Diana Beauclerk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lady Diana Beauclerk
DianaBeauclerk.jpg
Portrait de Diana Beauclerk par Joshua Reynolds, 1763–1765
Fonction
Lady of the Bedchamber
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Mère
Elizabeth Trevor (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Enfants
George St John
Anne Beauclerk (d)
Mary Day Beauclerk (d)
Frederick St John (en)
Charles Beauclerk
Elizabeth Beauclerk (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique

Lady Diana Beauclerk (née Lady Diana Spencer ; et Diana St John, vicomtesse de Bolingbroke lors de son premier mariage) ( - ) est une noble et artiste anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

« Lady and child dancing », par Lady Diana Beauclerk.

Lady Diana Spencer est née dans la famille Spencer en tant que fille de Charles Spencer, 3ème duc de Marlborough (1706-1758) et de l'honorable Elizabeth Trevor (décédée en 1761). Ses frères et sœurs étaient George, Charles et Elizabeth. Elle a été élevée à Langley Park, à Buckinghamshire, où elle a été initiée à l'art dès son plus jeune âge. L'artiste Joshua Reynolds était un ami de la famille. Elle épouse Frédéric St John, 2ème Vicomte de Bolingbroke, en 1757. De 1762 à 1768, elle fut Lady of the Bedchamber de la reine Charlotte. Elle est devenue largement connue sous le nom de 'Lady Di'.

Son mariage fut malheureux et son mari était connu pour être infidèle. En , il demanda le divorce pour adultère (« criminal conversation (en) »). La pétition nécessitait une loi du Parlement qui est adoptée le mois suivant.

Deux jours plus tard, elle épouse Topham Beauclerk, de Old Windsor (en). Ils ont trois enfants.

Parmi ses amis se trouvaient Samuel Johnson, Georgiana Cavendish, Edward Gibbon, David Garrick, Charles Fox, James Boswell et Edmund Burke.

Beauclerk a illustré plusieurs productions littéraires dont la tragédie de La mère mystérieuse de Horace Walpole, la traduction anglaise de Leonora de Gottfried August Bürger (1796) et Les fables de John Dryden (1797). Après 1785, elle fait partie d'un cercle de femmes avec Emma Crewe (en) et Elizabeth Templetown (en).

Son deuxième mari est décédé en 1780 et, en raison de restrictions financières, elle commence à mener une vie plus retirée. Elle meurt en 1808 et est enterrée à Richmond.

Descendance[modifier | modifier le code]

Elle a quatre enfants lors de son premier mariage :

Topham Beauclerk, son deuxième mari

Elle a trois enfants lors de son deuxième mariage :

Hommage[modifier | modifier le code]

« Caricature of Edward Gibbon in the British Museum » dans Women Painters of the World, 1905.

Sa caricature d'Edward Gibbon est incluse dans l'ouvrage Women Painters of the World de 1905.

Au milieu des années 1990, un portrait d'elle est accroché à Kenwood House, sur Hampstead Heath à Londres, avec la légende : « Lady Diana Spencer, surtout connu pour le malheur de son premier mariage. »

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]