Didier de Rennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Didier (homonymie).
Didier de Rennes
Image illustrative de l'article Didier de Rennes
Saint
Naissance VIIe siècle
Rennes
Fête 18 septembre

Didier de Rennes (ou saint Dizier) est un prélat du VIIe siècle né à Rennes et mort aux alentours de Saint-Dizier-l'Évêque (dans l'actuel Territoire de Belfort, en France).

Biographie[modifier | modifier le code]

Didier naît à Rennes au VIIe siècle[1], ville où il étudie les Saintes écritures et devient évêque. Il part ensuite en pélerinage à Rome[2] avec des compagnons de voyage dont saint Regenfroid. Sur le chemin du retour, il passe par l'Alémanie et passe ensuite au sud des Vosges, aux environs de l'actuel Saint-Dizier-l'Évêque vers 672 ou 673[3], où la population locale l'accueille dans un oratoire. Après avoir prêché auprès de l'assemblée, il se remet en route mais peu après son départ, des brigands attaquent et assassinent le prélat et ses acolytes près de l'actuel village de Croix, attirés par les quelques richesses (vêtements, vases...) dont il disposait[4]. Saint Dizier est alors inhumé dans l'oratoire et est l'objet d'un culte, attesté en 727 par une charte de l'Abbaye de Murbach. Divers miracles lui sont attribués[5].

Les pieds de saint Dizier[modifier | modifier le code]

Un rocher dénommé « Les pas du diable et les pieds de saint Dizier », non loin de Saint-Dizier-l'Évêque, possédant des cupules creusées au Néolithique est l'objet d'une légende locale : les trous creusés dans la pierre, seraient les traces de pas d'un combat entre le Diable et saint Dizier[6].

Fête[modifier | modifier le code]

Sa fête est le 18 septembre[2].

Lieux honorant saint Didier[modifier | modifier le code]

De nombreuses communes en France portent le nom de Saint-Didier dont Saint-Didier (Ille-et-Vilaine), mais beaucoup honorent en fait d'autres saints homonymes comme saint Didier, qui fut évêque de Vienne en Dauphiné entre 596 et approximativement 608 comme Saint-Didier-au-Mont-d'Or (Rhône), Saint-Didier (Vaucluse) ou encore Saint-Didier-sur-Chalaronne (Ain) ou saint Dizier, honoré par exemple à Saint-Dizier (Haute-Marne).

Il est aussi honoré à Plouider (Finistère).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fritz Kessler et Marcel Baudouin, « Les Pas du Diable et les Pieds de Saint-Dizier (Territoire de Belfort) », Bulletin de la Société préhistorique de France, vol. 11, no 8,‎ , p. 377-390 (DOI 10.3406/bspf.1914.7085)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]