Didier Astruc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Astruc.
Didier Astruc
Didier Astruc.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
VersaillesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Didier Astruc, né le [1] à Versailles, est un chimiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Didier Astruc a effectué ses études de chimie à l'université de Rennes. Élève en thèse du professeur René Dabard, il est allé faire son stage post-doctoral chez le professeur Richard R. Schrock (prix Nobel 2005) au Massachusetts Institute of Technology à Cambridge au Massachusetts (États-Unis) et une année sabbatique chez le professeur K. Peter C. Vollhardt à l'université de Californie à Berkeley.

Maître de recherche à l'université de Rennes I (1980-1982), puis professeur à l'université Bordeaux 1 depuis 1983, il est connu pour ses travaux sur les complexes réservoirs d’électrons[2] et batteries moléculaires dendritiques[3], ses recherches en catalyse (métathèse[4], couplage C-C[5], catalyse dans l’eau)[6] à l’aide de nanoréacteurs, et en reconnaissance moléculaire avec les nanoparticules d’or[7] dendritiques[8].

Il est l’auteur de trois livres, de publications scientifiques et rédacteur de six ouvrages. Il a été membre du comité national du CNRS de 2000 à 2008 et président de la division de coordination de la Société française de chimie de 2000 à 2004. Didier Astruc est sur la liste Thompson-Reuters des 100 chimistes ayant le meilleur impact de publications parues entre 2000 et 2010[9] et sur la liste Thomsom-Reuters 2015 et 2016 des scientifiques les plus cités[10]

Distinctions et prix[modifier | modifier le code]

Dendrimère avec 81 branches allyles[11],[12],[13],[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne sur le site du catalogue général de la BnF
  2. D. Astruc, Electron Transfer and Radical Processes in Transition-Metal Chemistry, VCH, New York, 1995 (630 pp., preface par Henry Taube).
  3. (en) C. Ornelas, J. Ruiz, C. Belin and D. Astruc., « Giant Dendritic Molecular Electrochrome Batteries with Ferrocenyl and Pentamethylferrocenyl Termini. », J. Am. Chem. Soc, vol. 131,‎ , p. 590–601 (DOI 10.1021/ja8062343)
  4. (en) C. Ornelas, D. Méry, E. Cloutet, J. Ruiz, and D. Astruc., « Cross Olefin Metathesis for the Selective Functionalization, Ferrocenylation, and Solubilization in Water of Olefin-Terminated Dendrimers, Polymers, and Gold Nanoparticles and for a Divergent Dendrimer Construction. », J. Am. Chem. Soc, vol. 130,‎ , p. 1495–1506 (DOI 10.1021/ja077392v)
  5. (en) A. K. Diallo, C. Ornelas, L. Salmon, J. Ruiz, D. Astruc, « “Homeopathic” Catalytic Activity and Atom-Leaching Mechanism in Miyaura–Suzuki Reactions under Ambient Conditions with Precise Dendrimer-Stabilized Pd Nanoparticles. », Angewandte Chemie International Edition, vol. 46,‎ , p. 8644–8648 (DOI 10.1002/anie.200703067)
  6. D. Astruc, Organometallic Chemistry and Catalysis, livre d’enseignement comprenant 21 chapitres, des exercices corrigés et 500 références sélectionnées, 608 pp. Springer, Berlin, 2007.
  7. (en) E. Boisselier, A. K. Diallo, L. Salmon, C. Ornelas, J. Ruiz and D. Astruc., « Encapsulation and Stabilization of Gold Nanoparticles with “Click” Polyethyleneglycol Dendrimers. », J. Am. Chem. Soc., vol. 132,‎ , p. 2729-2742 (DOI 10.1021/ja909133f)
  8. (en) D. Astruc, E. Boisselier, C. Ornelas, « Dendrimers Designed for Functions: From Physical, Photophysical, and Supramolecular Properties to Applications in Sensing, Catalysis, Molecular Electronics, and Nanomedicine », Chem. Rev., vol. 110,‎ , p. 1857-1959 (DOI 10.1021/cr900327d)
  9. lien sciencewatch [1]
  10. lien sciencewatch [2]
  11. (en) Didier Astruc., « Electron-transfer processes in dendrimers and their implication in biology, catalysis, sensing and nanotechnology », Nature Chemistry, vol. 4,‎ , p. 255–267 (DOI 10.1038/nchem.1304)
  12. (en) C. Deraedt, N. Pinaud, D. Astruc, « Catalytic Dendrimer Nanoreactor for Part-Per-Million CuI Catalysis of “Click” Chemistry in Water. », J. Am. Chem. Soc., vol. 136,‎ , p. 12092–12098 (DOI 10.1021/ja5061388)
  13. (en) X. Liu, D. Gregurec, J. Irigoyen, A. Martinez, S. Moya, R. Ciganda, P. Hermange, J. Ruiz, D. Astruc, « Precise Localization of Metal Nanoparticles in Dendrimer Nanosnakes or Inner Periphery and Consequences in Catalysis », Nat. Commun., vol. 7,‎ , p. 13152 (DOI 10.1038/ncomms13152)
  14. (en) C. Wang, R. Ciganda, L. Salmon, D. Gregurec, J. Irigoyen, S. Moya, J. Ruiz, D. Astruc., « Highly efficient transition metal nanoparticle catalysts in aqueous solutions. », Angew. Chem. Int. Ed., vol. 55,‎ , p. 3091-3095 (DOI 10.1002/anie.201511305)

Liens externes[modifier | modifier le code]