Die Hard Trilogy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Die Hard Trilogy

Développeur
Éditeur

Date de sortie
AN : 20 août 1996
EUR : Novembre 1996
JAP : 13 décembre 1996
Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Langue

Évaluation
ESRB : M ?[6]

Die Hard Trilogy est un jeu vidéo d'action basé sur la série de films Die Hard, développé par Probe Entertainment, commercialisé sur consoles PlayStation[3], Saturn[4] et sur Microsoft Windows[5] en 1996. En réalité, Die Hard Trilogy constitue trois jeux en un[3],[5],[4], chacun étant basé sur l'un des trois premiers Die Hard possédant un gameplay différent des deux autres.

Dans les trois jeux, le joueur incarne John McClane, le héros de la série. Le jeu a également une suite Die Hard Trilogy 2: Viva Las Vegas qui conserve les trois genres de jouabilité mais dont l'histoire est différente de celle des films. Selon le site squabblebox.co.uk, le jeu se classe septième meilleur jeu vidéo commercialisé sur PlayStation en 1996[1].

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu est développé par Croydon, un studio de développement basé au Royaume-Uni, et Probe Entertainment[1], qui possède la licence des musiques du jeu. Le jeu a initialement été développé sur console Sony PlayStation – les versions Sega Saturn et PC étaient en développement lorsque la version pour PlayStation était presque achevée. Les versions PC et Saturn ont requis un autre moyen de développement moins complexe, à cause des cartes graphiques de l'époque concernant les deux autres plateformes. Le visage des développeurs peuvent être aperçus parmi les antagonistes du jeu[7]. En Allemagne, le jeu a été banni à cause de sa violence extrême, notamment à cause du chapitre dans lequel le joueur conduit une voiture et à la possibilité d'écraser des gens, projetant du sang partout sur le pare-brise[8].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Piège de cristal est le premier niveau de la série tiré d'un jeu de tir à la troisième personne dans lequel le joueur doit éliminer tous les ennemis présents dans chaque niveau et sauver le maximum d'otages[2]. Chaque niveau représente un étage de la tour Nakatomi Plazza. Un portage pour la Nintendo 64, nommé Die Hard 64, était envisagé mais a finalement été annulé.

58 minutes pour vivre s'agit d'un niveau de jeu de tir de type rail shooter jouable au pistolet optique. Le joueur doit éliminer tous les ennemis qui se présente devant lui en évitant d'abattre les otages. La progression du jeu suit la trame du film : de l'aéroport jusqu'à l'église.

Dans Une journée en enfer, le joueur tombe dans un niveau qui ressemble à une course contre la montre. Le joueur conduit une voiture dans les rues de New York et a un temps limité pour atteindre un point défini. Si le temps imparti est écoulé, les bombes explosent et le jeu est terminé.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Edge (UK) 7/10[9]
Joypad (FR) 95%[9]
Presse numérique
Média Note
IGN (US) 7,5/10[2]
Jeuxvideo.com (FR) 15/20[3]

Die Hard Trilogy est accueilli de manière mixte mais, d'une manière générale, positives, par la presse spécialisée. GameRankings donne une note générale de 86,14 % sur la version PlayStation comptée à partir de sept articles[10]. Les versions Microsoft Windows et Saturn sont notées à 76,50 % et 70 % respectivement[10],[11],. La moyenne générale pour la version PC a été attribuée à partir de deux articles[11] et celle de la version Saturn a été attribuée à partir de quatre articles[12].

Le site internet britannique IGN attribue au jeu un 7,5 sur 10[2]. Les lecteurs de Jeuxvideo.com attribuent une moyenne générale de 15/20 à la version PlayStation en date de janvier 2012[3] ; aucune note officielle sur le site n'est cependant donnée. Diverses notes ont été attribuées notamment par Gamezilla avec une moyenne générale de 85 %[9], par Edge avec un 7/10 (avec 36 articles)[9] ainsi que par Joypad avec une moyenne générale exceptionnelle de 96 % avec 96 articles[9].

Postérité[modifier | modifier le code]

En 2018, la rédaction du site Den of Geek mentionne le jeu en 7e position d'un top 60 des jeux PlayStation sous-estimés[13] : « Die Hard Trilogy contient trois excellents jeux en un, et était très impressionnant pour son époque. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées squabblebox
  2. a b c et d (en) « Die Hard Trilogy. It's three! three! three games in one! And it's great », sur IGN (Royaume-Uni), (consulté le 13 janvier 2012)
  3. a b c d et e « Die Hard Trilogy- Playstation », sur Jeuxvideo.com (consulté le 13 janvier 2012)
  4. a b et c « Die Hard Trilogy- Saturn », sur Jeuxvideo.com (consulté le 13 janvier 2012)
  5. a b et c « Die Hard Trilogy- PC », sur Jeuxvideo.com (consulté le 13 janvier 2011)
  6. (en) « Die Hard Trilogy », sur Allgame (consulté le 13 janvier 2012)
  7. Rumeur tirée de l'article anglophone en date de janvier 2012.
  8. (en) « Die Hard Trilogy », sur Giant Bomb (consulté le 13 janvier 2012)
  9. a b c d et e (en) « Notes Die Hard Trilogy - PSone », sur Gamekult (consulté le 13 janvier 2012)
  10. a et b (en) « Die Hard Trilogy - PlayStation », sur GameRankings (consulté le 13 janvier 2012)
  11. a et b (en) « Die Hard Trilogy PC », sur GameRankings (consulté le 13 janvier 2012)
  12. (en) « Die Hard Trilogy Saturn », sur GameRankings (consulté le 13 janvier 2012)
  13. (en) Aaron Birch et Ryan Lambie, « 60 Underrated Playstation One Games - Here are our picks for the top 60 underrated PlayStation One games for the console that changed home gaming as we know it... », sur Den of Geek, (consulté le 25 avril 2020).

Lien externe[modifier | modifier le code]