Deuxième mission de vérification des Nations unies en Angola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Deuxième Mission de Vérification des Nations unies en Angola (UNAVEM II) est la deuxième mission de maintien de la paix des Nations unies en Angola, sur les quatre missions déployées au total pendant la guerre civile angolaise. Elle fut établie le 30 mai 1991 par la Résolution 696 du Conseil de sécurité des Nations unies, dans le but de superviser et de maintenir le cessez-le-feu multilatéral déclaré en 1990 et les accords de Bicesse qui suivirent, et dura jusqu'au 8 février 1995[1].

La résolution 747, adoptée le 24 mars 1992, modifia le mandat pour y inclure la supervision des élections législative et présidentielle. Quatre cents observateurs électoraux furent déployés à ce titre. En 1993, le mandat fut à nouveau ajusté pour encourager une plus stricte observance du cessez-le-feu, tant par le gouvernement que par l'UNITA, après une reprise des hostilités. Finalement, à la fin 1994, les résolutions 952 et 966 chargèrent la mission de l'observation et de la vérification du Protocole de Lusaka du 20 novembre de la même année[1]. Les préparatifs débutèrent pour faire place à une nouvelle mission, la Troisième Mission de Vérification des Nations unies en Angola (UNAVEM III).

La mission impliqua des observateurs militaires, une police civile, des observateurs électoraux, du personnel paramédical et du personnel tant local qu'international, originaire de vingt-cinq pays et de cinq continents. Le déploiement maximal fut de 1100 personnes au début du processus électoral, réduit à 200 après juin 1993. La mission déplora cinq morts parmi son personnel, dont trois militaires et deux civils[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « UNAVEM II Mandats », sur www.un.org (consulté le 7 juin 2017)
  2. « Unavem II Facts and Figures », sur www.un.org (consulté le 7 juin 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]