Dichlorure de germanium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dichlorure de germanium
Identification
Nom UICPA dichlorure de germanium
Synonymes

Dichlorogermylène
Dichlorogermanylidène

No CAS 10060-11-4
No ECHA 100.030.162
No CE 233-192-1
PubChem 6327122
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute Cl2GeGeCl2
Masse molaire[1] 143,55 ± 0,01 g/mol
Cl 49,39 %, Ge 50,58 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le dichlorure de germanium, ou chlorure de germanium(II), est un composé chimique de formule GeCl2. Il est souvent appelé dichlorogermylène pour souligne sa ressemblance avec le carbène. La molécule en phase gazeuse est courbée, comme prévu par la théorie VSEPR[2]. Le complexe formé avec le dioxane a été utilisé comme source de GeCl2 moléculaire pour des réactions de synthèse.

Propriétés et préparation[modifier | modifier le code]

Le dichlorure de germanium se présente sous la forme d'un solide jaunâtre très réactif qui s'hydrolyse facilement, soluble dans le benzène et l'éther diéthylique. Il peut être obtenu à l'état solide en faisant passer du tétrachlorure de germanium GeCl4 sur du germanium métallique à 650 °C :

GeCl4 + Ge → 2 GeCl2.

Il se forme également par décomposition du chlorogermane GeH3Cl à 70 °C :

2 GeH3Cl → GeCl2 + GeH4 + H2.

Réactions[modifier | modifier le code]

Il s'hydrolyse en donnant l'hydroxyde de germanium(II) Ge(OH)2, de couleur jaunâtre, qui donne, par chauffage, le monoxyde de germanium GeO, de couleur marron :

GeCl2 (aq) + 2 H2O (l)    Ge(OH)2 (s) + 2 HCl (aq)
Ge(OH)2 (s)GeO + H2O.

Les oxydes et hydroxydes du germanium sont amphotères. Les solutions de GeCl2 dans l'acide chlorhydrique sont très réductrices. Avec l'ion chlorure, on a pu caractériser la formation de composés ioniques contenant l'ion pyramidal GeCl3–[3]. Avec le rubidium et le césium, il de forme des chlorures, comme RbGeCl3, qui présentent des structures de type perovskite distordues.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Masaki J. Tsuchiya, Hiroaki Honjou, Keiichi Tanaka et Takehiko Tanaka, « Millimeter-wave spectrum of germanium dichloride GeCl2. Equilibrium structure and anharmonic force field », Journal of Molecular Structure, vol. 352-353,‎ , p. 407-415 (DOI 10.1016/0022-2860(95)08830-O, Bibcode 1995JMoSt.352..407T, lire en ligne)
  3. (en) G. Kociok-Köhn, J. G. Winter et A. C. Filippou, « Trimethylphosphonium trichlorogermanate(II) », Acta Crystallographica Section C, vol. C55,‎ , p. 351-353 (DOI 10.1107/S010827019801169X, lire en ligne)