Didier Faustino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Didier Fiuza Faustino
Didier Faustino Portrait copie.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web
Œuvres principales

Didier Fiuza Faustino, né en 1968 à Chennevières-sur-Marne[1], est un artiste contemporain et architecte français. Il vit et travaille entre Paris et Lisbonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Artiste et architecte français, Didier Faustino travaille sur la relation entre corps et espace.

À la frontière entre art et architecture, sa pratique a débuté dès la fin de ses études en 1995. Son approche est multiforme, allant de l’installation à l’expérimentation, de la création d’œuvres plastiques subversives à celle d’espaces propices à l’exacerbation des sens. Ses projets se caractérisent par leur dimension fictionnelle, leur regard critique, leur affranchissement des codes et leur capacité à offrir des expériences inédites au corps individuel et collectif. Depuis septembre 2015, il exerce la fonction de rédacteur en chef du magazine français d’architecture et de design CREE[2].

Il consacre également une partie de son temps à l’enseignement, et dirige notamment la Diploma Unit 2 à la AA School de Londres depuis 2011.

Didier Faustino est représenté par les galeries Michel Rein à Paris, Galeria Filomena Soares à Lisbonne et Parque Galeria à Mexico.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Au travers de certains de ses travaux iconiques — Body in transit (Biennale d'architecture de Venise, 2000), un espace minimal accusant les conditions de passages illégaux d’immigrés, ou encore One square meter house (Paris, 2006), un prototype de bâtiment mettant en porte-à-faux les notions de l’habitable —, la position subversive de Didier Faustino nous invite à questionner le rôle politique de l’acte de création tout autant que notre propre statut à la fois comme sujet et comme citoyen.

D’autres projets majeurs tels que Stairway to heaven (Castello Branco, 2001) – un espace public à usage personnel – ou encore (G) host in the (S) hell (Storefront NYC, 2008), nous conduisent à reconsidérer les frontières entre le public et le privé, le personnel et le collectif. 

Didier Faustino a conçu de nombreuses architectures mobiles pour des commanditaires privés ainsi qu’à l’occasion de nombreux évènements à l’étranger : Arteplage Mobile du Jura (Swiss Expo 02, 2002), Temporary Autonomous Zone (Art Basel Unlimited, 2004), The Hermès H Box (2006), une salle de projection mobile présentée à travers le monde (Tate Modern de Londres, Centre Georges-Pompidou à Paris, Beyeler Foundation à Bâle…).

Plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées en France (Frac Centre, Cité de l’Architecture et du Patrimoine – CAM, Le Magasin à Grenoble), au Portugal (Fondation Calouste-Gulbenkian), au Japon (CCA Kitakyushu, Hermès Foundation à Tokyo) ainsi qu’aux États-Unis (Laxart à Los Angeles, Storefront à New-York City), entre autres. 

Actuellement [Quand ?], Didier Faustino œuvre à trois projets architecturaux : une librairie et centre culturel à Mexico pour la Fondation Alumnos 47, une maison expérimentale en Espagne pour l’éditeur de maisons Solo Houses[3] et un chai au Portugal.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Lauréat du prix Dejean (grande médaille d’argent), décerné par l’Académie d’architecture pour l’ensemble de son œuvre, Paris, 2010
  • 2010 : Nominé au Iakov Chernikhov International Prize for Young Architects
  • 2008 : Finaliste au Iakov Chernikhov International Prize for Young Architects
  • 2007 : Sélectionné pour le prix Mies van der Rohe
  • 2006 : Finaliste au Iakov Chernikhov International Prize for Young Architects
  • 2002 : Lauréat des « Nouveaux Albums de la Jeune Architecture », avec le Bureau des Mésarchitectures, Paris
  • 2001 : Lauréat du Prémio da Tabaqueira (prix pour l’art contemporain), Lisbonne, Portugal, 2001
  • 2000 : Lauréat de « l'Envers des Villes », Paris

Expositions (sélection)[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2016 : « MY CRAFTS », Galerie Michel Rein, Paris
  • 2016 : « Sabotaje », Parque Galeria, Mexico DF
  • 2015 : « Undomesticated Places », Architectural Association, Londres
  • 2015 : « Des Corps & Des Astres », Le Magasin, Grenoble
  • 2014 : « Décors & Désastres », Villa André Bloc, Meudon
  • 2013 : « Memories of tomorrow », Transpalette, Bourges
  • 2012 : « Dead Zone », HEAD, Genève
  • 2011 : « Le meilleur des mondes », Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris
  • 2011 : « Don’t Trust Architects », CAM - Fundação Calouste Gulbenkian, Lisbonne
  • 2010 : « Balance of Emptiness », CCA, Kitakyushu, Japon
  • 2009 : « (G)host in the (S)hell 2 », Laxart Gallery, Los Angeles
  • 2008 : « (G)host in the (S)hell », Storefront, New York
  • 2006 : « Salaryman’s Dream », CCA, Kitakyushu
  • 2004 : « 1/1, 1/10, 1/100. », FRAC Centre, Orléans
  • 2003 : « Didier Fiúza Faustino », MACS, Museu de Arte Contemporânea de Serralves, Porto
  • 2002 : « Project Room », Artists Space, New York

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 2016 : « The naked lunch », Biennale internationale de céramique, Vallauris
  • 2016 : « La Maison Magique », Maison de la Culture du Japon, Paris
  • 2015 : « Transformers », MAXXI, Rome
  • 2015 : « 12th Havana Biennial », La Havane
  • 2014 : « Conceptions of Space : Recent Acquisitions in Contemporary Architecture » MoMA, New York
  • 2013 : « Buildering : Misbehaving the City », Contemporary Arts Center, Cincinnati
  • 2013 : « Salon der Angst », Kunsthalle Wien, Vienne
  • 2012 : « Politique Fiction », Cité du design, Saint-Etienne
  • 2011 : « Frozen Moments. Architecture Speaks Back », Research & Leisure, Laura Palmer Foundation & The Other Space Foundation, Tbilisi, Géorgie
  • 2009 : « Performa 09 », New York
  • 2008 : «11th Architecture Venice Biennial », Venise
  • 2007 : « Air de Paris », Musée National d’Art Moderne / Centre Georges Pompidou (MNAM), Paris
  • 2006 : « São Paulo Contemporary Art Biennial », São Paulo
  • 2005 : « Guangzhou Triennial », Guangzhou
  • 2004 : « Ailleurs, ici », Couvent des Cordeliers, musée d'Art moderne de la ville de Paris
  • 2003 : « Venice Biennial of Contemporary Art », Venise
  • 2002 : « Venice Biennial of Architecture », French Pavilion, Venise
  • 2001 : « Traversées », Musée d’art Moderne de la Ville de Paris, Paris
  • 2000 : « 7th Venice Biennial of Architecture : Less Aesthetics, More Ethics », Venise

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vortex Populi, Paris, éditions it:, 2016, 96 p.
  • Didier Fiuza Faustino : Misarchitectures, Londres, Angleterre, AA Publications, 2015, 208 p.
  • Flesh & Bones, Kitakyushu, Japon, Center for Contemporary Art (CCA Kitakyushu), 2011
  • Don’t Trust Architects, Lisbonne, Portugal, catalogue d’exposition, Fondation Calouste Gulbenkian, 2011, 102 p.
  • Short cuts, Paris, France, Monografik Éditions, 2008
  • Didier Fiúza Faustino / Bureau des Mésarchitectures, Corée, DD Series #21, Damdi Architecture Publishing Co, 2007, 192 p.
  • Plans & Directions : Didier F. Faustino , Kitakyushu, Japon, Center for Contemporary Art (CCA Kitakyushu), 2006
  • Didier Fiúza Faustino / Bureau des Mésarchitectures, Porto, Portugal, catalogue d’exposition, Museu Serralves, 2004, 18 p.
  • Anticorps, Paris, France, catalogue d’exposition collection FRAC Centre, éditions HYX, 2004, 128 p.
  • Stairway to Heaven, Paris, France, One Star Press, 2004, 158 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « CV de Didier Faustino », sur bureau des Mésarchitectures (consulté le 28 avril 2010).
  2. Voir le site de CREE.
  3. Site de Solo Houses.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]