Diaspora maghrébine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Diaspora maghrébine

Populations significatives par région
Drapeau de la France France 4 631 000 (2011)[1](Michèle Tribalat)
8 000 000-9 000 000[2] (Pierre Vermeren
10 000 000-12 000 000[3]
Drapeau de l'Espagne Espagne 5 000 000[4]
Drapeau de l'Égypte Égypte 1 800 000-3 600 000[5],[6]
Drapeau de la Colombie Colombie 1 800 000-2 500 000[7],[8],[9]
Drapeau de l'Argentine Argentine 1 700 000[10],[9],[11]
Drapeau d’Israël Israël 1 600 000[12]
Drapeau du Mali Mali 1 650 000[13]
Drapeau du Niger Niger 1 500 000-2 330 000[14],[15]
Drapeau du Brésil Brésil 1 500 000[9]
Drapeau de l'Italie Italie 1 350 000[16]
Drapeau du Sénégal Sénégal 1 000 000[17]
Drapeau des États-Unis États-Unis 500 000-1 000 000[18]
Drapeau du Venezuela Venezuela 1 400 000[19],[9]
Drapeau du Mexique Mexique env. 1 200 000[20],[9],[21]
Drapeau du Portugal Portugal 900 000-1 200 000[22],[23]
Drapeau de la Belgique Belgique 700 000[24]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 400 000-500 000[25],[26]
Drapeau de la Syrie Syrie 400 000[27]
Drapeau du Chili Chili 350 000[28],[9]
Drapeau de la Palestine Palestine 300 000[29]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 300 000[30]
Drapeau de Cuba Cuba 285 000[31],[9],[32]
Drapeau du Liban Liban 250 000[33],[34]
Drapeau du Canada Canada 200 000[35],[36]
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso 180 000-370 000[37],[38]
Autres
Régions d’origine Maghreb
Langues Arabe maghrébin, Berbère avec toutes leurs variantes
Français (France, Belgique, Canada, Suisse, Afrique subsaharienne...)
Espagnol (Espagne, Venezuela, Colombie, Argentine, Chili, Mexique...)
Italien (Italie, Suisse)
Portugais (Portugal, Brésil)
Hébreu (Israël)
Néerlandais (Belgique, Pays-Bas)
Anglais (Royaume-Uni, États-Unis, Canada)
Religions Islam (grande majorité)
minorités chrétiennes (Espagne, Portugal, Amérique latine) et juives (Israël, Amérique latine)

La diaspora maghrébine est constituée par les personnes vivant à l'extérieur du Maghreb, qui y sont nées ou, selon les définitions, dont un ascendant y est né. Elle est la conséquence directe du fort taux d'émigration qu'a connu le Maghreb depuis la décolonisation ayant eu lieu entre 1956 pour la Tunisie et le Maroc, et 1962 pour l'Algérie.

Dans les années 1960 et 1970, la conjoncture économique favorable qu'a connue la France a favorisé l'immigration, en particulier en provenance du Maghreb. En conséquence, les personnes d'origine maghrébine sur trois générations représentent 8,7 % de la population française des moins de 60 ans en 2011[1],[39] et 16 % des enfants nés en 2006-2008 ont au moins un grand-parent maghrébin[40].

France[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Estimations basées sur les données de l'Insee[modifier | modifier le code]

En 2015, Michèle Tribalat, dans une nouvelle estimation des populations d'origine étrangère en 2011[1], estime à au moins 4,6 millions le nombre de personnes d'origine maghrébine sur trois générations en 2011 selon la répartition suivante[41] :

Pays d'origine

(milliers)

Immigrés

(tous âges confondus)

1re génération née en France

(tous âges confondus)

2e génération née en France

(moins de 60 ans uniquement)

Total
Algérie 737 1 170 563 2 470
Maroc 679 698 130 1 507
Tunisie 246 280 129 655
Total Maghreb 1 662 2 148 821 4 631

Note : pour la 2e génération née en France, seules les personnes âgées de moins de 60 ans sont prises en compte.

Par ailleurs, selon cette même étude de Michèle Tribalat, les personnes d'origine maghrébine sur trois générations représentent 8,7 % de la population française des moins de 60 ans en 2011[1].

Selon une étude de l'Insee, publiée en 2012 à partir de données de 2008[39], parmi les personnes vivant en France fin 2008, 1 602 000 sont nées au Maghreb[42], 1 130 000, nées en France et âgés de 18 ans ou plus, ont au moins un parent né au Maghreb (dont 360 000 ont un seul parent dans ce cas)[43] et 820 000 mineurs nés en France ont au moins un parent né au Maghreb[44] (dont 350 000 ont un seul parent dans ce cas). Au total, fin 2008, il y avait 3 552 000 personnes d'origine maghrébine vivant en France nées au Maghreb ou dont un parent y est né.

Pour l'historien Pierre Vermeren, spécialiste du Maghreb, selon des estimations hautes, en France on « compterait 4 à 5 millions d'Algériens et descendants, autour de 3 millions de Marocains, 1 million de Tunisiens »[45]. En extrapolant à partir des chiffres de l'INSEE de 2008, il estime à « 2,5 millions sur quatre générations » les résidents en France nés au Maroc ou descendants de personnes nées au Maroc[46].

Dans une étude réalisée à partir des données du recensement de 1999, ainsi que d'une enquête complémentaire nommée Étude de l’histoire familiale (EHF), la démographe de l'INED Michèle Tribalat estime en 2004 à près de 3 millions le nombre de personnes nées au Maghreb ou en descendant sur trois générations en 1999[47].

De son côté, l'Institut Montaigne, plateforme de réflexion, de propositions et d'expérimentations consacrée aux politiques publiques en France, estime, dans un de ses rapports ayant pour objectif la promotion du concept de discrimination positive et publié en 2004, qu'à partir des données du recensement de 1999 il y aurait en France entre 5 et 6 millions d'habitants d'origine maghrébine sur quatre générations, dont 3,5 millions auraient la nationalité française[48].

Selon Hakim El Karoui qui a dirigé le rapport de l’Institut Montaigne sur la politique arabe de la France (août 2017), six millions de personnes, immigrés de première, deuxième ou troisième génération, ont un lien direct avec le Maghreb[49].

Autres estimations[modifier | modifier le code]

D'après l'Aida, l'Association internationale de la diaspora algérienne à l’étranger, créée à Londres en 2012, les Algériens ou personnes d'origine algérienne vivant en France en 2012 serait au nombre de 5 millions[50]. Le nombre de Tunisiens résidant en France serait évalué à un peu plus de 600 000 personnes par l'Office des Tunisiens à l'étranger[51].

Selon les statistiques 2013 issues de l'Office de la migration internationale des Nations unies, 840 000 Algériens ont quitté l'Algérie sous Bouteflika contre 110 000 dans la décennie 90[52].

Pour Hugues Lagrange, « la communauté maghrébine […] présente sur le sol français depuis trois, voire quatre générations […] représente un groupe de près de six millions de personnes » en 2015[53].

Selon l'Historien Dimitri Casali, il y aurait « autour de 10 millions » de personnes d'origine maghrébine en France en 2017[54].

Natalité[modifier | modifier le code]

9,2 % des enfants nés en 2013 en France métropolitaine, soit 71 660 sur 779 883, ont un père né au Maghreb, avec la plus forte proportion dans les départements du Vaucluse (21,3 %), de Seine-Saint-Denis (21,1 %), de la Corse (18,4 %), de l'Hérault (17,2 %), des Alpes-Maritimes (15,7 %). Au niveau des régions, c'est en Corse que l'on trouve la plus forte proportion avec 18,4 % devant les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (15,0 %), Languedoc-Roussillon (14,3 %), Île-de-France (13,7 %) et Rhône-Alpes (10,1 %)[55].

Sur trois générations, 16 % des nouveau-nés en France métropolitaine entre 2006 et 2008, soit environ 125 à 130 000 nouveau-nés chaque année, ont au moins un grand-parent maghrébin, avec des variations importantes par région. La moitié sont d'ascendance mixte[56].

Aspects sociaux-culturels et économiques[modifier | modifier le code]

Selon une étude du Secrétariat général de l'immigration, parmi les 780 000 « très diplômés » (masters, grandes écoles et doctorat) en France en 2012, qui ne sont pas de nationalité française, on trouve des nationaux de l'Algérie et du Maroc avec 66 000 diplômés chacun et de Tunisie avec 26 000 diplômés. Intercalés entre ces trois pays on trouve des nationaux du Royaume-Uni (40 000) et de l'Allemagne (30 000)[57].

Selon une étude menée en 2008 par l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ACSE) et le cabinet CJDIM, citée par le magazine Le Maghreb, le quotidien de l'économie, plus de 13 000 entrepreneurs d'« origine maghrébine » sont installés à Paris (6 000 Algériens, 4 900 Marocains, 3 115 Tunisiens) sur un total de 130 322, soit 10 % des entrepreneurs d’Île-de-France. Ils représenteraient 5,9 % de l'ensemble des chefs d'entreprise en France. Le secteur principal des investisseurs maghrébins serait essentiellement le commerce de gros et de détails (30,04 %). La diaspora algérienne est plutôt orientée vers l'hôtellerie et la restauration, la diaspora marocaine vers l'immobilier et la diaspora tunisienne vers le commerce et la construction[58].

Selon le Conseil de l'Ordre des médecins en France, 8,5 % des 276 354 médecins inscrits au tableau de l'Ordre au sont nés dans un pays du Maghreb[59].

Selon Will Higbee, maître de conférence en Français à Exeter, parmi les vingt acteurs français ayant totalisé le plus grand nombre d'entrées en France au cours des années 2000, cinq seraient des « Maghrébins-français » : Kad Merad, Dany Boon, Samy Naceri, Zinedine Soualem et Gad Elmaleh. Un peu plus loin figurent Jamel Debbouze et Roschdy Zem[60].

Pour Hugues Lagrange, les jeunes issus de l’immigration maghrébine, s’ils souffrent plus du chômage, « ne sont pas, dans leur grande majorité, moins bien insérés dans la société française que les jeunes issus des milieux populaires autochtones. Beaucoup des descendants ont aujourd’hui acquis des positions à la fois dans le monde économique, le monde associatif, la sphère administrative et, dans une moindre mesure, des responsabilités électives au niveau local »[61].

Europe[modifier | modifier le code]

Selon l'historien Pierre Vermeren, il y a environ 15 millions de personnes d'origine maghrebine en Europe de l'Ouest en 2016[62].

Belgique[modifier | modifier le code]

Selon l'estimation de l'association Aida, en 2011, les personnes nées au Maghreb et leurs descendants seraient de 84 735 soit 7,6 % de la population belge venant du Maroc, 50 000 venant d'Algérie[63]et 24 810 venant de Tunisie pour l'année 2012[64]. Ils constitueraient 4,5 % de la population belge[65]. Selon un article du journal belge Lalibre, on compterait jusqu'à 600 000 Marocains en Belgique en 2016[66],[67].

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Selon le Bureau central de la statistique, les Marocains seraient environ 460 000 aux Pays-Bas. Minoritaires, les Algériens suivent avec 3 851 et les Tunisiens 4 337 d'après le Raad voor Maatschappelijke Ontwikkeling (RMO)[68].[réf. insuffisante]

Suisse[modifier | modifier le code]

L'Office fédéral des Migrations publie une étude sur les flux en provenance du Maroc, de la Tunisie et de l'Algérie[69].

Difficultés de recueil des données statistiques[modifier | modifier le code]

En raison du nombre de personnes en situation irrégulière, les statistiques officielles ne semblent pas refléter les données réelles des flux migratoires, comme en témoignent plusieurs sources[70],[71].

Pays et villes à fortes communautés maghrébines[modifier | modifier le code]

Les plus grosses communautés maghrébines dans le monde se trouvent en Europe de l'Ouest, majoritairement en France (entre 5 et 6 millions sur quatre générations en 2004)[72] et en Espagne (747 872 Marocains en 2017)[73],[74]. D'ailleurs, la capitale française Paris, y compris sa banlieue, est la ville à plus forte communauté maghrébine dans le monde. En Espagne, c'est Barcelone qui est la ville à plus forte communauté maghrébine. Les Pays-Bas, la Belgique et l'Italie arrivent juste après la France et l'Espagne en termes de population maghrébine présente sur leurs sols. Montréal est connue pour être la ville à plus forte concentration maghrébine en Amérique du Nord et aussi pour avoir un quartier entièrement réservé aux Maghrébins nommé « Little Maghreb »[75], mais selon la statistique et la source de l'article Maghrébins, ils seraient probablement 420 000 au Canada. En Asie, le pays avec le plus de maghrébins sur son sol est Israël, on dénombre environ 1 000 000 de personnes d'origine maghrébine. À l'origine, les deux principales destinations des maghrébins sont la France et le Canada. Mais suite à des traités signés avec d'autres pays (notamment avec la Belgique et les Pays-Bas), la France et le Canada ne seront plus leur seules destinations. Néanmoins, la France reste le pays à plus forte communauté maghrébine dans le monde et le Canada abrite toujours une population maghrébine non négligeable[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Michèle Tribalat, « Une estimation des populations d’origine étrangère en France en 2011 », Espace populations sociétés, 2015/1-2, en ligne
  2. Pierre Vermeren, «Face à l’islam de France, du déni à la paralysie», L’Express, 03/06/2014 Les estimations hautes décrivent une France qui compte de 4 à 5 millions d’algériens et descendants, 3 millions de marocains, 1 million de tunisiens, 2 millions d’Africains du Sahel, 800 000 turcs.
  3. Dimitri Casali, "Macron et la colonisation, crime contre l’humanité, «un parfait calcul électoral»"Sputnik France, 3 mars 2017 Entre 10 millions et 12 millions de français seraient d’ascendance maghrébine.
  4. (es) Miguel Angelo Criado, « Los españoles somos los europeos con más genes magrebíes », EL HUFFINGTON POST, La cifra del 20% solo se da en Canarias, para el resto del país oscilla entre el 10% y 12%.
  5. République arabe d’Egypte axl.cefan.ulaval.ca
  6. (en) Country: Egypt Joshua Project
  7. The World Factbook — Central Intelligence Agency
  8. (es)¿Su appellido tiene origen morisco, moro o árabe proveniente de España? 23 agosto de 2010 23 août 2010
  9. a, b, c, d, e, f et g (en)« Latin America’s Moorish and Arab influence »
  10. (en) Cordoba and the Moors
  11. (es) Los moriscos, de a cabello por la pampa
  12. (en) Gouvernement Israélien, « Statistical Abstract of Israel 2009 - No 60 Subject 2 - Table NO.24 », sur cbs.gov.il (consulté le 12 décembre 2011)
  13. Mali axl.cefan.ulaval.ca
  14. Niger— L’Aménagement linguistique dans le monde
  15. Joshua Project Niger
  16. L’immigration maghrébine en Italie
  17. Senegal—CIA—The World Factbook
  18. (en) Moors in America Moorish Americans: What Makes Us Moors How Are We Moorish
  19. (en) PRECOLUMBIAN DIASPORA
  20. (en) [1] Mexicans of Moorish descent
  21. Mexico — Worldstatesmen.org
  22. L’HERITAGE ARABE AU PORTUGAL
  23. (pt) origem dos portugueses
  24. (nl) Verkiezingen 2012
  25. (en)Joshua Project Netherlands
  26. Netherlands—Peoples Groups—The World Factbook—Central Intelligence Agency—2,3% of 17 millions inhabitants (English)
  27. Réfugiés syriens en Algérie : un retour aux sources?
  28. (en) Umar Faruq Abd-Allah Turks, Moors, & Moriscos in Early America (PDF)
  29. Fawzi Abdallah, « Les exilés Algériens de Tizi Ouzou à Safed en Palestine », sur huffpost.com, Huffpost.com (consulté le 9 décembre 2017)
  30. (de) « Statistischen Bundesamt », Statistisches Bundesamt (consulté le 15 décembre 2017)
  31. (en) Hisham Aïdi, « José Martì : Let Us be Moors José Martì : Seamos Moros José Martì : Nous sommes Maures », Middle East Research and Information Project (consulté le 11 décembre 2017)
  32. RACINES: l’empreinte arabe a Cuba — Cubania.com
  33. (en) Migrations and the Maghreb The Middle East Institute Washington, DC
  34. Samia Lokmane, « Les Algériens du Liban témoignent »,
  35. Les Maghrébins du Québec: Une sous-représentativité chronique Espacemre.com Il vit au Canada une population d’origine maghrébine d’environ 200 000 personnes
  36. Ismaïl Harakat, « Communauté maghrébine du Canada : Et si l’alternative passait par le NPD ? », (consulté le 26 décembre 2017)
  37. Peoples Groups: Burkina Faso Joshua Project Touareg Tamasheq : 160 000 Algerian Arabic : 20 000
  38. (en) « The World Factbook », Central Intelligence Agency (consulté le 19 mai 2018) 1,9 % of 19,5 millions inhabitants
  39. a et b Immigrés et descendants d’immigrés en France, édition 2012, télécharger le PDF.
  40. Les immigrés, les descendants d'immigrés et leurs enfants, Pascale Breuil-Genier, Catherine Borrel, Bertrand Lhommeau, Insee 2011, p. 36.
  41. Tableau 2 pour les immigrés et la 1re génération née en France et tableau 5 pour la 2e génération née en France
  42. Algérie :713 000; Maroc : 654 000; Tunisie : 235 000, Insee 2012, p. 101.
  43. Algérie : 640 000 ; Maroc : 310 000 ; Tunisie : 180 000, Insee 2012, p. 105.
  44. Algérie : 360 000 ; Maroc : 350 000 ; Tunisie : 110 000, Insee 2012, p. 105.
  45. Pierre Vermeren, «Face à l'islam de France, du déni à la paralysie», L'Express, 03/06/2014
  46. Pierre Vermeren, «France-Maroc : je t’aime, moi non plus», Orient XXI, 22 janvier 2015
  47. Michèle Tribalat, « Une estimation des populations d'origine étrangère en France en 1999 », Population, vol. Vol. 59,‎ , p. 51-81 (ISSN 0032-4663, lire en ligne)
  48. «Il y a aujourd’hui en France quatre générations d’Arabo-maghrébins...On peut estimer aujourd’hui à quelque 5 à 6 millions, au minimum, le nombre de personnes installées en France originaires du Maghreb, avec environ 1,5 million d’immigrés (non naturalisés) et 3,5 millions de citoyens français dont environ 500 000 Harkis et leurs enfants. Par ailleurs, environ 400 000 enfants seraient nés d’un couple mixte dont un des parents est maghrébin. », Les oubliés de l'égalité des chances, Institut Montaigne, 2004.
  49. Hakim El Karoui : « Il faut assumer les lignes de démarcation avec l’islamisme », Jeune Afrique, 19 février 2018
  50. La diaspora Algérienne, Près de 5 millions d’Algérien établis en France, Site de l'AIDA, 2012
  51. Communauté tunisienne à l'étranger (Office des Tunisiens à l'étranger)
  52. « 840 000 Algériens ont quitté le pays sous Bouteflika contre 110 000 dans la décennie 90 », sur Al Huffington Post (consulté le 9 avril 2017)
  53. Hughes Lagrange, Osons voir les tares morales d’une minorité désocialisée, L e Monde, 14 janvier 2015
  54. Dimitri Casali, Macron et la colonisation, crime contre l’humanité, «un parfait calcul électoral» Sputnik France, 3 mars 2017
  55. Enfants nés vivants suivant le pays de naissance du père par département et région de domicile de la mère, Insee 2013
  56. Les immigrés, les descendants d'immigrés et leurs enfants, Pascale Breuil-Genier, Catherine Borrel, Bertrand Lhommeau, Insee 2011
  57. Le Maghreb en tête des « très diplômés » immigrés en France, Le Monde, 19 mars 2012
  58. 13 000 entrepreneurs maghrébins installés à Paris, Le Maghreb, 21 janvier 2008
  59. 19,6 % des médecins sont nés à l'étranger et parmi eux 43,6% sont nés au « Petit Maghreb » ; ce qui fait référence à l’Algérie (25 %), au Maroc (11,5 %) et à la Tunisie (7,1 %), «Les flux migratoires et trajectoires des médecins», CNOM, 2014.
  60. Will Higbee, Post-beur Cinema: North African Emigre and Maghrebi-French Filmmaking in France since 2000, Edinburgh University Press, 2013, p. 39, voir en ligne sur Google Books.
  61. Hughes Lagrange, Osons voir les tares morales d’une minorité désocialisée, L e Monde, 14 janvier 2015
  62. Au cœur des réseaux djihadistes européens, le passé douloureux du Rif marocain, Le Monde, 23 mars 2016
  63. http://aida-association.org/diaspora/index.php
  64. http://www.ote.nat.tn/fileadmin/user_upload/doc/Repartition_de_la_communaute_tunisienne_a_l_etranger__2012.pdf
  65. (nl) Beste wensen, inbegrepen aan de 2.738.486 inwoners van vreemde afkomst in België op 01/01/2012, npdata.be,
  66. http://www.lalibre.be/actu/belgique/renvoyons-au-maroc-nos-prisonniers-et-delinquants-marocains-51b8b42fe4b0de6db9b9594b
  67. Frédéric Moray, «90 secondes pour comprendre pourquoi beaucoup de Marocains sont venus s’installer en Belgique dès 1964» sur RTL.
  68. http://www.tubantia.nl/algemeen/binnenland/multicultikaart
  69. « https://www.sem.admin.ch/dam/data/sem/publiservice/publikationen/diaspora/diasporastudie-maghreb-f.pdf »
  70. « Diaspora algérienne: la guerre des chiffres », JOL Press,‎ (lire en ligne)
  71. « Belgique et Algérie vont examiner les questions de visa et d'immigration », DH.be,‎ (lire en ligne)
  72. « L'immigration maghrébine en France », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  73. Urra, Susana, Spain’s population declines for fifth year in a row, 27 Apr 2017, El Pais
  74. « http://www.droitsocial-tunisie.org.tn/ennaceur/pdf/5.pdf »
  75. « Montréal en six quartiers, du Maghreb à l'Italie », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yamina Benguigui, Mémoires d'immigrés : L'Héritage maghrébin, Albin Michel, 1997
  • Pascal Blanchard, Éric Deroo, Driss El-Yazami, Pierre Fournié et Gilles Manceron, Le Paris arabe : Deux siècles de présence des Orientaux et des Maghrébins, 1830-2003, La Découverte, 2003
  • Yvan Gastaut, Driss El Yazami et Naïma Yahi (dir.), Générations : Un siècle d'histoire culturelle des Maghrébins en France, Paris, Gallimard, catalogue d’exposition, 2009
  • Mohand Khellil, «La diaspora maghrébine» in Marie Angels Rouque (dir.), Les Cultures du Maghreb, L'Harmattan, 1996, p. 171-187
  • Mohand Khellil (dir.), Maghrébins de France : De 1960 à nos jours, la naissance d'une communauté, Privat, 2004
  • Sara Skandrani, Les Mille Voix de Shahrazade : Construction identitaire des adolescentes d'origine maghrébine en France, Pensée sauvage, 2011
  • Évelyne Perrin, Jeunes maghrébins de France : La Place refusée, L'Harmattan, 2008
  • Frédérique Sicard, Enfants issus de l'immigration maghrébine : Grandir en France, L'Harmattan, 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]