Didier Pleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Didier Pleux
Portrait de Didier Pleux
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession PsychologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Didier Pleux, (65 ans), est un psychologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il se forme comme psychologue clinicien, puis soutient, en 1995, une thèse de doctorat en psychologie intitulée Apprendre : dysfonctionnements et changements. Étude de l’immaturité cognitive et de sa modifiabilité[1] à l'université de Caen, sous la direction de Jean Drevillon. Il se spécialise en psychothérapie cognitivo-comportementale.

Il se forme aux approches cognitives avec Albert Ellis et son équipe, et dirige l'Institut français de thérapie cognitive qui représente l'Institut Ellis de New York et il assure des formations à la « psychothérapie cognitive comportementale émotivo-rationnelle » (PCCER). Il se forme ensuite à l'Institut Wisoh Hadassah (Jérusalem) aux méthodes Feuerstein de remédiation cognitive, le « programme d'enrichissement instrumental » (PEI).

Il travaille sur le nécessaire équilibre entre « plaisir et réalité », émettant l'hypothèse que l'intolérance aux frustrations serait à l'origine de nombreux dysfonctionnements psychologiques et pathologiques. La carence éducative est, selon lui, responsable de nombreux maux et il critique sévèrement les thèses de Françoise Dolto en matière d'éducation. Co-auteur du Livre noir de la psychanalyse, il conteste la théorie et la pratique psychanalytique. Pour lui, toute approche psychothérapique doit désormais envisager les pathologies de l’hypertrophie du Moi, de l’absence de la conscience morale (De l’enfant roi à l’adulte roi, des addictions aux délinquances) et du déficit d’accommodation au réel. Il émet l’hypothèse que les approches cognitivo-comportementales doivent donner plus d’importance à l’histoire affective du patient et propose une véritable « psychothérapie existentielle » où la genèse des synthèses de vie du patient est recherchée et « disputée » pour accéder à une véritable philosophie de vie singulière.

Activités éditoriales et d'enseignement[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de livres sur l'éducation, il a travaillé comme journaliste, en participant aux chroniques psychologiques du Magazine de la santé de France 5 .

Il a consacré deux ouvrages à Françoise Dolto, dénonçant notamment les conceptions de la psychanalyste en matière d’éducation[2],[3],[4],[5].

De 2011à 2015, il a assuré un enseignement à l'université populaire de Caen, en « Psychologie et réalité » et « Psychopathologie et réalité ».

Publications[modifier | modifier le code]

  • Peut mieux faire : remotiver son enfant à l'école, Paris, Odile Jacob, coll. « Guide pour s'aider soi-même », 2001, 221 p. (ISBN 2-7381-0957-8)
  • De l'enfant roi à l'enfant tyran, Paris, Odile Jacob, 2002, 286 p. (ISBN 2-7381-1195-5)
  • Manuel d'éducation à l'usage des parents d'aujourd'hui, Paris, Odile Jacob, 2004, 225 p. (ISBN 2-7381-1439-3)
  • Le Livre noir de la psychanalyse : vivre, penser et aller mieux sans Freud, Catherine Meyer (dir), Paris, éditions les Arènes, 2005, 830 p. (ISBN 2-912485-88-6)
  • Exprimer sa colère sans perdre le contrôle, Paris, Odile Jacob, 2006, 221 p. (ISBN 2-7381-1768-6)
  • Génération Dolto, Paris, Odile Jacob, 2008, 250 p. (ISBN 978-2-7381-2155-4)
  • Un enfant heureux, Paris, Odile Jacob, 2010, 256 p. (ISBN 978-2-7381-2469-2)
  • Une journée avec Zoup : des histoires pour éduquer nos enfants, Paris, Odile Jacob, 2011, 93 p. (ISBN 978-2-7381-2570-5)
  • Petits caprices et grosses colères : gérer les crises de son enfant, Paris, Eyrolles, coll. « Les consultations du pédopsy », 2012, 177 p. (ISBN 978-2-212-54950-8)
  • De l'adulte roi à l'adulte tyran, Paris, Odile Jacob, 2012, 232 p. (ISBN 978-2-7381-2699-3)
  • Deux à combattre l’anorexie. Guérir : journal d’une psychothérapie, avec Camille Cellier, Paris, Odile Jacob, 2013, 208 p. (ISBN 978-2-7381-2972-7)
  • La Déraison pure : Dolto entre Freud et Pétain, préf. de Michel Onfray, Paris, Autrement, 2013, 144 p. (ISBN 978-2-7467-3505-7)
  • Les Adultes tyrans, Odile Jacob, , 240 p. (ISBN 978-2-73813-119-5, présentation en ligne)
  • Les dix commandements du bon sens éducatif, Paris, Odile Jacob, 2014.
  • La révolution du divan, Paris, Odile Jacob, 2015.
  • Développer le self-control de son enfant, Paris, Odile Jacob, 2017.
Participation à des ouvrages collectifs
  • Christophe André (dir.), Secrets de psy. Ce qu’il faut savoir pour aller bien, Paris, Odile Jacob, 2011, 360 p. (ISBN 978-2-7381-2507-1)
  • Christophe André (dir.), Conseils de psy, Paris, Odile Jacob, 2013, 576 p. (ISBN 978-2-7381-2990-1)
  • Christophe André (dir) , Les psys se confient, Odile Jacob, 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse de 3e cycle en psychologie, notice Sudoc.
  2. Françoise Dolto, la déraison pure, Jacques Van Rillaer, pseudo-sciences.org, SPS n° 307, janvier 2014
  3. Françoise Dolto en question, Isabelle Lortholary, lexpress.fr, 18 octobre 2013
  4. Dolto, une mise au point (final), mediapart.fr, 29 octobre 2013
  5. DOLTO A-T-ELLE VRAIMENT TOUT FAUX ?, entretiens, liberation.fr, 18 octobre 2008