Dette privée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La dette privée d'un pays (à ne pas confondre avec la dette intérieure ou dette domestique) est la dette de l'ensemble des agents économiques privés : ménages, entreprises, artisans, commerçants, professions libérales, agriculteurs, etc.

Dette privée de la France[modifier | modifier le code]

Le taux d’endettement du secteur privé non financier (SPNF) de la zone euro continue de reculer : 126,3% du PIB à fin décembre 2014. Il continue en revanche d’augmenter en France : 122,0%, mais son niveau est toujours nettement moindre qu’au Japon (160,2 %), aux États-Unis (144,4 %), au Royaume-Uni (146,2 %) et en Espagne (155,6 %) ; par contre, il est plus élevé qu'en Allemagne (91,2 %) et en Italie (114,9 %)[1].

Selon des données à fin 2013 établies par la Banque de France, la dette privée de la France atteignait 122 % du PIB et sa dette publique 93,5 % ; la dette cumulée des ménages, des entreprises et de l’État ressortait donc à 215,5 % du PIB. La dette des ménages (1 163 milliards €) progresse de 0,5 point de PIB à 56,5 % ; exprimée par rapport au revenu disponible brut, elle se stabilise à 83,5 %. La dette publique, stable autour de 65 % du PIB avant fin 2008, s’est accrue de 30 points depuis lors[2].

Comparaisons internationales[modifier | modifier le code]

Endettement des agents privés non financiers - Comparaisons internationales (% du PIB, au 4e trimestre)
Pays : Allemagne Espagne France Italie Zone euro Royaume-Uni Japon États-Unis
2016 90,8 138,2 127,9 111,6 122,5 148,3 146,8 149,9
2015 90,2 146,5 124,0 113,5 123,8 145,5 145,5 147,7
2014 91,2 157,4 121,0 116,3 123,5 145,5 149,0 146,9
2013 94,7 166,4 120,1 116,5 127,8 153,3 160,1 143,9
2012 94,4 178,6 120,0 119,1 130,6 163,8 159,2 145,2
2011 95,3 188,6 117,2 118,5 133,1 160,6 160,7 147,8
2010 99,2 194,6 114,4 119,2 135,3 161,0 158,7 152,8
2009 104,4 194,8 113,2 117,8 137,0 175,0 166,6 160,7
2008 101,9 190,0 104,9 112,5 131,9 167,1 161,1 162,0
2007 103,2 185,2 98,9 108,5 127,9 163,2 155,4 162,2
2006 107,6 171,8 96,4 100,5 123,6 161,9 157,6 155,8
2005 111,2 149,2 93,6 94,7 119,3 156,5 159,2 149,5
2000 118,9 99,2 87,0 75,1 110,1 126,4 185,6 130,4
Source des données : Banque de France[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]