Dialogues et médiations politiques au Togo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Entre 1991 et 2017, soit 26 ans, le Togo a organisé au total 17 dialogues et pourparlers politiques pour permettre une transition politique et faciliter l’avènement de la démocratie.

L’opposition a ainsi participé à ces dialogues sans jamais réussir à obtenir des gages pour une transition politique. Anis le régime du Rassemblement des Peuples Togolais (RPT) sous Gnassingbé Eyadema et Union pour la République (UNIR) sous fils Faure Gnassingbé ont réussi à garder le pouvoir pendant 50 ans. Le 19 aout 2017, une nouvelle crise politique a repris au Togo avec une vague de manifestations organisées à travers le pays le parti politique Parti National Panafricain (PNP) avec à sa tête Tikipi Atchadam.

Les manifestations ont continué avec plusieurs pertes en vie humaine et une répression sanglante des forces de l’ordre[1]. 13 autres partis de l’opposition ont rejoint le PNP y compris l’Alliance National pour le Changement du chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre. Ils demandent unanimement un retour à la Constitution de 1992 et pour certain le départ de Faure Gnassingbé[2]. Par la suite la France, États-Unis et l’Union africaine ont appelé les différents acteurs à trouver un consensus à travers un dialogue politique[3].

Liste des Dialogues[modifier | modifier le code]

  1. Négociations Front des associations pour le renouveau - Gnassingbé Eyadéma, février – avril 1991[4]
  2. Accords COD/FOD - Gnassingbé Eyadéma, 12 juin 1991
  3. Conférence Nationale Souveraine, juillet – août 1991
  4. Nouveau Contrat social GUN-Opposition-RPT, 30 décembre 1991
  5. Commission mixte paritaire Opposition- RPT, 28 juillet 1992
  6. Négociations de Colmar (France), 8 février 1993[5]
  7. Accords de Ouagadougou, 11 juillet 1993
  8. Réconciliation Armée-Nation, 23 avril 1993[6]
  9. Accord RPT – Partis de l’opposition démocratique en 1998
  10. Accord cadre de Lomé (ACL), 9 au 11 juin 1999
  11. Vingt-deux (22) engagements du RPT auprès de l’Union Européenne, avril 2004
  12. Accord politique de base (APB), novembre 2005
  13. Accord politique global (APG), 20 août 2006
  14. Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC), février 2009
  15. Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC) rénové, septembre 2011[7]
  16. Commission, Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), avril 2012[8]
  17. Accord Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) – Union des Forces du Changement (UFC), 27 mai 2010[9]
  18. Dialogue Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) - Alliance Nationale pour le Changement (ANC) - Comité d'action pour le renouveau (CAR) février – mars 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Togo : comprendre les violences du 19 août en quatre points – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)
  2. L'Alternative, « Togo, Mobilisation populaire pour le départ de Faure Gnassingbé : Lomé et plusieurs villes grondent. Sokodé et Bafilo, des cités interdites. - 27avril.com | Actualité au Togo, Monde », 27avril.com | Actualité au Togo, Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Togo: dialogue avec l’opposition dans « quelques semaines » — La Libre Afrique », La Libre Afrique,‎ (lire en ligne)
  4. « Togo - letogolais.com : Le premier site d'informations sur le Togo », sur www.letogolais.com (consulté le 19 janvier 2018)
  5. Dany Ayida, Togo: Le Prix de la Démocratie, Lulu.com, (ISBN 9780244308292, lire en ligne)
  6. Étienne Damome, « Togo, le peuple non violent ? », Outre-Terre, vol. no 11, no 2,‎ , p. 377–388 (ISSN 1636-3671, DOI 10.3917/oute.011.0377, lire en ligne)
  7. togoone.com, « togoone - Actualité », sur www.togoone.com (consulté le 19 janvier 2018)
  8. « Mgr Barrigah : « Les victimes des exactions de 2005 au Togo n’ont pas confiance dans la justice » – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)
  9. « Gilchrist Olympio présente le Togo, 7 ans après l’accord politique RPT-UFC », Togo Top Infos | Le Top de l'information togolaise |,‎ (lire en ligne)