Diesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Diesse
Diesse
Diesse au pied du Chasseral.
Blason de Diesse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Jura bernois
Commune Plateau de Diesse
NPA 2517
N° OFS 0721
Démographie
Population
permanente
438 hab. (avant la fusion)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 55″ nord, 7° 07′ 05″ est
Altitude 838 m
Superficie 9,48 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Diesse
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Diesse
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Diesse
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Diesse est une localité et une ancienne commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois et la commune de Plateau de Diesse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue de Diesse
Photo aérienne (1949)

Diesse se trouve à 10 km à vol d’oiseau à l’ouest de Bienne, au pied du Mont-Sujet. Le hameau de L'Epine, à l’est du village, fait partie également partie de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plateau de Diesse versant sud du Chasseral

La première mention écrite de Diesse date de 1178, sous son nom actuel. Le lieu appartenait alors aux comtes de Neuchâtel.

Par la suite, Diesse devint sous la domination de l'Évêché de Bâle, compétent pour les domaines politiques et militaires, alors que le règlement des affaires religieuses incombait à la ville de Berne.

De 1797 à 1815, Diesse a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien évêché de Bâle fut attribué au canton de Berne, en 1815.

Dès 1815, Diesse a fait partie du district de Cerlier, jusqu’à la création du nouveau district de La Neuveville, en 1846.

Le , les électeurs votent à 59,3% (118 voix) contre 40,7% (81 voix)[3] la fusion de leur commune avec les autres communes de Prêles et Lamboing afin de former la nouvelle commune de Plateau de Diesse[4] dès le .

Économie[modifier | modifier le code]

Les activités économiques de la commune de Diesse sont agricoles et artisanales.

Transports[modifier | modifier le code]

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • L'église réformée Saint-Michel, outre ses vitraux de Fernand Giauque, possède une nef romane et un chœur gothique avec un clocher latéral à toit en bâtière.[5]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Les résultats du 9 juin en détail, fusionplateaudediesse.ch, consulté le 13 août 2013
  4. Contrat de fusion Entre les Communes mixtes de Diesse et de Lamboing, ainsi que la commune municipale de Prêles, fusionplateaudediesse.ch, consulté le 13 août 2013
  5. Guide culturel de la Suisse, Zurich, Ex Libris, , 445 p., p. 122

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédy Dubois, 1185-1985 ; Église Saint-Michel, Diesse 1985

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :