Diariata N’Diaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Diariata N’Diaye
Diariata N'Diaye.jpg
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Diata
Nationalité
Activités
Slammeuse, activisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Droits des femmes
Distinctions
Chevalière de l'Ordre national du Mérite

Diariata N’Diaye, née à Saint-Dié-des-Vosges en 1983, est une artiste et militante française engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle est la co-fondatrice de l'association Resonantes et créatrice de l'application mobile App-Elles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Saint-Dié-des-Vosges, dans une famille d’origine sénégalaise de treize enfants[1], Diariata N’Diaye forme à 15 ans un groupe de rap féminin, VersaStyles[2]. Elle quittera finalement le milieu du hip-hop en raison de sa « misogynie » pour se tourner vers le slam[3]. A l'adolescence, lors d'un été au Sénégal, elle est mariée de force et se rebelle de retour en France[4], événement qui lui inspirera une chanson constituant le point de départ de ses engagements[5]. Après avoir passé un baccalauréat littéraire, elle devient animatrice jeunesse dans le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine à l'âge de 18 ans[6],[1].

En 2007, elle fonde le groupe « Dialem » avec le guitariste Patrick Dethorey[7].

En 2009, elle écrit, avec Patrick Dethorey et sur demande de l’Observatoire des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis[2], le spectacle Mots pour Maux dont le but est de sensibiliser les jeunes au sujet des violences faites aux femmes[1],[7],[8]. Jouée dans les collèges, la représentation est suivie d'un moment d'échange avec le public[9],[10]. Diariata N’Diaye anime également des ateliers d'écriture dans des lycées dans le cadre du dispositif « Jeunes pour l'Égalité » de la région Ile-de-France[3],[1].

En 2015, elle fonde l'association Resonantes[4] avec pour ambition de sensibiliser les 15-25 ans. Elle lance également un site afin de « vulgariser l'information » et de faire notamment connaître les structures d'aide aux victimes souvent ignorées par la jeune génération[11]. Dans le même temps, elle crée App-Elles, la première[12] application mobile qui permet aux femmes d'envoyer directement une alerte à des contacts de confiance en cas de situation de violence[1],[13],[14]. Concrètement, une fois activé, le dispositif partage l'écoute des sons et voix environnantes ainsi que la position GPS de l'émetteur. L'objectif d'utiliser éventuellement ces enregistrements dans le cadre d'une procédure pénale[15]. Enfin, l'application continent des informations sur des professionnels ou services à contacter[16]. Deux ans plus tard, un bracelet connecté est lancé ce qui permet de déclencher une alerte sans avoir à prendre en main son téléphone[17],[18],[19]. L'application a décroché un Prix de l'innovation au CES 2019 à Las Vegas[7].

En 2018, elle reçoit le titre de Chevalière de l'ordre national du Mérite[20].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Lauréate du prix "Les Margarets" (Prix coup de cœur), 2019, Journée de la femme digitale[21].
  • Grand prix "Fonds de dotation pour le civisme en ligne", 2019, Facebook[22].
  • Prix de l'innovation "CES Innovation Award Honoree", 2019[7].
  • Chevalière de l'ordre national du Mérite, 2018[20].
  • Lauréate du prix "Femmes en Chœur" (Premier prix), 2018, Dr Pierre Ricaud et Femmes Actuelles[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Virginie Ballet, « Diariata N’Diaye, faire appel à elle », sur Libération.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  2. a et b Arnaud Wajdzik, « Sexisme. L'artiste Nantaise lutte contre les violences avec sa start-up », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Marylène Lenfant, « Mots et images contre les violences faites aux femmes », sur lejsd.com, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. a et b La rédaction de LCI, « Portraits sur 6 femmes hors du commun », sur lci.fr, (consulté le 27 octobre 2020)
  5. « Diariata N'Diaye, une slameuse en lutte contre les violences faites aux femmes », sur TV5MONDE, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. Florian Dacheux, « Contre les violences sexuelles et sexistes : Diariata N’Diaye face au poids des mots », sur dailleursetdici.news (consulté le 27 octobre 2020)
  7. a b c et d « Diariata N’diaye : quand l’engagement se traduit par l’innovation », sur BPI France, (consulté le 25 octobre 2020)
  8. « INITIATIVE : SPECTACLE/DÉBAT ” MOTS POUR MAUX” DU GROUPE DIALEM », sur egalite-femmes-hommes.gouv.fr (consulté le 27 octobre 2020)
  9. Bastien Munch et Jérôme Jadot, « Des collégiens sensibilisés aux violences sexistes grâce au slam », sur francetvinfo.fr, (consulté le 27 octobre 2020)
  10. « Diariata N’Diaye, artiste engagée », sur la-croix.com, (consulté le 27 octobre 2020)
  11. « Diariata N’Diaye, fondatrice de l'association Résonantes », sur Fondation des Femmes, (consulté le 25 octobre 2020)
  12. Faustine Kopiejwski, « Elle a lancé "App-Elles", la première appli dédié aux femmes victimes de violences », sur cheekmagazine.fr, (consulté le 7 novembre 2020)
  13. « Diariata N’diaye - 28 Minutes - Regarder l’émission complète », sur ARTE (consulté le 25 octobre 2020)
  14. Victoria Laurent, « App-Elles : une application pour lutter contre les violences faites aux femmes », sur marieclaire.fr (consulté le 27 octobre 2020)
  15. Capucine Frey, « Violences faites aux femmes : « App-Elles® », une appli pour sauver des vies », sur francebleu.fr, (consulté le 7 novembre 2020)
  16. Elsa Gambin, « Diariata N’Diaye, créatrice d'une appli qui aide les femmes victimes de violences », sur Axelle Mag, (consulté le 25 octobre 2020)
  17. Grégoire Duhourcau, « Un bracelet connecté pour que les femmes victimes de violences "ne soient plus seules" », sur europe1.fr, (consulté le 7 novembre 2020)
  18. Cécile Fournier, « Contre les féminicides, Diariata a inventé un bracelet connecté », sur nouvelobs.com, (consulté le 7 novembre 2020)
  19. Jean Delavaud, « 10 000 bracelets anti-agression pour elles », sur ouest-france.fr, (consulté le 27 octobre 2020)
  20. a et b « Décret du 15 novembre 2018 », sur legifrance.gouv, (consulté le 26 octobre 2020)
  21. « Les lauréates 2019 », sur joinjfd.fr, (consulté le 26 octobre 2020)
  22. « Harcèlement. Une appli nantaise contre les violences faites aux femmes récompensée par Facebook », sur ouest-france.fr, (consulté le 26 octobre 2020)
  23. « Prix femmes en chœur 2018 », sur Dr Pierre Ricaud (consulté le 26 octobre 2020)

Articles connexes[modifier | modifier le code]