Dietrich Wildung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un égyptologue
Cet article est une ébauche concernant un égyptologue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dietrich Wildung
Égyptologue
Pays de naissance Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance
Kaufbeuren (Bavière

Dietrich Wildung, né le à Kaufbeuren (Bavière) est un égyptologue allemand.

Il a été directeur de l’Ägyptische Sammung de Munich, puis directeur du musée égyptologique de Berlin où il a été remplacé par Friederike Seyfried en 2009.

Il a dirigé des fouilles dans le delta du Nil et organisé des expositions internationales sur l’Égypte antique. Il est spécialiste de l’art égyptien.

En 2003, il commandite à deux artistes hongrois une statue en bronze représentant un corps dénudé de femme sur laquelle viendrait se loger la tête en calcaire polychrome de Néfertiti, l’épouse d'Akhénaton. Cette initiative a déclenché une polémique en Égypte, les autorités égyptiennes n'acceptant pas que l’épouse du chef de l'État - même si c'était il y a plus de trois mille ans - expose son corps au regard concupiscent du premier venu. La presse du Caire a hurlé « au crime », Zahi Hawass a dénoncé une « insulte à l’histoire de l’Égypte », et le ministre égyptien de la culture, Farouk Hosni, a exigé le retour immédiat de l’inestimable buste[1]. Dietrich Wildung a jugé ces reproches absurdes, expliquant que la statue en bronze associée au buste de Néfertiti respectait les canons pharaoniques, mais, tout comme lorsque la statue fut exposée au musée de Berlin en 1922, et que l’Égypte décida d’interdire aux archéologues allemands de fouiller sur leur sol, l’Égypte a déclaré Dietrich Wildung persona non grata à la suite de cette affaire. Depuis, Hawass a demandé officiellement[2] à l’Allemagne un prêt du buste pour l’ouverture du nouveau Grand Musée égyptien, prévue en 2012 près du site de Gizeh.

Publications[modifier | modifier le code]

  • L’Âge d'Or de l’Égypte - Le Moyen Empire, Fribourg, PUF, (ISBN 2-13-037960-5)
  • Égypte : de la Préhistoire aux Romains [« Egypt: From Prehistory to the Romans »] (trad. Denis-Armand Canal), Cologne, Lisbonne, Paris, Taschen, (réimpr. 2001) (ISBN 3-8228-1222-6)
  • (en) Egyptian Saints : Deification in Pharaonic Egypt, New York University Press, (ISBN 0814791697)
  • (de) Imhotep und Amenhotep : Gottwerdung im alten Ägypten, Deutscher Kunstverlag, (ISBN 3422008292)
  • (de) Sesostris und Amenemhet : Ägypten im Mittleren Reich, Hirmer, (ISBN 3777437204)
  • (en) Sudan Ancient Kingdoms of the Nile, Flammarion, (ISBN 2080136372)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le , la mission allemande qui fouille le site de Tell el-Amarna, découvre l’atelier du « grand maître des sculpteurs de la cour » Thoutmès, et y trouvent la statue de Néfertiti ; les archéologues allemands « omettent » d’informer le service archéologique égyptien de l’importance de la découverte du buste et la statue prend la route vers l'Allemagne. Selon l’égyptologue égyptien Mohamed Saleh, elle a été emportée en Allemagne en vertu d’une loi autorisant le fouilleur à conserver la moitié de ses découvertes.
  2. National Geographic, avril 2007.