Devil May Cry 5

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Devil May Cry 5
Devil May Cry 5 Logo.svg
Logo du jeu.

Développeur
Éditeur
Directeur
Hideaki Itsuno (directeur créatif)
Michiteru Okabe et Matthew Walker (producteurs)

Début du projet
Date de sortie
Devil May Cry 5
Devil May Cry 5 Special Edition (Xbox Series) (PlayStation 5)
Genre
Mode de jeu
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :

Moteur

Site web

Devil May Cry

Devil May Cry 5 (parfois abrégé DMC 5) est un jeu vidéo d'action japonais de type beat them all développé par Capcom Production Studio 1 et édité par Capcom, sorti le 8 mars 2019 sur PlayStation 4, Xbox One et Windows. Une version remasterisée, Devil May Cry 5 Special Edition, est sortie sur PlayStation 5 et Xbox Series le jour du lancement des consoles.

Le jeu est le cinquième volet canonique de la série Devil May Cry, onze ans après la parution de l'opus précédent, Devil May Cry 4.

Trame[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule plusieurs années après les évènements de Devil May Cry 4[1], un puissant démon nommé Urizen vole le sabre Yamato à Nero , lui tranchant son bras démoniaque au passage puis fait sortir des Enfers le Qlipoth , un arbre démoniaque qui se nourrit du sang des humains, à Red Grave City, V un homme mystérieux averti Dante de la situation et ce dernier décide d'aller combattre aux côtés de Trish et Lady mais s'avère impuissant face au démon. Trish et Lady sont capturées et emprisonnées dans des démons et le Qlipoth envahit la ville et tue ses habitants.

Un mois plus tard Nero se rend en ville accompagné de V et de Nico, fille d'Agnus, qui a conçu un bras artificiel pour Nero. Après avoir délivré Lady, Nero part affronter Urizen mais V se lance à la recherche de Sparda pour doper les pouvoirs de Nero, il retrouve l'épée ainsi qu'un Dante comateux puis après l'avoir réveillé l'informe de la situation.

Dante sauve Trish puis absorbe le pouvoir de Sparda afin de tenir tête à Urizen et part sauver Nero qui n'a aucune chance face au monstre. V révèle alors son identité à Trish : il est la moitié humaine de Vergil , frère jumeau de Dante qui été encore en vie , séparé de sa partie démoniaque , Urizen, par Yamato. Dante sauve Nero et repousse Urizen mais ce dernier se rend sous le Qlipoth pour dévorer son fruit devenant ainsi encore plus fort.

Dante le bat néanmoins mais V en profite pour se réunir avec lui reformant Vergil qui invite Dante à un duel final fratricide , leur combat est néanmoins interrompu par Nero qui a éveillé son vrai pouvoir après avoir appris de Dante que Vergil est son père et lui son oncle, ce dernier les force à coopérer ensemble et les deux frères se rendent en enfer pour couper l'arbre et refermer le portail , restant dans le monde inférieur et confiant le Devil May Cry ainsi que la protection de la terre à Nero.

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Karlo Baker (VA : Johnny Young Bosh) : Nero
  • Emily Bador : Nicoletta Goldstein
  • Adam Cowie (VA : Reuben Langdon) : Dante
  • Maxim Nazarov : Vergil
  • Ariana Diamant : Trish
  • Owen Hamze : V
  • Andrea Tivadar : Lady
  • Stephanie She : Kyrie
  • Antony Fitzgerald : J.D. Morrison
  • Maxim Nazarov : Urizen
  • Ariana Diamant : Eva

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Devil May Cry 5 est un jeu d'action de type beat them all. Le joueur incarne l'un des trois personnages jouables au tour par tour, avec un style de jeu propre à chacun : le personnage principal Nero, Dante et un autre protagoniste[2],[3]. Les combats se veulent réalistes ; le joueur ne pouvant stopper l'animation d'un coup, avant d'enchaîner un second[4].

Développement[modifier | modifier le code]

Devil May Cry 5 est développé par Capcom Production Studio 1, un studio japonais de développement et le premier interne à la société Capcom. L'équipe de développement se compose, entre autres, d'Hideaki Itsuno, directeur créatif de Devil May Cry 2, 3 et 4, et à nouveau à charge de ce poste[5] ; et de Michiteru Okabe et Matthew Walker, tous deux producteurs[3],[6].

La franchise Devil May Cry, lancé en 2001, se compose de quatre opus canoniques, dont le dernier (Devil May Cry 4), remonte à 2008. Au fil des années une communauté importante de fans s'est construite autour de la franchise[réf. souhaitée]. En 2013, le reboot DmC: Devil May Cry développé par Ninja Theory, même s'il fut bien accueillit par la critique, divisait les fans[7]. D'une part, sa direction artistique était jugée trop lointaine par rapport à celle des précédents opus canoniques et d'autre part, le jeu ne constituait pas une suite à DMC 4, comme le souligne Stuart Turner, directeur d'exploitation à Capcom, « [DmC: Devil May Cry] était très bon mais il y avait du mécontentement parce que ce n'était pas une suite directe »[7],[8],[9]. Capcom décide alors de se baser sur les attentes de la communauté afin de construire DMC 5[7],[9]. « Le jeu est né à partir de ce que voulaient les fans », ajoute Stuart Turner[7].

Avec Devil May Cry 5, Capcom souhaite rassembler les fans autour d'un traditionnel DMC, en s'inspirant des trois premiers volets canoniques[7],[9],[10]. Pour parfaire son objectif, la firme japonaise mise sur le photoréalisme[11]. De ce fait, le jeu tourne sur le moteur RE Engine[2], conçu à l'origine par Capcom pour Resident Evil 7 (2017)[12], lui permettant d'améliorer les effets de lumières et d'atteindre un affichage fluide à 60 images par seconde, et ce, de manière constante[2],[4],[13]. Le rendu photoréaliste du jeu est accentué par le recours au MotionScan qui a été utilisé afin de capturer les mouvements exécutés par les acteurs ainsi que l'expression de leur visage et la distorsion de leurs vêtements[4],[13]. Selon Matthew Walker, la technologie a donné « les meilleures animations faciales que Capcom ait jamais produites »[14].

Selon les producteurs, le développement du jeu débute « un an avant la sortie de la Special Edition du quatrième volet [Devil May Cry 4] » ; c'est-à-dire en 2014[3]. En , au moment de l'E3, le développement du jeu est achevé à 75%[1].

Audio[modifier | modifier le code]

La musique du jeu est dynamique et s'adapte à la situation de jeu en cours[15].

Promotion[modifier | modifier le code]

En , Devil May Cry 5 est dévoilé officiellement à la presse par Capcom, à l'occasion de l'E3 2018 durant la conférence de Microsoft[8],[16]. L'annonce du jeu était pourtant attendue depuis plusieurs années par la presse spécialisée, parfois à cause de fuites sporadiques sur Internet, alors que le désir d'un nouvel opus canonique s’était également installé chez les fans depuis 2008, date de sortie de Devil May Cry 4. En effet, dès 2015, l'existence du jeu semblait avoir été trahie lorsque Capcom publiait ses perspectives pour les trois années fiscales à venir (jusqu'au ), où figurait la mention d'un Devil May Cry[17]. De même, en 2016, un comédien norvégien renseignait sur Internet sa participation au doublage de Devil May Cry 5, avant que l'information ne soit rapidement supprimée[18]. Aussi, début 2017, Hideaki Isuno indiquait s'exercer à annoncer un nouveau jeu pour l'E3 2017, peut-être un Devil May Cry (l'annonce sera finalement annulé lors de la convention, Capcom préférant miser essentiellement sur la promotion de Monster Hunter: World)[5],[19]. De plus et surtout, fin 2017, une partie de la communauté de fans de la série, impatient de l'officialisation du jeu[19], dévoilait sur un forum de nombreuses informations, promettant la véracité de celles-ci contre leur bannissement du forum à vie[20]. Enfin début 2018, un revendeur allemand listait en ligne le jeu pour PlayStation 4 et Xbox One, avant de le retirer aussitôt[21], tandis que le nom de domaine « www.devilmaycry5.com » était réservé à partir de mai[22].

En , une démo du jeu est présenté et jouable lors de la Gamescom 2018[23],[24].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Famitsu (JP) 37/40[25]
Game Informer (US) 8,5/10[26]
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 8/10[27]
Gamekult (FR) 8/10[28]
GameSpot (US) 9/10[29]
IGN (US) 9,5/10[30]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[31]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Clementoss, « Devil May Cry 5 : le développement est déjà fini à 75% », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 août 2018).
  2. a b et c Clementoss, « E3 2018 : Devil May Cry 5 proposera trois personnages jouables, les premières informations de gameplay », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 août 2018).
  3. a b et c ChewbieFR, « De nouvelles informations sur les personnages de Devil May Cry 5 », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 août 2018).
  4. a b et c Maximilien Cagnard, « Devil May Cry 5 : personnages, photo-réalisme et gameplay, Capcom livre de nouvelles infos », sur JeuxActu, (consulté le 15 novembre 2018).
  5. a et b Laurely Birba, « Devil Mail Cry 5 : l'annonce du jeu prévue pour bientôt ? », sur JeuxActu, (consulté le 14 novembre 2018).
  6. MalloDelic, « Devil May Cry 5 montrera du gameplay à la PAX West », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 16 novembre 2018).
  7. a b c d et e Clementoss, « Devil May Cry 5 : une expérience de jeu qui se rapprocherait de celle des trois premiers opus », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 16 novembre 2018).
  8. a et b Maximilien Cagnard, « Devil May Cry 5 : annoncé à l'E3 2018, le trailer sème la confusion parmi les fans », sur JeuxActu, (consulté le 15 novembre 2018).
  9. a b et c Maximilien Cagnard, « Devil May Cry 5 : une expérience dédiée aux fans et qui se rapproche des trois premiers jeux. », sur JeuxActu, (consulté le 16 novembre 2018).
  10. Maximilien Cagnard, « Capcom : de hautes attentes concernant les ventes de Resident Evil et Devil May Cry 5 », sur JeuxActu, (consulté le 16 novembre 2018).
  11. Romain Mahut, « Devil May Cry 5 : Photo réalisme, framerate, musique, gameplay, les dernières infos », sur Gameblog, (consulté le 15 novembre 2018).
  12. Thomas Cusseau, « Devil May Cry 5 est officiellement annoncé sur Xbox One, PS4 et PC : Gueule d'ange et fort comme un diable », sur Gamekult, (consulté le 15 novembre 2018).
  13. a et b ChewbieFR, « Devil May Cry 5 : une volonté de photoréalisme », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 août 2018).
  14. Maximilien Cagnard, « Devil May Cry 5 : le jeu aura "les meilleurs animations faciales jamais faites par Capcom" », sur JeuxActu, (consulté le 16 novembre 2018).
  15. daFrans, « Devil May Cry 5 aura une bande-son dynamique », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 août 2018).
  16. ChewbieFR, « E3 2018 : Devil May Cry 5 confirmé par Capcom », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 août 2018).
  17. (en) « Capcom Integrated Report 2015 : Governance for Growth, Value and Enjoyment » [PDF], sur www.capcom.co.jp, (consulté le 14 novembre 2018).
  18. Maxime Chao, « Devil May Cry 5 : l'existence du jeu trahie une fois encore par un acteur », sur JeuxActu, (consulté le 14 novembre 2018).
  19. a et b Laurely Birba, « Devil May Cry 5 : le jeu annoncé au PlayStation Experience 2017 ? Le retour de la rumeur », sur JeuxActu, (consulté le 14 novembre 2017).
  20. Romain Mahut, « Devil May Cry 5 : Une grosse quantité d'informations aurait fuité », sur Gameblog, (consulté le 14 novembre 2018).
  21. Maximilien Cagnard, « Devil May Cry 5 : le jeu listé en Allemagne, Dante définitivement de retour ? », sur JeuxActu, (consulté le 14 novembre 2018).
  22. daFrans, « Devil May Cry 5 : Le nom de domaine repéré sur les Internets », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 août 2018).
  23. Maximilien Cagnard, « Devil May Cry 5 : plus d'infos sur le gameplay du jeu présenté à la Gamescom », sur JeuxActu, (consulté le 16 novembre 2018).
  24. Clementoss, « gamescom 2018 : Devil May Cry 5 sera jouable sur le salon allemand », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 août 2018).
  25. (en) « Famitsu Review Scores : Issue 1578 - Gematsu », sur Gematsu, (consulté le 10 août 2020).
  26. Joe Juba, « Devil May Cry 5 Review – A Stylish Return To Form », sur Game Informer (consulté le 10 août 2020).
  27. « TEST. Devil May Cry 5 (PS4, Xbox One) », sur Gameblog (consulté le 10 août 2020).
  28. « Test : Devil May Cry 5 nous emmène au paradis dans un train d'enfer », sur gamekult.com, (consulté le 10 août 2020).
  29. « Devil May Cry 5 Review - From Zero To Nero », sur GameSpot (consulté le 10 août 2020).
  30. https://www.ign.com/articles/2019/03/06/devil-may-cry-5-review
  31. Epyon, « Test Devil May Cry 5 : la Divine Comédie du beat'em up », sur jeuxvideo.com, (consulté le 10 août 2020).