Diane de La Marck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Diane de La Marck
Titre de noblesse
Duchesse
Biographie
Naissance
Décès
Père
Fratrie

Diane de La Marck est la fille du Duc de Bouillon et Seigneur de Sedan et de Château-Thierry, Robert IV de La Marck, elle est née le 16 juin 1544 à Château-Thierry quelques mois avant la prise de la ville par Charles Quint. Elle est dite Dame de Sarbruck.

Duchesse de Nevers[modifier | modifier le code]

Elle épouse le 06 janvier 1558, Jean-Jacques de Clèves, duc de Nevers, Pair de France, seigneur d’Orval (fils cadet de François et de Marguerite de Bourbon-Vendôme. Son père est décédé deux ans auparavant mais pas ses illustres grand-mères, Diane de Poitiers et Guillemette de Sarrebruck. En 1562, elle devient duchesse de Nevers mais son époux décède subitement en 1564. Le versement de son douaire par sa belle famille est difficile [1].

Comtesse de Tonnerre[modifier | modifier le code]

Elle épouse alors son cousin Henri Antoine de Clermont, comte de Tonnerre, vicomte de Tallard, duc et Pair de France, Gouverneur du Bourbonnais et d’Auvergne, colonel d’infanterie du Piémont. Il meurt lors du Siège de La Rochelle (1573), laissant un fils orphelin né en 1570, Charles-Henri de Clermont-Tonnerre. Son portrait [2] est conservé au musée de Fécamp.

Comtesse de Sagonne[modifier | modifier le code]

Elle épouse finalement en 1579, Jean de Babou, comte de Sagonne. Il est fils de Jean Babou, seigneur de La Bourdaisière, Maître-Général de l’Artillerie de France, et de Françoise de Robertet. Il meurt en septembre 1589 lors de la bataille d'Arques. Quatre enfants naissent de cette union :

  • Jeanne Babou de La Bourdaisière (1580-1610)
  • Alphonsine Babou de La Bourdaisière (1582-1617), fille d'honneur de Marie de Médicis en 1604
  • Philibert Babou de La Bourdaisière
  • Fabrice Babou de La Bourdaisière

En 1583, elle est Dame d'honneur de Catherine de Médicis[3]. Et en 1601, elle fait valoir ses droits auprès du Parlement de Normandie, contre le nouveau Duc de Bouillon, Henri de La Tour d'Auvergne[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ariane Boltanski, Les ducs de Nevers et l'État royal : genèse d'un compromis (ca 1550 - ca 1600), Genève, Librairie Droz, coll. « Travaux d'humanisme et Renaissance » (no 419), , 580 p. (ISBN 978-2-600-01022-1, présentation en ligne), p. 71.
  2. [1] Portrait
  3. [2] État de la maison de Catherine de Médicis, 1547–1585
  4. [3] Répertoire universel et raisonné de jurisprudence civile, criminelle ... par Joseph-Nicolas Guyot