Diane Coyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Diane Coyle
Diane Coyle at work with Apple laptop-9Oct2009.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
West Ealing (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Conjoint
Rory Cellan-Jones (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinctions
Officier de l'ordre de l'Empire britannique (d)
100 Women ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Enregistrement vocal

Diane Coyle, OBE (née le ) est une économiste et ancienne conseillère du Trésor britannique. Elle est la vice-présidente du BBC Trust, l'organe directeur de la British Broadcasting Corporation et membre de la UK Competition Commission jusqu'à sa dissolution en avril 2014. Elle est aussi professeure à temps partiel à l'Université de Manchester[1].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Coyle est née à Bury, dans le Lancashire[2],[3] et fréquente la Bury Grammar School for Girls, où une enseignante découvre son esprit « très sceptique et mathématique » possédant la manière de penser logique requise en économie[3]. Elle étudie la philosophie, la politique et l’économie au Brasenose College d'Oxford, avant d’obtenir une maîtrise et un doctorat en économie en 1985 de l'Université Harvard[4],[5] intitulée The dynamic behaviour of employment (wages, contracts, productivity, business cycle)[6],[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Coyle après avoir reçu son OBE au Nouvel An 2009

Coyle est économiste pour le Trésor britannique en 1985 et 1986, puis devient l'éditrice européenne d'Investors Chronicle entre 1993 et 2001 et éditrice économique de The Independent.

Elle écrit une série de livres sur l'éducation des gens aux différents aspects de l'économie dont le premier, The Weightless World (1997), contribue à la création d'un groupe politique de centre radical[8]. Un autre livre explore les concepts de « finesse » et de durabilité[9].

Coyle est la directrice générale d’Enlightenment Economics[10], un cabinet de conseil en économie destiné aux grandes entreprises et aux organisations internationales, spécialisé dans les nouvelles technologies et la mondialisation. Coyle est professeure invitée à l'Institut de gouvernance politique et économique de l'Université de Manchester[4] et est employée par EDF Energy au sein de son groupe consultatif des intervenants[11], dans lequel siège également son ancien collègue de BBC Trust, Chris Patten[12]. Coyle est également membre du comité consultatif sur les migrations de l'agence britannique des frontières[4],[13].

Coyle est : une ancienne membre de la Commission sur la concurrence au Royaume-Uni[14], membre de la Royal Economic Society et membre de la Royal Society of Arts. Coyle est aussi une ancienne présentatrice sur BBC Radio 4[2] et membre du BBC Trust de novembre 2006 à avril 2015[15]. Le 7 avril 2011, la Reine approuve la nomination de Coyle au poste de vice-présidente de BBC Trust, organe dirigeant de la British Broadcasting Corporation[16]. Elle contribue également régulièrement à Project Syndicate depuis 2017.

Coyle fait l’éloge des informations diffusées par la BBC : « J’ai toujours apprécié la BBC, notamment en tant que meilleur fournisseur d'informations au monde. Son impartialité et sa couverture complète sous-tendent son rôle civique vital. »[17]. Toutefois, en 2009, elle critique la programmation de la BBC, déclarant que « les téléspectateurs sont de plus en plus cyniques et déçus par les programmes proposés par la BBC et par les autres principales chaînes de télévision du Royaume-Uni ». « Parmi les commentaires négatifs, il y a des plaintes concernant un manque de variété, trop de feuilletons, de soap opera ou de séries d'époque… une déception quant au retour des vieilles séries. »[18]

Controverse[modifier | modifier le code]

En février 2011, Coyle accepte une invitation pour conseiller John Denham, secrétaire adjoint aux relations de travail du parti travailliste. Philip Davies, un député conservateur, déclare que la nomination de Coyle à BBC Trust est « un choix inapproprié »[19]. Les allégeances politiques de Coyle sont rapportées comme "inconnues" par The Guardian.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée à Rory Cellan-Jones, correspondant technologique de BBC News. Le couple a deux fils et vit dans le quartier de West Ealing, à Londres[20],[21].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2009 , Coyle est nommée officier de l'Ordre de l'Empire britannique (OBE) « pour services rendus à l'économie »[22],[23].

En 2016, Coyle est élue membre de l'Académie des sciences sociales (FAcSS)[24].

En 2017, Coyle remporte le premier prix Indigo, en compagnie du professeur d'économie Jonathan Haskel, pour avoir présenté les meilleurs plans hypothétiques de restructuration du PIB en tant que mesure économique pour passer à l'ère du numérique et de l'information[25],[26].

Coyle est nommée commandante de l'Ordre de l'Empire britannique (CBE) lors du Nouvel An 2018 pour « services rendus à l'économie et l'aide à la compréhension de l'économie auprès du grand public »[27].

Travaux publiés[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lewis, « Diane Coyle becomes Manchester Professor », Princeton University Press Blog, (consulté le 21 janvier 2014)
  2. a et b (en) « Ms Diane Coyle, OBE Authorised Biography | Debrett's People of Today »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Debretts.com (consulté le 9 août 2014)
  3. a et b (en) « Sex And Economics: An Interview With Cyber-Economist Diane Coyle », 3ammagazine.com (consulté le 9 août 2014)
  4. a b et c (en) « UK Border Agency | Committee members' biographies », Ukba.homeoffice.gov.uk (consulté le 9 août 2014)
  5. (en) « The Brazen Nose 2010 », sur Brasenose Society (consulté le 13 janvier 2019)
  6. (en) Coyle, « The dynamic behaviour of employment (wages, contracts, productivity, business cycle) », ProQuest (consulté le 21 janvier 2014)
  7. (en) « The dynamic behaviour of employment / by Diane Coyle », Harvard University Library HOLLIS (consulté le 21 janvier 2014)
  8. Coyle, Diane (1997). The Weightless World: Strategies for Managing the Digital Economy. Massachusetts Institute of Technology Press.
  9. Coyle, Diane (2011). The Economics of Enough: How to Run the Economy As If the Future Matters. Princeton University Press.
  10. (en) « Enlightenment Economics », Enlightenment Economics (consulté le 9 août 2014)
  11. (en) « John Hutton, champion of nuclear power, set to join EDF as adviser – Times Online »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Times Online (consulté le 9 août 2014)
  12. (en) « The curious links between the BBC’s new chairman Chris Patten and the ex-BP boss who interviewed him for the job », sur Mail Online, (consulté le 13 janvier 2019)
  13. 2011–2012 – School of Politics, Economics and Philosophy, The University of York
  14. (en-GB) « Meet the presenters », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 13 janvier 2019)
  15. « Diane Coyle to leave BBC Trust », Broadcast Magazine, (consulté le 12 décembre 2016)
  16. « New Chairman and Vice Chairman appointed to the BBC' », Prime Minister's Office, (consulté le 7 juillet 2011)
  17. BBC Trust – The Trustees – Diane Coyle, Vice Chairman
  18. (en-GB) Urmee Khan, « BBC is leaving viewers 'cynical and disappointed' », Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 13 janvier 2019)
  19. « BBC boss in bias row as she takes second job advising Labour », sur Mail Online, (consulté le 13 janvier 2019)
  20. (en) « Netsurfing is child's play », sur The Independent, (consulté le 13 janvier 2019)
  21. (en) « Ealing residents scoop New Year's Honours », Ealing Gazette (consulté le 9 août 2014)
  22. (en) « N° 58929 », sur The London Gazette (consulté le 13 janvier 2019)
  23. « New Year Honours List », The Telegraph, London,‎ (lire en ligne, consulté le 31 décembre 2008)
  24. (en) « Eighty-four leading social scientists conferred as Fellows of the Academy of Social Sciences », Academy of Social Sciences, (consulté le 5 août 2017)
  25. "Lauréats des Prix Indigo 2017" . Globals Perspectives
  26. (en) « Eighty-four leading social scientists conferred as Fellows of the Academy of Social Sciences | », sur www.acss.org.uk (consulté le 13 janvier 2019)
  27. (en) « 2018 New Year Honours List », Gouvernement du Royaume-Uni

Liens externes[modifier | modifier le code]