Diane Audrey Ngako

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Diane Audrey Ngako, née le à Douala, est une entrepreneure, journaliste et éditrice camerounaise.

En 2016, classée parmi les 30 jeunes de moins de 30 ans les plus influents du continent africain par Forbes[réf. souhaitée].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et Débuts[modifier | modifier le code]

Diane Audrey Ngako est née au Cameroun en 1991. Elle est originaire de Bakou, commune du département du Haut Nkam, dans la région de l’ouest du Cameroun[1]. Elle est la première née à sa maman et la quatrième à son père[2]. Elle grandit à Douala avec sa maman où elle vit jusqu’aux débuts de son adolescence[3]. Son père, René Ngako est un professionnel de l’informatique et de l’aéronautique[1]. Elle quitte le Cameroun pour la France à l'âge de 12 ans. Elle poursuit ses études secondaires, puis universitaires à Paris. Elle passe un BTS en communication au CESACOM- École de communication Paris[4] puis rejoint l’école de management ISEFAC[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Parallèlement à ses études, Diane Audrey Ngako commence sa carrière ant que rédactrice en chef de Roots magazine, une acrée aux sujets rejoint la rédaction de Le Monde Afrique[6] où lle aborde les nombreuses problématiques du continent en communication et médias et devient chroniqueuse pour Journal d’Afrique à TV5 Monde[7].

En 2014, elle lance le site Visiter l’Afrique, une tive dédiée à la promotion du tourisme africain[8],[9],[1].

En 2016, elle décide de retourner au Cameroun son pays d’origine et s’installe à Douala. En février 2017, elle munication et conseil en image basée à Douala qu'elle dirige[7],[10]. ise la première foire d'art contemporain Douala Art Fair, un évènement qui réunit les acteurs du monde culturel et artistique de la sous-région Afrique centrale[11].

En 2019, elle organise la première édition du Douala Digital Show, une marketplace pour les entreprises digitales au Cameroun[3]. La seconde édition du Douala Digital Show se tient en décembre 2020[12].

En 2020, elle lance le podcast «Si maman m’avait dit», une série qui donnehommes et femmes afin de briser des tabous[13],[14].

En 2022, sa carriere est mise à mal par Maureen Ayité qui dévoile les dessous de la supercherie et le faux "woman empowerment" que Diane Audrey promeut. Devant 5000 euros à la mogul du prêt-à-porter africain, Diane se terre dans le silence. Affaire à suivre.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Yves Constant MALONGO TCHIEPI, « Cameroun : Diane Audrey NGAKO. L’Afrique dans son cœur », sur Femmes le Journal, (consulté le )
  2. « #LiberonsLaParole des femmes africaines, à commencer par la mienne: voici mon histoire », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  3. a et b « Diane A. Ngako », sur Leaders Afrique, (consulté le )
  4. « Cesacom - Ecole de communication en alternance de Bac à Bac + 5 », sur Cesacom (consulté le )
  5. « ISEFAC Bachelor | École de Communication, Management & Marketing », sur www.isefac-bachelor.fr (consulté le )
  6. « Diane-Audrey Ngako, ses dernières publications dans Le Monde », sur Le Monde.fr (consulté le )
  7. a et b TV5MONDE, « Ambitions - Diane Audrey Ngako » (consulté le )
  8. « Trois questions à. Diane-Audrey Ngako », sur Journal du Cameroun, (consulté le )
  9. « Diane Audrey Ngako vous fait découvrir l’Afrique autrement », sur L'Etudant (consulté le )
  10. (en-US) « Page d'accueil | Omenkart Agence », sur Omenkart (consulté le )
  11. « Diane Audrey Ngako : les clés de sa réussite », sur BBC News Afrique, (consulté le )
  12. « L’Etat doit s’approprier la question du digital », sur www.cameroon-tribune.cm (consulté le )
  13. (en) « Si Maman M'avait Dit • A podcast on Anchor », sur Anchor (consulté le )
  14. « Afrique Hebdo - Les podcasts de Diane-Audrey Ngako : un concentré d'histoires de vie pour briser les tabous », sur France 24, (consulté le )