Design sprint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Avec un Design Sprint, on évitera de réaliser un cycle lean complet, en s'épargnant la construction proprement dite du produit.  Le Sprint est un raccourci permettant de passer rapidement du stade de l'idée à l'apprentissage, via les retours rapides d'utilisateurs.

Le Design sprint est un processus de création utilisé par les startups ou les grandes entreprises reposant sur une contrainte temporelle, en principe cinq jours, au cours desquels seront mises en oeuvre le cinq étapes du design thinking. Le but étant de réduire le risque lors de la mise sur le marché de nouveaux services ou de produits innovants.  Il a été développé et popularisé par Jake Knapp, John Zeratsky et Braden Kowitz au sein de Google Ventures et est aujourd'hui utilisé dans presque toutes les industries.[1]

Ce processus permet à l'équipe, en définissant clairement les objectifs, de valider ou d'invalider des hypothèses et de se décider sur une feuille de route  avant que la première ligne de code ne soit écrite. Les principes fondamentaux de ce processus:  unité de temps et de lieu, équipes pluridisciplinaires, prototypage rapide, et tests utilisateurs.

Le but du Sprint est de générer le meilleur retour sur investissement possible, en explorant le maximum d'idées et en ne prototypant que les meilleures, qui seront testées sur de vrais utilisateurs lors du dernier jour.

Origines du concept[modifier | modifier le code]

Le Design Sprint a été créé et affiné par Jake Knapp de 2011 à 2016 dans le cadre de son travail de designer à GV (anciennement Google Ventures)[3]  Le livre Sprint a été écrit sur la base des enseignements acquis lors de 150 Sprints menés avec des startups telles que Slack, Blue Bottle Coffee, Nest ou Uber.

Les origines du Design Sprint sont à rechercher dans l'intérêt que portait Knapp au travail d'IDEO et de la dschool (Institut de Design à Stanford). Inspiré par le potentiel d'innovation de workshops tels que le Deep Dive en 5 jours, Knapp décide d'expérimenter et d'importer certaines de ces techniques au sein de Google.

C'est lors d'un workshop d'une semaine à Stockholm qui permettra l'élaboration d'un premier MVP de Google Hangout (aujourd'hui Google Meet) que le concept de Design Sprint voit véritablement le jour.

Origines du nom[modifier | modifier le code]

Le nom Design Sprint se rapporte aux Sprints du cycle de développement agile[2], qui reprend les mêmes principes de l'apprentissage précoce afin de pouvoir modifier le produit en cours de création. Si l'agile se rapporte au développement proprement dit, le Design Sprint intervient en amont et servira à amorcer le projet. 

Exemples de situations invitant un Design Sprint[modifier | modifier le code]

  • Lancement d'un nouveau produit ou service.
  • Extension ou redesign d'une plateforme existante
  • Problèmes ergonomiques ou d'ordre émotionnels impactants les ventes  (par exemple, un taux élevé d' abandon du panier[3])
  • Lancement d'un projet complexe demandant la collaboration étroite de plusieurs acteurs 
  • Autonomisation de l'équipe et amélioration du partage et de la collaboration[4]
  • Création d'un momentum lors de la transformation digitale d'une entreprise 

Phases[modifier | modifier le code]

Lors de la phase de préparation du Sprint, l'équipe de projet adéquate sera constituée, une salle (war room) est réservée et les agendas de chacun sont libérés. Un facilitateur (le Sprintmaster) sera désigné ou recruté pour l'occasion. Cette personne est chargée de mener le Sprint.[5]

  1. Comprendre: cette première journée est consacrée à comprendre les challenges, les opportunités, le public cible et de définir des indicateurs de réussite. Lors de l'après-midi, une "map" de l'expérience client ou du processus est établie.
  2. Esquisser: Explorer le problème de manière créative et positive. Chaque participant(e) travaille de manière indépendante et développe de manière détaillée une ou plusieurs solutions aux problèmes rencontrés.
  3. Décider: Mise en commun et identifier, via un processus structuré,  les idées les plus prometteuses. Elaboration d'un storyboard précis servant de base au Prototype du jour 4.
  4. Prototype: Cette journée est consacrée à la création d'un Prototype servant à démontrer les nouvelles idées ou conceptions. Le prototype n'a pas pour but d'être parfait, il doit simplement être assez bon pour être montré aux testeurs. 
  5. Test: Tests utilisateurs idéalement en présentiel, ou à distance si la situation le requiert.  Le test est réalisé sur 5 personnes les plus proches possible du public cible. L'interviewer est généralement un UX Researcher. [6]

Equipe[modifier | modifier le code]

Le nombre idéal de personnes impliquées dans le sprint est de 4 à 7 personnes[7] et ils comprennent le facilitateur appelé Sprintmaster, un(e) designer ainsi qu'un(e) décideur (souvent un membre de la direction, un responsable de produit ou un product owner. Le Sprint privilégie les équipes pluridisciplinaires et vise à réduire le travail en silo. L'expertise des membres de l'équipe peut être variée:  marketing, développement, opérations, business, support client etc.

Etudes de cas[modifier | modifier le code]

Exemples d'industries et problématiques ayant appliqué le processus du Sprint avec succès au cours des années passées:

  • Publicité (The Mobile Majorité, 2015[8])
  • Coaching (Thoughtbot, 2015[9])
  • Torréfacteur à café (Blue Bottle Coffe 2013[10])
  • Communications (Slack, 2015[11])
  • Divertissement (Shopify, 2014[12])
  • Mode (Zalando, 2015, L'Oréal 2018[13])
  • Fin-Tech (N26, 2015)
  • Meubles (CustomMade, 2012[14])
  • Jeux videos Valve, 1997[15])
  • Santé (Zubia, 2016[16])
  • Apprentissage (Rosetta Stone, 2015[17])
  • Industrie Pharmaceutique (Merck, 2014[18])
  • Podcasts (Gimlet Médias, 2015[19])

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « About », sur The Sprint Book by Jake Knapp with John Zeratsky and Braden Kowitz (consulté le 26 décembre 2017)
  2. (en-US) « Off To The Races: Getting Started With Design Sprints – Smashing Magazine », sur Smashing Magazine (consulté le 8 mars 2016)
  3. « Why Online Retailers Are Losing 67.45% of Sales and What to Do About It – Shopify », sur Shopify's Ecommerce Blog - Ecommerce News, Online Store Tips & More (consulté le 8 mars 2016)
  4. « A new way to collaborate – Design Sprint », sur Design-Sprint.com (consulté le 12 mars 2016)
  5. (en-US) « From Google Ventures, The 6 Ingredients You Need To Run A Design Sprint », sur Co.Design (consulté le 8 mars 2016)
  6. Maria Matveeva, « Ask good questions », sur Dockyard,
  7. GV, Kevin Rose talks 'Sprint' with GV's Jake Knapp and Daniel Burka, (lire en ligne)
  8. (en-US) « How We Completed a 5 Day Design Sprint in 3 (and Avoided Near Disaster) - The Mobile Majority », sur The Mobile Majority (consulté le 8 mars 2016).
  9. « Design Sprint Case Study: iOS Coaching at thoughtbot », sur robots.thoughtbot.com (consulté le 8 mars 2016).
  10. John Zeratsky, « Behind the scenes with Blue Bottle and GV — GV Library », sur Medium (consulté le 8 mars 2016).
  11. Kevin Rose, « Check out ‘Sprint’ (and go behind-the-scenes with Slack): Chapter 10 », sur Medium, (consulté le 8 mars 2016).
  12. Greg Beldam, « Sprint to the finish: How the Shopify design team brings ideasto customers in a week. », sur Medium, (consulté le 8 mars 2016).
  13. (en-US) « Cases | AJ&Smart », AJ&Smart (consulté le 26 décembre 2017).
  14. DesignStaffBlog, CustomMade design sprint with Google Ventures Design Studio, (lire en ligne).
  15. « Product Design Sprints - QCon 2014 », sur alexbaldwin.com (consulté le 8 mars 2016).
  16. « After v1 failed, this startup used a design sprint to get back on track. », Sprint Stories,‎ (lire en ligne).
  17. Five, Tin Kadoic - Five design process #izsvesnage, (lire en ligne).
  18. « Design Sprint Case Study: Merck Development Portal », sur robots.thoughtbot.com (consulté le 8 mars 2016).
  19. GV, Behind the scenes: Design sprint with Gimlet Media, (lire en ligne).