Didier Rykner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rykner.
Didier Rykner
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
Nationalité
Formation
Activité

Didier Rykner est un journaliste et historien de l'art français, né à Paris en 1961 ; il est le fondateur du magazine en ligne La Tribune de l'art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Didier Rykner est diplômé ingénieur agronome, diplômé de l'École du Louvre et a étudié à l'Institut d'études politiques de Paris[1]. Il a fondé La Tribune de l'art, ayant pour objet l'actualité de l’histoire de l’art et du patrimoine occidental du Moyen Âge aux années 1930.

En 2007, il est à l'origine de la pétition « Les musées ne sont pas à vendre »[2], qui a recueilli plus de 3 000 signatures et qui s'opposait à la création des musées Louvre Abou Dabi et à la coopération avec le High Museum of Art d'Atlanta[3]. À la création de son site La tribune de l'art, il écrit : « Chacun sait que la France est un des pays les plus riches en œuvres d'art, mais aussi l'un de ceux où le vandalisme sévit le plus. Aujourd'hui encore, des églises sont détruites, des tableaux dénaturés par des restaurations abusives, des sculptures sont envoyées à l'encan. Parfois même, ce sont des institutions censées conserver le patrimoine qui détruisent celui-ci. Nous n'hésiterons pas à dénoncer ces atteintes inadmissibles ».

Après la remise du rapport au Président de la République Emmanuel Macron d'un rapport confié à Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, sur la question des restitutions du patrimoine africain de la période coloniale, Didier Rykner critique vivement ses préconisations d'une restitution du patrimoine dont l'acquisition ne saurait être prouvée par un consentement explicite[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.latribunedelart.com/la-semaine-de-l-art-no-39-5-2-15-invite-didier-rykner-interroge-par-guillaume-cerutti
  2. https://www.lemonde.fr/culture/article/2007/01/18/didier-rykner-le-gardien-du-temple_856896_3246.html
  3. « Didier Rykner : le gardien du temple », sur lemonde.fr, (consulté le 29 novembre 2018)
  4. Didier Rykner, « Rapport sur les restitutions : rendons tout, Dieu reconnaîtra les siens – La Tribune de l'Art », La Tribune de l'Art,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2018)
  5. Yves-Bernard Debie, « Restitutions : vent de l'histoire ou air du temps ? – La Tribune de l'Art », La Tribune de l'Art,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Didier Rykner monte à la tribune (entretien) », Louvr'Boîte : le journal des élèves de l'école du Louvre, no 8,‎ , p. 20-25 (ISSN 1969-9611, lire en ligne) ;

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Harry Bellet, « Didier Rykner : le gardien du temple », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  • Raphaël de Gislain, " Didier Rykner : "La classe politique est devenue inculte"", Politique magazine, 14 septembre 2015 [1]
  • France Culture, "Quels pouvoirs dans l'art ?", 3 décembre 2016 [2]