guy With The Glasses, (consulté le 17 février 2014).
  12. a b c et d (en) Dedpool, « DVD Review: Digimon Adventure – Volume 2 », sur beyondhollywood.com, (consulté le 28 mars 2014).
  13. (en) « Digimon S1: Digimon: Digital Monsters », sur T.H.E.M Anime (consulté le 16 février 2014).
  14. a b et c (en) « Digimon creator speaks about Sorato and Taiora: behind the scenes of Digimon Adventure », sur jippy-kandi.tumblr.com, (consulté le 16 février 2014).
  15. (ja) « Zero Two Episodes », sur Toei Animation (consulté le 16 février 2014).
  16. « Digimon Adventure 02 Now on Funimation Video - AnimeNews.biz », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2020)
  17. (en) « Netflix Streams Both Digimon Adventure Seasons in Japanese », sur Anime News Network (consulté le 2 mars 2020)
  18. (en) « FREE Digimon Printable Activity Sheets, Digimon Fusion Show & New Toys! », sur snymed.com, (consulté le 28 mars 2014) : « Digimon Fusion will return to YTV on Monday February 28th, 2014 at 7:30 am EST! ».
  19. (en) « Anime in Mexico details », sur Anime News Network, (consulté le 16 février 2014).
  20. « Wayback Machine », sur web.archive.org, (consulté le 22 mars 2020)
  21. « Le Monde DIMANCHE 23 - LUNDI 24 DÉCEMBRE 2001 »
  22. (fr) « Digimon Adventure 02 », sur Anime guides (consulté le 20 janvier 2011)
  23. (fr)« Digimon (série 2) », sur Planète Jeunesse (consulté le 29 décembre 2019).
  24. David Quiquempoix, « Programme TV • mardi 8 février 2005 ► Quels films à la télé ? », sur SciFi-Universe.com (consulté le 13 février 2020)
  25. « Les séries ADN du mois de mars vont vous plaire ! », sur AnimeLand
  26. « Toei Animation », sur www.toei-animation-usa.com (consulté le 23 mars 2020)
  27. (en) « Digimon: Digital Monsters - A New Digitude (Dub.VHS 6) », sur Anime News Network, (consulté le 16 février 2014).
  28. (en) « Digimon: Digital Monsters - The Emperor's Last Stand (Dub.VHS 7) », sur Anime News Network, (consulté le 16 février 2014).
  29. (en) « Digimon: Digital Monsters - A New Digitude (Dub.VHS 6) (reedited) », sur Anime News Network, (consulté le 16 février 2014).
  30. (en) « Digimon: Digital Monsters - The Emperor's Last Stand (Dub.VHS 7) (reedited) », sur Anime News Network, (consulté le 16 février 2014).
  31. (en) « New Video Group to Release Digimon Adventure Season 2 on DVD », sur Anime News Network, (consulté le 17 février 2014).
  32. (en) « Digimon: Digital Monsters - The Official Second Season (Dub.DVD 1-8 of 8) », sur Anime News Network, (consulté le 16 février 2014).
  33. (en) « Digimon: Digital Monsters - The Official Second Season Vol. 6 (Dub.DVD) », sur Anime News Network, (consulté le 16 février 2014).
  34. « Planète Jeunesse - Digimon (série 2) Digital Monsters », sur www.planete-jeunesse.com (consulté le 2 mars 2020)
  35. « Les Digimon Saison 3 - Coffret - DVD Zone 2 - : toutes les séries TV à la Fnac », sur www.fr.fnac.be (consulté le 1er mars 2020)
  36. (en) Brian Camp et Julie Davis, Anime Classics Zettai! : 100 Must-See Japanese Animation Masterpieces, Stone Bridge Press, , 408 p. (ISBN 978-1-933330-22-8 et 1-933330-22-8, lire en ligne), p. 64.
  37. (en) « Digimon Adventure: Bokura no War Game (movie) », sur Anime News Network (consulté le 20 mars 2014).
  38. (en) « Digimon: The Golden Digimentals (movie) », sur Anime News Network (consulté le 23 mars 2014).
  39. a et b (en) « Digimon: Digital Monsters », sur Metacritic (consulté le 16 février 2014).
  40. (en) « Digimon - Le film (2000) », sur Imdb (consulté le 16 février 2014).
  41. (en) « Digimon the Movie », sur T.H.E.M Anime (consulté le 16 février 2014).
  42. (en) Michael Thomson, « Digimon: The Movie (2001) », sur BBC, (consulté le 16 février 2014).
  43. (en) « Digimon: The Movie », sur Common Sense Media, (consulté le 16 février 2014).
  44. (en) Adam "OMEGA" Arnold, « ANIMEfringe Reviews: Digimon: The Movie », sur Animefringe (consulté le 9 février 2013).
  45. (en) Heather Phares, « Digimon [Warner Bros.] », sur AllMusic (consulté le 9 février 2013).
  46. (en) « Dejimon adobenchâ - Bokura no wô gêmu! », sur Internet Movie Database (consulté le 9 février 2013).
  47. [http://www.dlgdl.com/GENPAGES/DSE_CDIG.HTM « La Database BD du Loup - Famille MG D�tails s�rie Digimon (1) »], sur www.dlgdl.com (consulté le 1er mars 2020)
  48. « Dossier Digimon Adventure 02 - KAKUDÔ Hiroyuki - Mot de la fin », sur manga-news.com (consulté le 2 mars 2020)
  49. Philippe MAGNERON, « Digimon (Comics) -1- La BD de la série télé ! », sur www.bedetheque.com (consulté le 29 février 2020)
  50. a et b (en) « Discographie » (consulté le 14 janvier 2011).
  51. a et b (en) onkeikun, « drama cd digimon adventure 02: the door to summer », (consulté le 17 février 2014).
  52. a et b (en) (en) onkeikun, « drama cd digimon adventure: character song + mini drama 2 », (consulté le 17 février 2014).
  53. a et b (en) onkeikun, « drama cd digimon adventure: original story, 2-and-a-half year break », (consulté le 17 février 2014).
  54. a et b (en) onkeikun, « drama cd digimon adventure 02: original story, spring 2003 », (consulté le 17 février 2014).
  55. a et b (en) onkeikun, « drama cd digimon adventure 02: yamato ishida, tegami -letter- », (consulté le 17 février 2014).
  56. (en) « Digimon Adventure: Anode Tamer », sur MobyGames (consulté le 30 janvier 2013).
  57. (en) « Digimon Adventure: Cathode Tamer », sur MobyGames (consulté le 30 janvier 2013).
  58. (en) « Digimon Adventure 02: Tag Tamers », sur MobyGames (consulté le 30 janvier 2013).
  59. « Digimon World 2003 », sur Jeuxvideo.com (consulté le 15 octobre 2010).
  60. (en) onkeikun, « [interview] memories of our digimon adventure 02 pt. 1 », (consulté le 17 février 2014).
  61. (en) onkeikun, « [interview] memories of our digimon adventure 02 pt. 2 », (consulté le 17 février 2014).
  62. (en) onkeikun, « [interview] memories of our digimon adventure 02 pt. 3 », (consulté le 17 février 2014).
  63. (en) George Lazarus, « Digesting Latest Promotion For Kids: Digimon », sur Chicago Tribune, (consulté le 7 février 2013).
  64. a et b « Dossier Digimon Adventure - HONGO Akiyoshi - Partie 2 », sur manga-news.com (consulté le 28 février 2020)
  65. a et b « Retrospective with Jeff Nimoy », sur digipedia.db-destiny.net (consulté le 2 mars 2020)
  66. « Chronique - Digimon Monsters Coffret 3, 11 Octobre 2013 », sur manga-news.com (consulté le 2 mars 2020)
  67. « Retrospective with Jeff Nimoy », sur digipedia.db-destiny.net (consulté le 1er mars 2020)
  68. « Dossier Digimon - - Présentation », sur manga-news.com (consulté le 1er mars 2020)
  69. a et b « Dessins animés : la politique TF1 », sur AnimeLand, (consulté le 28 février 2020)
  70. « Chronique - Digimon Monsters Coffret 5, 04 Novembre 2013 », sur manga-news.com (consulté le 2 mars 2020)
  71. (en) « Fox Kids wins Broadcast Ratings », sur Anime News Network (consulté le 2 mars 2020)
  72. (en) « Digimon S2: Digimon 02 », sur T.H.E.M Anime Reviews (consulté le 16 février 2014).
  73. (en) Yumeka, « Digimon: from Adventure to Xros Wars », (consulté le 16 février 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]