Devine qui vient dîner...

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Devine qui vient dîner...
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre original Guess Who's Coming to Dinner
Réalisation Stanley Kramer
Scénario William Rose
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 108 min
Sortie 1967

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Devine qui vient dîner...[1] (titre original : Guess Who's Coming to Dinner) est un film américain réalisé par Stanley Kramer, sorti en 1967. C'est un des premiers films à évoquer le thème du mariage interracial aux États-Unis, avec en particulier le premier baiser interracial du cinéma d'Hollywood[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1960 aux États-Unis, Joanna « Joey » Drayton, une jeune femme de 23 ans, se rend à San Francisco pour présenter son futur époux, le docteur John Prentice à ses parents. Sous-directeur de l'Organisation mondiale de la santé, brillant médecin et professeur de médecine âgé de 37 ans, Prentice est veuf depuis que sa première épouse et son fils sont décédés dans un accident huit ans auparavant.

Prentice craint pourtant la réaction des parents de Joey, car il est noir et elle blanche, différence particulièrement problématique à l'époque où, explique le père de Joey, une telle union « serait illégale dans plusieurs États »[3].

Les parents de Joey ont des convictions libérales très affirmées et ont élevé leur fille dans le refus du racisme. Ils n'en éprouvent pas moins une surprise mêlée d'embarras à la vue du fiancé, même si la mère se rappelle bien n'avoir jamais dit à leur fille : « Garde-toi bien d'épouser un Nègre. »

La situation se complique, lorsque s'apercevant de leur réticence, Prentice fait savoir au père qu'il renoncera au mariage s'il n'obtient pas son consentement sans réserve. Les parents de Joey, Matt et Christina Drayton se retrouvent alors face à leurs contradictions. Leur fille projette de se marier avec John à Genève en Suisse deux semaines plus tard.

La soirée, déjà tendue, le devient encore plus lorsque Joey décide d'avancer la date de son départ pour la Suisse et invite à dîner les parents de John, qui habitent à Los Angeles. Eux aussi sont très perturbés par cette situation inattendue.

Le père Ryan, un prêtre catholique ami de la famille Drayton, et Tillie, la bonne noire de la famille, n'hésitent pas à donner leur opinion sur la question.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Le film a été réalisé alors que le mariage interracial était encore illégal dans 16 états des Etats-Unis[4].

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

Katharine Houghton est la nièce de Katharine Hepburn.

Il s'agit du premier film d'Isabel Sanford.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu à San Francisco et dans l'un des studios de la Columbia Pictures à Hollywood. Il s'est déroulé du 20 mars au 29 mai 1967.

Spencer Tracy est mort 17 jours après la fin du tournage. En raison de la maladie de Spencer Tracy, le travail se faisait toujours dans la matinée. Quand Katharine Hepburn jugeait qu'il était trop fatigué, le tournage cessait. Katharine Hepburn a déclaré n'avoir jamais vu le film au complet, car revoir Spencer Tracy tellement malade aurait été trop douloureux pour elle.

Accueil[modifier | modifier le code]

En France, le film fut diffusé pour la première fois à la télévision le 22/03/1977 dans l'émission les Dossiers de l'écran. Dans le débat qui suivi, sur le thème Les mariages mixtes, les intervenants s'étonnèrent de la présentation trompeuse d'un cas exceptionnel dans la société américaine (il était rarissime qu'un Noir américain accède au statut de médecin renommé en 1967).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Oscar 1968 :
  • Golden Globes 1968 :
    • nomination au Golden Globe du meilleur film dramatique
    • nomination au Golden Globe du meilleur réalisateur pour Stanley Kramer
    • nomination au Golden Globe de la meilleure actrice pour Katharine Hepburn
    • nomination au Golden Globe du meilleur acteur pour Spencer Tracy
    • nomination au Golden Globe du meilleur scénario pour William Rose
    • nomination au Golden Globe du meilleur second rôle féminin pour Beah Richards
    • nomination au Golden Globe du meilleur espoir féminin pour Katharine Houghton
  • British Academy Film Awards 1969 : nomination au prix UN pour Stanley Kramer

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dans le film, M. Prentice (Roy Glenn) déclare à son fils John (Sidney Poitier) qu'il sera considéré, ainsi que sa femme, comme criminel, dans seize ou dix-sept États (états du sud des États-Unis). Ce ne fut plus vrai après le lorsque la Cour suprême des États-Unis a déclaré anticonstitutionnelles toutes lois interdisant les mariages interethniques dans le cadre de l'arrêt Loving v. Virginia.
  • Le film était encore dans les salles de cinéma lorsque Martin Luther King fut assassiné. Dans le film, il y a une scène où la cuisinière répond à Katharine Houghton qui lui demande qui vient dîner ce soir : « Le révérend, Martin Luther King ? ». Lorsque King a été assassiné, le studio a demandé aux salles de cinéma de couper cette scène.
  • Sidney Poitier a connu la même situation que le rôle qu'il interprète : il épousa une femme blanche, Joanna Shimkus.
  • Dans le film, est aussi posée la question de l’attirance d'un individu pour une personne plus âgée, lorsque John, embarrassé par ses quinze années de plus que Joey, entend son père lui dire que cette différence d'âge est juste la bonne différence car les femmes vieillissent plus vite que les hommes.

Postérité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre français est parfois écrit avec d'autres ponctuations, y compris sur des affiches ou jaquettes vidéo : « Devine qui vient dîner » ou « Devine qui vient dîner ? »
  2. (en) « Guess Who’s Coming to Dinner and Hollywood’s Misrepresentation of the Politics of Interracial Relationships in 1960s America », sur midlandshistoricalreview
  3. « You'll even be illegal in some states ».
  4. (en) « The Interracial Romance Onscreen », sur popularsociology

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :