Diaspora arabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Diaspora arabe en France)
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

La diaspora arabe est constituée de l'ensemble des personnes qui s'identifient comme arabes et ne vivant pas dans un des vingt-deux pays de la Ligue arabe.

Diaspora arabe
Populations significatives par région
Drapeau de la Ligue arabe pays de la Ligue arabe    422 000 000[1]
Drapeau du Brésil Brésil 12 000 000[2]
Drapeau de la France France plus de 4 189 000 (estimation de 2011 fondée sur le nombre de personnes d'origine maghrébine de moins de 60 ans)[3]
Drapeau de l'Indonésie Indonésie 5 000 000[4]
Drapeau de l'Argentine Argentine 3 500 000[5]
Drapeau des États-Unis États-Unis 3 500 000[6]
Drapeau de la Turquie Turquie 1,800,000–2,600,000[7]
Drapeau d’Israël Israël 1 700 000[8]
Drapeau du Venezuela Venezuela 1 600 000[9]
Drapeau de la Colombie Colombie 1 500 000[10]
Drapeau de l'Iran Iran 1 500 000[11]
Drapeau de l'Italie Italie 1 330 000[12]
Drapeau du Tchad Tchad 1 493 410[13]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1 000 000[14],[15]
Drapeau du Mexique Mexique 1 100 000[16]
Drapeau du Chili Chili 700 000[17]
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 500 000[18]
Drapeau du Canada Canada 450 000[19]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 480 000[20]
Drapeau de l'Australie Australie 350 000[21]
Drapeau du Honduras Honduras 150,000–200,000[22]
Autres
Langues arabe avec tous ses variantes nationales ou régionales, français, italien, espagnol, anglais, portugais, hébreu, turc
liste non exhaustive
Religions majoritairement musulmane, minoritairement chrétienne, druze
liste non exhaustive[23]

Les Arabes (arabe : عَرَب [ˈʕarab]) vivent principalement dans les États arabes en Asie occidentale, en Afrique du nord, dans la Corne de l'Afrique, dans les îles de l'Océan indien occidental[24] Les liens qui relient les Arabes peuvent être d'ordre linguistique, culturel, historique, nationaliste, géographique et politique.

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

La diaspora arabe est présente en particulier en Europe, au Proche-Orient, en Afrique et en Amérique.

Canada[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Arabes canadiens.

Québec[modifier | modifier le code]

D'après l'enquête nationale auprès des ménages de 2011, les personnes qui se déclarent « Arabes » représentent 2,2 % de la population du Québec[25] et 5,9 % de la population de Montréal[26], principalement originaires du Maghreb et du Liban.

France[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas vraiment de revendication d'appartenance à une identité arabe parmi la population vivant en France. Il semble donc que le terme de diaspora arabe soit impropre en l’occurrence. Par contre il y a des liens d’appartenance revendiqués par une bonne partie des personnes originaires du Maghreb avec leur pays d'origine. Il est plus correct de parler de diaspora algérienne, de diaspora marocaine et de diaspora tunisienne[27] ou encore de diaspora maghrébine.

D'après Pierre Vermeren, professeur d'histoire du Maghreb contemporain à l'Université Panthéon-Sorbonne, qui n'est donc pas démographe, en 2014 « les estimations hautes décrivent une France qui compterait 4 à 5 millions d'Algériens et descendants, autour de 3 millions de Marocains, 1 million de Tunisiens[28] ». L'origine de ces estimations n'est pas indiquée, elles entrent en contradictions avec toutes les données démographiques de l'INED et de l'INSEE.[réf. nécessaire]

En 2015, dans le cadre d'une étude dédiée à l'estimation de la population d'origine étrangère vivant en France en 2011, la démographe Michèle Tribalat estime la population originaire du Maghreb à 4,189 millions de personnes. Celle-ci se décompose en 2,235 millions de personnes originaires d'Algérie, de 1,365 million du Maroc, et de 589 000 originaires de Tunisie[3].

Selon le Conseil de l'Ordre des médecins en France, 10 % des 276 354 médecins inscrits au tableau de l'Ordre au 1er janvier 2014 sont nés dans un pays membre de la Ligue arabe (8,5 % au Maghreb et 1,5 % au Liban ou en Syrie )[29].

Nouvelle-Calédonie[modifier | modifier le code]

Après la « révolte » dite des Mokranis en 1871, une centaine de « chefs insurgés » algériens ont été déportés avec leur famille en Nouvelle-Calédonie en 1873[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « World Arabic Language Day | United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization », sur www.unesco.org
  2. Brazil – Brasil – BRAZZIL – News from Brazil – Arabs: They are 12 Million in Brazil – Brazilian Immigration – September 2004
  3. a et b Michèle Tribalat, « Une estimation des populations d’origine étrangère en France en 2011 », sur EPS, , tableau 5
  4. (id) Alwi Shahab (id), « Hadramaut dan Para Kapiten Arab »,
  5. (en) « Inmigración sirio-libanesa en Argentina » [archive du ],
  6. (en) « The Arab American Institute » [archive du ], Aaiusa.org (consulté le 17 septembre 2011)
  7. (en) Joshua Project, « Country – Turkey :: Joshua Project Joshua Project » (consulté le 24 mars 2015)
  8. http://www.cbs.gov.il/www/hodaot2013n/11_13_097e.pdf
  9. (en) Mac Margolis, « Abdel el-Zabayar: From Parliament to the Frontlines », sur The Daily Beast,
  10. (es) « Las mil y una historias », semana.com, There is an estimated population of 1,500,000 Arabs in Colombia.
  11. (en) « Iran » [archive du ] (consulté le 3 août 2013)
  12. https://joshuaproject.net/countries/IT
  13. (en) « Chad » [archive du ] (consulté le 3 août 2013)
  14. (en) Mediendienst Integration, « Syrische Flüchtlinge » (consulté le 8 juin 2016)
  15. (en) « Men of Arab descent not finding Germany as welcoming as they used to », sur Public Radio International
  16. (en) Ben Cahoon, « World Statesmen.org », World Statesmen.org (consulté le 17 septembre 2011)
  17. (es) Il vit au Chili une population d'origine arabe d'environ 700 000 personnes
  18. (en) Anthony McRoy, « The British Arab », National Association of British Arabs (consulté le 17 avril 2012)
  19. (en) « Statistics Canada », Statistics Canada (consulté le 16 juillet 2013)
  20. (en) « Dutch media perceived as much more biased than Arabic media – Media & Citizenship Report conducted by University of Utrecht »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (consulté le 29 novembre 2010)
  21. (en) « Monash University Research Repository » (consulté le 24 mars 2015)
  22. (en) Larry Luxner, « The Arabs of Honduras », Saudi Aramco World, (consulté le 11 février 2016)
  23. (en) William Sharif, Christianity, Islam and Secular Criticism, , p. 44
  24. (en) edited by Michael Frishkopf, Music and media in the Arab world, Cairo, The American University in Cairo Press, (ISBN 9774162935)
  25. Enquête nationale auprès des ménages de 2011 : Tableaux de données
  26. Population totale dans les ménages privés selon les groupes de minorités visibles, agglomération de Montréal, 2011
  27. Les diasporas maghrébines et la construction européenne, Gildas Simon , Revue européenne des migrations internationales, 1990 volume 6, p. 97-105
  28. « Face à l'islam de France, du déni à la paralysie », contribution de l'universitaire Pierre Vermeren parue dans l'L'Express du 3 juin 2014
  29. 19,6% des médecins sont nés à l'étranger et parmi eux 43,6% sont nés au « Petit Maghreb », ce qui fait référence à l’Algérie (25%), le Maroc (11,5%) et la Tunisie (7,1%), Les flux migratoires et les trajectoires des médecins, CNOM, 2014, p. 9
  30. Merle (Isabelle), Expériences coloniales. La Nouvelle-Calédonie (1853-1920), Paris, Belin, 1995, 479 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]