Diddy Kong Racing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diddy Kong Racing
Image illustrative de l'article Diddy Kong Racing

Éditeur Nintendo
Développeur Rareware

Date de sortie Nintendo 64
  • Japon 21 novembre 1997
  • États-Unis 24 novembre 1997
  • Europe 27 novembre 1997
Genre Jeu de course
Plate-forme Nintendo 64
et Nintendo DS.
Média Cartouche
Contrôle Manette

Diddy Kong Racing est un jeu vidéo de course développé par Rareware et produit par Nintendo. Le jeu reprend le même principe que Mario Kart avec, cette foi-ci, les personnages des univers de Rareware. Il est disponible en 1997 sur Nintendo 64. Puis porté sur Nintendo DS en 2007.

Scénario[modifier | modifier le code]

Un jour, Diddy Kong reçoit une lettre de son ami Timber Tigre qui vit dans la paisible Île des Tigres. Celui-ci lui demande de venir l'aider : en effet, un sorcier-porc nommé Wizpig venant de l'espace a débarqué sur l'île et y sème la pagaille. Il a verrouillé des portes donnant sur des courses, et pour accéder à ces courses et donc débloquer le sort de verrouillage, il faut récolter des « ballons d'or », qui ne se gagnent qu'en faisant des courses (heureusement il y a des ballons cachés). Évidemment, chaque course nécessite un nombre de ballons d'or précis.

Les amis de Diddy Kong, Pipsy, Banjo (que l'on retrouvera plus tard comme personnage principal dans Banjo-Kazooie et Banjo-Tooie), Krunch, Conker (qui aura droit à son propre jeu aussi sur Nintendo 64, Conker's Bad Fur Day), Tip-Tup (qui fera un caméo dans les jeux Banjo-Kazooie et Banjo-Tooie), Bumper, Timber, Drumstick et T.T. sont également jouables.

Chacun possède des caractéristiques bien spéciales, que ce soit au niveau de la vitesse, de la puissance ou de la maniabilité.

Déroulement du jeu[modifier | modifier le code]

L'île est le point de départ qui donne à quatre mondes. Sur Nintendo DS s'ajoute un cinquième monde.

Dans chaque monde, il y a :

  • quatre courses normales :
  • une course où l'on rencontrera un boss qu'il faudra vaincre. Pour pouvoir aller dans cette course il faut avoir réussi toutes les courses d'un monde ;
  • un défi où le but ne sera pas de gagner des courses mais de vaincre les adversaires dans une mission donnée ; pour accéder à ce défi il faut trouver une clef cachée dans une des courses normales.
  • une course où l'on doit récupérer des pièces d'argent disséminées dans le niveau tout en remportant la course.

Outre le mode solo, il y a le mode course, où l'on peut jouer jusqu'à quatre joueurs et revisiter n'importe quelle course.

Véhicules[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs véhicules disponibles :

  • le classique kart ;
  • l'avion, qui permet de voler, le véhicule le plus lent mais très maniable ;
  • l'hydroglisseur, le véhicule le plus rapide mais le plus difficile a manier.

Il y a un véhicule prédéfini à chaque course mais en mode « course », le joueur peut changer son véhicule.

Personnages[modifier | modifier le code]

Le joueur a le choix entre plusieurs personnages aux capacités différentes, la plupart sont nouveaux, mais certains, tels que Banjo ou Conker, ont eu par la suite leur propre jeu. Deux personnages sont à débloquer, Drumstick le coq et T.T. le chronomètre vivant que l'on croise dans les mondes du mode aventure et auprès duquel on peut se renseigner sur les caractéristiques de notre progression (c'est d'ailleurs le meilleur personnage du jeu).

Défis[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs défis où il ne s'agit pas de gagner la course mais par exemple de « dégommer » ses adversaires, où de faire éclore 3 œufs avant les autres. Ces défis se passent dans une sorte d'arène. Il y a également des championnats de 4 courses d'un monde.

Objets[modifier | modifier le code]

On retrouve également, comme dans Mario Kart, des objets à utiliser divers, qui sont contenus dans des ballons répartis sur les courses: les missiles (ballons rouges), les flaques d'huile (ballons verts), les boosts (ballons bleus), les champs de force (ballons jaunes) et les aimants (ballons multicolores). On peut augmenter la puissance d'un objet en ramassant plusieurs fois de suite des ballons de mêmes couleurs.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Le jeu a été globalement très bien accueilli par la presse et par les joueurs, récoltant une note moyenne de 17/20 sur Jeuxvideo.com, qui mettra en avant sa durée de vie et ses "magnifiques mélodies qui contribuent à la gaieté ambiante", le qualifiant même de "jeu d'exception à conseiller à tout le monde". Dans son hors-série consacré à la Nintendo 64, Culture Jeu Vidéo le classera parmi les jeux qui ont contribué à la popularité de la machine aussi bien sur les plans Solo que Multijoueur, aux côtés de jeux comme Perfect Dark ou Mario Party, remarquant également le fait que le jeu semble avoir été développé en réponse à Mario Kart 64, en étant d'ailleurs "le seul à avoir réussi à le tutoyer".
  • Aux États-Unis, le jeu obtient une moyenne de 88/100 sur Metacritic.

Ventes[modifier | modifier le code]

Fin juin 2007, le portage Diddy Kong Racing DS s'était vendu à 1,04 million d'unités à travers le monde[1]

Postérité[modifier | modifier le code]

Suite[modifier | modifier le code]

Donkey Kong Racing était un projet de jeu vidéo de course développé par Rare, pour la console Nintendo GameCube, et présenté lors du salon de l'E3 2001. Le concept reprenait celui de Diddy Kong Racing sorti en 1997 sur Nintendo 64. Le jeu a finalement été annulé à la suite du rachat de Rare par Microsoft en 2002.

Selon l'unique trailer présenté, le joueur pouvait incarner les personnages principaux de l'univers Donkey Kong, faisant la course avec des animaux de Donkey Kong Country en guise de véhicules[2]. L'animal chevauché dépendait du circuit sur lequel on jouait. Divers montures étaient présentes : le rhinocéros; la guêpe; l'espadon et l'éléphant. On peut supposer que les montures autruche et grenouille étaient prévues (comme dans Donkey Kong Country)[notes 1].

Le trailer du jeu présente Donkey Kong, Diddy Kong, Tiny Kong (Donkey Kong 64), Kiddy Kong et Taj. On peut supposer l'apparition de King K. Rool (le méchant de la série), Lanky Kong, voire Chunky Kong et Dixie.

Portage[modifier | modifier le code]

Renommé Diddy Kong Racing DS, le jeu est porté sur Nintendo DS en 2007. Le jeu est à peu près identique, excepté les voix qui ne sont plus pareilles, dont Diddy qui ne fait plus de son de singe et que chaque circuit à sa musique propre. Quelques courses ont également été ajoutées : Crique orageuse, Mont sinueux, Canyon aux cascades et Temple perdu. De plus, le missile téléguidé ne s'obtient plus au bout de deux ballons mais de trois. Les graphismes, quant à eux, ont été un peu lissés en comparaison à la version originale sur Nintendo 64. Les Powers-Ups (petites icônes octogonales) n'étaient pas présents sur la version originale, ils ont été rajoutés. Maintenant, dans Pic congelé, le kart n'est plus disponible, et Conker et Banjo ont été remplacés par Dixie et Tiny Kong pour des questions de licence. Au départ de la course, le joueur doit charger le véhicule avec l'écran tactile afin d'obtenir un démarrage turbo. Il existe aussi une erreur de traduction, un circuit du Parc Lunaire est nommé Spatial Alpha au lieu de Station Alpha comme dans la version 64.

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Matt Casamassina, « Nintendo Sales Update », IGN, (consulté le 14 mai 2016)
  2. (en) « Donkey Kong Racing », sur IGN, .