Devaron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Devaron
Représentation possible de montagnes basses de Devaron[Note 1]
Représentation possible de montagnes basses de Devaron[Note 1]

Localisation Région des Colonies[a 1]
Secteur Duluur[a 1]
Étoile 1
Gravité Standard

Atmosphère Respirable
Climat Tropical
Espèces intelligentes Devaronien
Espèces animales Quarras
Langue Devish
Population 98 800 000
Affiliation République galactique

Séries The Clone Wars
Site officiel Fiche de la planète

Devaron est une planète de l’univers de fiction Star Wars. Elle a été créée en 1995 pour un roman de l'univers étendu de Star Wars.

Il s'agit d'une planète montagneuse essentiellement connue pour ses habitants, les Dévaroniens. Contrairement à leurs femmes, les hommes dévaroniens sont connus pour être fourbes et malfaisants. Devaron est également la planète d'origine du Quarra, une dangereuse créature. La planète apparait dans une série de bandes dessinées, une série d'animation et deux romans.

Création[modifier | modifier le code]

La planète est décrite pour la première fois en 1995 dans le recueil de nouvelles inédit en français Tales from the Mos Eisley Cantina de Kevin J. Anderson. La planète est décrite dans la nouvelle consacrée au personnage de Labria[a 2].

Les Dévaroniens ont eux été créé dès 1977 pour le film Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir pour la scène de la cantina de Mos Eisley. Le personnage présent dans cette scène est justement Labria[a 3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Galaxie Star Wars.

Devaron est une planète situé dans la région des Colonies[1]. Elle est constituée de basses montagnes et de vallées profondes liées par de nombreuses rivières. Au nord de la planète se trouve l'importante cité de Monellian Serat, près des Montagnes Bleues[a 4],[2]. Jusqu'à sa destruction en l'an 2 av. BY, cette ville sert de capitale planétaire[a 5].

Localisation de Devaron dans la galaxie (carte non officielle).

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chronologie de la saga Star Wars.

Sur Devaron les femmes s'occupent presque exclusivement de tout (la politique, l'industrie, l'éducation...). La planète est autosuffisante. Certaines industries sont même extrêmement avancées. Les Devaroniennes limitent donc le commerce international pour rester en marge de la République galactique[3]. Devaron rejoint malgré tout la République très tôt dans son histoire entre 25 000 et 22 000 av. BY[4]. Elle est représentée par deux sénatrices[a 4],[2].

En 22 av. BY[Note 2], au début de la Guerre des clones, l'ambitieuse sénatrice dévaronienne Vien'sai'Malloc offre secrètement aux forces séparatistes la possibilité de fonder une base sur sa planète à l'insu même de la présidente de Devaron. Démasquée par la Jedi Aayla Secura, la sénatrice ne peut pas faire basculer sa planète dans le camp séparatiste[a 4],[2].

En l'an 2 av. BY, les Dévaroniens décident de rejoindre l'Alliance rebelle contre le maléfique Empire galactique. Pour tuer dans l'œuf ce mouvement, les impériaux envoient sur place un contingent militaire. Aidé par des membres de l'armée local, les officiers impériaux massacrent de nombreux opposants. Le zélé capitaine dévaronien Kardue'sai'Malloc fait même bombarder et détruire la ville de Montellian Serat. Cet acte horrifie les dévaroniens et bien que protégé par l'Empire, Malloc s'enfuit de sa planète pour Tatooine où il changea son nom en Labria[3].

Après la chute de l'Empire galactique en 4 ap. BY, les Devaronniennes refusent d'être membre de la Nouvelle République et demeurent indépendantes. En 19 ap. BY, une importante prime est finalement offerte pour le capture de Malloc. C'est le prestigieux chasseur de primes Boba Fett qui réussit à capturer et ramener le criminel sur Devaron. Jugé coupable, Malloc est précipité dans une fosse remplis de quarra voraces[3].

Population[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Peuples de Star Wars.
Représentation possible d'un masque typique dévaronien[Note 3].

Devaron est la planète des Dévaroniens. Les mâles de cette espèce ressemble à des diables. Ils sont rouges et ont un crâne chauve pourvu de deux cornes. Les femmes n'en on pas mais sont couvertes sur tout le corps d'une fourrure[3].

Les Dévaroniens ont également des tempérament très différents entre les sexes. Les femmes sont fermes, sincères et droites. Les hommes en revanche sont connus pour être instables et malhonnêtes[3].

Parmi les natifs de Devaron, les plus célèbres sont la Jedi Jeisel[5], le contrebandier Vilmarh Grahrk, le militaire Kardue'sai'Malloc et la Sith Dark Maladi[6].

Faune[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Faune de Star Wars.

L'animal le plus connu de Devaron est le Quarra. Cet animal est une grande créature reptilienne à quatre pattes qui possèdent des cornes massives et une bouche rempli d'immenses dents[a 4],[2].

Apparitions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bandes dessinées Star Wars.

Devaron apparait dans la série de bande dessinée Clone Wars. L'aventure d'Aayla Secura sur Devaron est racontée dans la bande dessinée Lumière et Ténèbres (22 av. BY)[a 4],[7],[2].

La planète est également présente dans deux épisodes de la série d'animation Star Wars: The Clone Wars (22 à 20 av. BY) et dans les romans Le Gambit du Hutt (8 à 7 av. BY) et Tales from the Mos Eisley Cantina (Inédit en français - 1 av. BY)[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'illustration est en réalité une photographie des montagnes du Parc national de Grand Teton, dans le Wyoming.
  2. Le point de référence (point zéro de la chronologie Star Wars) est la bataille de Yavin dans l’épisode IV de la saga.
  3. L'illustration est en réalité une photographie d'un masque d'Hannya.

Références[modifier | modifier le code]

  • Sources primaires
  1. a et b (en) « Star Wars Planets Roster », sur StarWars.com (consulté le 18 août 2017)
  2. (en) Kevin J. Anderson & Al., Tales from the Mos Eisley Cantina, New York, Bantam Spectra, .
  3. Film Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir, 1977.
  4. a b c d et e John Ostrander & Jan Duursema, Clone Wars 4 - Lumière et ténèbres, Paris, Delcourt, .
  5. Ann C. Crispin, Le Gambit du Hutt, Paris, Fleuve noir, .
  • Sources secondaires

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]