Didier Varrod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Didier Varod)
Aller à : navigation, rechercher
Didier Varrod
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
PauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Didier Varrod, né le (57 ans) à Pau (Pyrénées-Atlantiques), est un journaliste, producteur, animateur de radio et de télévision, scénariste, écrivain et réalisateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Au début des années quatre-vingt, Didier Varrod est secrétaire général de Radio Fréquence Gaie[1],[2].

Il fait ensuite principalement sa carrière radiophonique à France Inter (station de Radio France).

Didier Varrod a été collaborateur de Jean-Louis Foulquier pour son émission Pollen, les copains d'abord[3] diffusée sur France Inter et pour le festival des Francofolies de La Rochelle en tant que programmateur. En 2004, il est pressenti pour reprendre la direction artistique du festival après le départ de Jean-Louis Foulquier[4].

En 2009, il produit la série d'émissions Hier Nougaro, demain Newgaro[5], diffusée durant l'été 2009[6].

En 2011, il produit et présente pour les Radios Francophones Publiques la série d'émissions Tout l'été pour Trenet[7], diffusée durant l'été 2011.

Il est producteur et présentateur des émissions : d'Electron libre, sur les musiques électroniques, de 2002 à 2011 ; de Quand la musique donne, de 2011 à 2012 ; et, de fin août 2010 à fin juin 2013, de l'émission Encore un matin[8], chronique musicale au sein du 7/9, la tranche d’informations menée par Patrick Cohen, du lundi au vendredi à h 24.

De septembre 2012 au 7 octobre 2016, Didier Varrod est le directeur artistique et de la musique de France Inter. Il s’illustre alors en programmant pour la première fois sur une radio généraliste une nouvelle génération d’artistes qu’il fait découvrir au grand public avec succès. Ainsi Christine & the Queens, Woodkid, le collectif Fauve, La Femme, Benjamin Clementine, The Shoes, Feu ! Chatterton ou encore Jain parmi les artistes français ou Asaf Avidan, Agnès Obel, Ibeyi ou Ala.NI pour les artistes internationaux.

En juillet 2016, il annonce dans "Les Inrockuptibles" sa décision de quitter ce poste, décision qui prendra effet en octobre 2016. Didier Varrod revient sur les conditions et motivations de son départ dans un entretien avec le journaliste Samuel Degasne pour Longueur d'Ondes[9].

Cette même année, il produit la série d'émissions « Comment te dire Hardy », diffusée durant les mois de juillet et août.

Il lance en septembre 2016 sa nouvelle émission "Foule sentimentale", le vendredi de 21h à minuit, où il opère « sur un air libertaire » comme le titre Télérama (France Inter : “Foule sentimentale”, sur un air libertaire - Télérama) la rencontre entre les artistes français reconnus et toute la jeune scène française qu’il décide d’installer en résidence, comme Tim Dup, Peter Peter, Fishbach, Juliette Armanet ou Malik Djoudi…

Presse[modifier | modifier le code]

Didier Varrod débute dans la presse spécialisée au mensuel "Numéros 1" en 1983, puis devient journaliste dans "Chanson magazine" dirigé par Jean-Louis Foulquier avant de prendre la responsabilité des pages Musique du mensuel "Globe" entre 1986 et 1988. Il collabore ensuite au mensuel "Paroles et musiques" et au trimestriel "Chorus". Didier Varrod fut également corédacteur en chef (avec Patrice Bardot) du magazine Serge consacré à la musique française (première parution en septembre 2010)[10]. Le magazine cesse de paraître en mars 2012, faute de partenaires financiers.

Autre[modifier | modifier le code]

En 1998, il est rapporteur général de la « Commission nationale des musiques actuelles »[11] nommée par Catherine Trautmann, Ministre de la Culture et de la Communication.

Le 1er avril 2014, Didier Varrod est décoré Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres[12].

Réalisation[modifier | modifier le code]

Documentaires télévisés[modifier | modifier le code]

Didier Varrod signe de nombreux documentaires pour la télévision :

  • 2001 : France Gall par France Gall (France 3)
  • 2002 : Renaud, le rouge et le noir (France 3)
  • 2003 : Julien en Clerc (France 3)
  • 2004 : La nouvelle scène de la chanson française (France 3)
  • 2004 : Olivia Ruiz, Star’activiste[13] (France 5) : « Grand Prix Audiovisuel et DVD »[14] de l’Académie Charles-Cros
  • 2005 : Véronique Sanson, la douceur du danger[15] (France 3)
  • 2005 : Claude Nougaro, ça finit ou ça commence ? (France 3)
  • 2006 : Yannick Noah, la force du rêve[16] (France 2)
  • 2006 : Tryo, j'ai dix ans (France 4)
  • 2006 : Pauline Croze, mise à nu ? (France 4)
  • 2007 : Chantons de gauche à droite[17] (France 2)
  • 2007 : Julio Iglesias, la voix de sa vie (France 3)
  • 2008 : Sauvage seventies (Arte)
  • 2009 : Olivia Ruiz Faso Hip Hop (France 2)
  • 2009 : Pop Queens 80[18] (Arte)
  • 2010 : Gainsbourg, l'homme qui aimait les femmes[19] (France 3)
  • 2010 : Yéyé Révolution, 1962-1966 (Arte)
  • 2010 : Eddy Mitchell dans le cadre de la série documentaire Empreintes (France 5)[20]
  • 2011 : Brassens est en nous (France 3)
  • 2012 : « Un beau jour… Barbara » (France 5)
  • 2015 : Renaud, on t'a dans la peau dans le cadre de la série documentaire Lundi en histoires (France 3). Diffusion le 11 mai à l'occasion de l'anniversaire de Renaud. Un succès d'audience avec près de 2,8 millions de téléspectateurs et plus de 11% de parts de marché, signant là la meilleure performance sur la case depuis le début de l'année 2015.
  • 2015 : "Je m'présente, je m'appelle Daniel" (France 3)[21]. Diffusé en prime-time le 30 décembre, ce documentaire qui marquait les 30 ans de la disparition de l'artiste Daniel Balavoine a réuni près de 3,4 millions de téléspectateurs, soit 14,2 % de part d'audience. La chaîne a réalisé la deuxième performance de la soirée, derrière TF1.
  • 2016 : "Coluche, le bouffon devenu roi" (France 3). Audience de près de 3 millions de téléspectateurs.
  • 2016 : "Renaud, en plein coeur" (M6). Audience de 2,4 millions de téléspectateurs. Didier Varrod reçoit pour ce documentaire le prix des Lauriers de la Radio et de la Télévision du meilleur documentaire dans la catégorie "Variétés et divertissements".

En 2001 et 2002, il est l'animateur et auteur de l'émission Les idoles du samedi sur Canal Jimmy.

De 2006 à 2008, il est le programmateur artistique du live quotidien de l’émission Ce soir (ou jamais !) présentée par Frédéric Taddeï sur France 3. On a pu y découvrir tous les soirs de nouveaux talents dont beaucoup ont ainsi fait leur première télévision (comme Renan Luce[22], Loane[23], Loïc Lantoine[24], Abd al Malik[25], Benoît Dorémus[26] ou HushPuppies[27]).

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • Didier Varrod et Emmanuelle Nobécourt, Sauvages Seventies, 5 x 43 min - Arte - 2008 (Program33)
    • Libérer le sex !
    • La Lutte continue !
    • Enfin femmes !
    • 2000, c'est demain !
    • La Révélation gay !
  • Didier Varrod et Godwin Djadja, Olivia Ruiz, star'activiste, 2004 (Program33)
  • Didier Varrod et Éric Guéret, Julien en Clerc, 2003
  • Didier Varrod et Éric Guéret, Renaud, le Rouge et le Noir, 2002
  • Didier Varrod et Bruno Sevaistre, Chantons de gauche à droite..., 2007
  • Didier Varrod et Jean-Thomas Ceccaldi, Nougaro, c'est fini où ça commence ?, 2005
  • Didier Varrod et Laurent Lichtenstein, Julio Iglesias, la Voix de sa vie, 2007
  • Didier Varrod et Vassili Silovic, Véronique Sanson, la Douceur du danger, 2005

Éditions phonographiques[modifier | modifier le code]

Didier Varrod a travaillé plusieurs années pour les maisons de disques : de 1991 à 1994 il fut directeur artistique chez Polydor, puis de 1995 à 1998 directeur de la production et du marketing chez Columbia où il créa le label Yelen musiques avec Patricia Bonnetaud[28].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Bande dessinée hors commerce
  • Didier Varrod et Guillaume Bernon, Eddy Mitchell 2 volumes : Ma dernière séance, vol. 1[30], Ma dernière séance, Tome 2, Claude Wild Productions, 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ina.fr, « Il y a 35 ans, la dépénalisation de l'homosexualité.pic.twitter.com/T8M9i5sFFx », sur @Inafr_officiel, (consulté le 27 juillet 2017)
  2. Institut National de l’Audiovisuel – Ina.fr, « Fréquence gaie », sur Ina.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  3. « pollen, les copains d'abord », France Inter (consulté le 27 juillet 2010)
  4. E. M., « Jean-Louis Foulquier : J'ai fait mon temps », leParisien.fr, (consulté le 27 juillet 2010)
  5. « hier Nougaro, demain Newgaro », France Inter (consulté le 26 juillet 2010)
  6. Magali Louvard, « France Inter - Une série estivale consacrée à Claude Nougaro », radioactu, (consulté le 26 juillet 2010)
  7. « Tout l'été pour Trenet », France Inter (consulté le 16 juillet 2011)
  8. « encore un matin », France Inter (consulté le 13 octobre 2010)
  9. Samuel Degasne, « Didier Varrod : contre-interrogatoire », sur Longueur d'Ondes,
  10. http://www.sergemagazine.fr/
  11. Alex Dutilh, Didier Varrod, « Les Musiques actuelles : rapport à Catherine Trautmann, ministre de la culture et de la communication », La documentation Française, (consulté le 27 juillet 2010)
  12. « Discours d'Aurélie Filippetti, prononcé à l’occasion de la remise des insignes de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres à Didier Varrod, le 1er avril 2014 à Paris. - Ministère de la Culture et de la Communication », sur www.culturecommunication.gouv.fr (consulté le 25 mars 2017)
  13. (en) Olivia Ruiz: Star activiste sur l’Internet Movie Database
  14. « Grands Prix 2004 - 57e Palmarès » [PDF], Académie Charles Cros, (consulté le 26 juillet 2010)
  15. (en) Véronique Sanson - La douceur du danger sur l’Internet Movie Database
  16. Ch. M., « Noah filmé comme jamais », leParisien.fr, (consulté le 26 juillet 2010)
  17. « Chantons...de gauche à droite », france2.fr (consulté le 26 juillet 2010)
  18. (en) Pop Queens 80 sur l’Internet Movie Database
  19. (en) Gainsbourg, l'homme qui aimait les femmes sur l’Internet Movie Database
  20. http://documentaires.france5.fr/documentaires/empreintes/eddy-mitchell
  21. Institut National de l’Audiovisuel – Ina.fr, « Je m'présente, je m'appelle Daniel », sur Ina.fr, (consulté le 25 mars 2017)
  22. Ce soir (ou jamais !), « Live : Renan Luce », france3.fr, (consulté le 26 juillet 2010)
  23. Ce soir (ou jamais !), « Live : Loane », france3.fr, (consulté le 26 juillet 2010)
  24. Ce soir (ou jamais !), « Live : Loïc Lantoine », france3.fr, (consulté le 26 juillet 2010)
  25. Ce soir (ou jamais !), « Live : Abd al Malik », france3.fr, (consulté le 26 juillet 2010)
  26. Ce soir (ou jamais !), « Live : Benoît Dorémus », france3.fr, (consulté le 26 juillet 2010)
  27. Ce soir (ou jamais !), « Live : Hush Puppies », france3.fr, (consulté le 26 juillet 2010)
  28. IRMA, « France Inter : Didier Varrod nommé directeur de la musique / Actualités / Irma : centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles », sur IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles (consulté le 25 mars 2017)
  29. « Les coups de cœur Chanson 2006 » [PDF], Académie Charles-Cros, (consulté le 26 juillet 2010)
  30. http://www.bedetheque.com/BD-Eddy-mitchell-Tome-1-Ma-derniere-seance-195924.html

Liens externes[modifier | modifier le code]